Le Menu (2022) de Mark Mylod

L'idée de cette histoire est du scénariste Will Tracy, lorsqu'il avait mangé dans un restaurant chic sur un bateau lors d'un voyage en Bergen en Norvège : "Je suis un peu claustrophobe, et quand nous nous sommes assis pour manger, j'ai vu le bateau quitter le quai. C'était une petite île. Et j'ai réalisé : Mon Dieu, nous sommes coincés ici pendant quatre heures. Et si quelque chose tournait mal ?" Il a présenté son speech  à son ami Seth Reiss avec qui il avait travaillé sur les séries TV "The Onion News Network" (2011) et "The Onion's Extremely Accurate History of the Internet" (2012). Au départ le film était lancé en 2019 avec les stars Emma Stone et Ralph Fiennes sous la direction de Alexander Payne. Finalement l'actrice a quitté le projet, suivi de Alexandre Payne. Le projet étant tombé à l'eau le scénario a aussitôt été placé dans la fameuse Black List des meilleurs scénarios en attente de développement. Relancé, notamment sous l'impulsion de Ralph Fiennes toujours ok, la production a confié la réalisation à Mark Mylod, réalisateur des films "Ali G" (2002), "Sex List" (2011) et de plusieurs épisodes de la série TV "Game of Thrones" (2015-2017). Le film est interdit au moins de 12 ans... Un jeune couple se rend sur une île isolé pour rejoindre sur invitation un dîner select dans un restaurant en vogue. Les invités s'aperçoivent que le restaurant se situe sur un bateau de luxe et que le dîner va se dérouler en formule croisière. Le chef a concocté un menu spécial tandis que des surprises sont prévues qui vont s'avérées aussi étonnantes que radicales...

Le Menu (2022) de Mark Mylod

Le jeune couple est incarné par Ana Taylor-Joy vu récemment dans "The Northman" (2022) de Robert Eggers et "Amsterdam" (2022) de David O. Russell, puis Nicholas Hoult vu dans "Le Gang Kelly" (2019) de Justin Kurzel et "Ceux qui Veulent ma Mort" (2021) de Taylor Sheridan ; les deux partenaires ont en commun d'avoir un lien chez les X-Men, lui dans plusieurs opus jusqu'à "X-Men : Dark Phoenix" (2019) de Simon Kinberg, elle dans la nouvelle génération dans "Les Nouveaux Mutants" (2020) de Josh Boone, puis également dans un autre univers lui dans le génial "Mad Max Fury Road" (2015) de George Miller, et elle dans le spin-off à venir "Furiosa" (2024) du même réalisateur. Le chef cuistot est interprété par Ralph Fiennes vu dernièrement dans "Mourir Peut Attendre" (2021) de Cary Joji Fukunaga et "The King's Man : Première Mission" (2021) de Matthew Vaughn, il retrouve après "Les Hauts de Hurlevent" (1992) de Peter Kosminsky l'actrice Janet McTeer vue depuis dans "Tideland" (2005) de Terry Gilliam, "Albert Nobbs" (2011) de Rodrigo Garcia ou "La Dame en Noir" (2012) de James Watkins. Citons les autres participants avec Hong Chau vue dans "Inherent Vice" (2014) de Paul Thomas Anderson, "Downsizing" (2017) de Alexander Payne et "Artemis Fowl" (2020) de Kenneth Branagh, John Leguizamo vu récemment dans "The Night Clerk" (2020) de Michael Cristofer et "Le Survivant" (2021) de Barry Levinson, Judith Light révélée grâce à la série TV "Madame est Servie" (1984-1992) vue depuis sur grand écran notamment dans "Hot Air" (2018) de Frank Coraci et "Tick, Tick... Boom !" (2021) de Lin-Manuel Miranda, Aimee Carrero vue dans "The Baby" (2014) de Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett, "Le Dernier Chasseur de Sorcières" (2015) de Breck Eisner et remarquée dans la série TV "She-Ra et les Princesses au Pouvoir" (2018-2020), Reed Birney vu dans "L'Echange" (2008) de Clint Eastwood, "Morning Glory" (2010) de Roger Michell et "The Hunt" (2020) de Criag Zobel, Paul Adelstein vu dans "Mémoires d'une Geisha" (2005) de Rob Marshall et "Be Cool" (2005) de F. Gary Gray, et enfin Peter Grosz vu dans "The Promotion" (2008) de Steve Conrad et "#Pire Soirée" (2017) de Lucia Aniello... Pour les besoins du tournage, la production a fait appel à des nombreux chefs étoilés, la plupart ayant notamment oeuvré dans l'émission "Chef's Table" dont les chefs Magnus Nilsson, Ferran Adria, Thomas Keller, René Redzepi, et surtout Grant Achatz qui a inspiré particulièrement Ralph Fiennes ainsi que Dominique Creen qui a été consultant sur le tournage et auquel on doit le menu qui apparaît dans le film... Le film impose une atmosphère aussi snob que sophistiquée à l'image même de ce restaurant gastronomique haut de gamme dans lequel nous sommes invités, voyeur de cette soirée gustatives funestes qui se transforme ensuite en une sorte de survival en huis clos. Mais il y a bien un paramètre essentiel en plus, le menu lui-même à savoir un menu réellement savoureux qui met l'eau à la bouche. On se retrouve donc dans une sorte de Top Chef mixé avec des films comme "La Méthode" (2006) de Marcelo Pineyro ou "Exam" (2012) de Stuart Hazeldine.

Le Menu (2022) de Mark Mylod

L'intrigue, et qui est annoncé d'emblée, est de savoir où veut nous mener le Chef/Fiennes et dont le fil conducteur est justement le menu qui a une thématique précise à condition d'aller jusqu'à la fin du dîner. Nous voilà donc enquêteur, tenter de comprendre le pourquoi du comment lors d'une soirée qui monte en pression assez vite avec la première "surprise" du Chef. On est en pamoison devant des plats franchement prometteurs, tandis qu'on est concentré et fasciné par ce menu bien mystérieux. Malheureusement, au fil de la soirée on s'intéresse de moins en moins à la thématique secrète du menu tant on se dit que la ou les raisons qui se dessinent semblent de plus en plus fumeuses jusqu'à ces révélations callipotractées qui gâchent le repas. Et pourtant, on aime le jeune couple qui reste le seul parmi les invités à être réellement intéressant et surprenant, entre ce gastronome passionné et cette inconnue façon cheveu sur la soupe. Les autres sont banals ou clichés et souvent sous-exploités. On aurait aussi aimé un film en temps réel, ce qui aurait donné une dimension d'urgence et de stress qu'on ressent que trop peu, tandis qu'on s'agace de voir des moutons aussi apathiques. Un thriller mi-figue mi-raisin donc au potentiel certain, on pense à un réalisateur comme Nicolas Winding Refn ("Only God Forgives" en 2013 ou "The Neon Demon" en 2016) ou surtout Ruben Östlund ("The Square" en 2017) ou tout récemment "Sans Filtre") pour atomiser une telle histoire, satirique et cynique parfois à souhait et parfois trop superficiel. Note généreuse.

Note :   

Menu (2022) Mark MylodMenu (2022) Mark Mylod

12/20

wallpaper-1019588
Nouvelle affiche US pour Knock at the cabin de M. Night Shyamalan
wallpaper-1019588
Affiche US pour Cocaine Bear d'Elizabeth Banks
wallpaper-1019588
Nouvelle bande annonce VF pour Babylon de Damien Chazelle
wallpaper-1019588
Bande annonce pour Les Cyclades de Marc Fitoussi