Chronique d'une liaison passagère

Chronique d'une liaison passagère

Décidement, tous les bons films de Cannes 2022 sortent pendant cette rentrée du cinéma ! Chronique d'une liaison passagère en fait parti ! Et que dire de plus à part qu'il s'agit une nouvelle fois d'un excellent Mouret !

Pour résumer l'histoire en deux mots : il s'agit d'une mère célibataire, la cinquantaine (pétillante et désinvolte Sandrine Kiberlain) et d'un homme marié, dans le même âge (excellent Vincent Macaigne comme toujours) qui deviennent amants. Leur relation est simple : du sexe, pas de sentiments. Mais, c'est oublier la nature humaine que de s'engager dans ce type de deal amoureux...

Sur le papier, ce nouveau long-métrage de notre Woody Allen français, est d'une banalité sans conséquence : encore une histoire d'adultère... Mais oui, il y a mais ; il s'agit d'Emmanuel Mouret, et qui dit Emmanuel Mouret dit délicieux marivaudage avec une délicatesse et acuité des dialogues, paroles très écrites et complexité des sentiments. Bref, un délicieux long-métrage qui se déguste sans faim. Un régal des yeux dans une atmosphère guillerette ; c'est simple, il s'agit ici de mon film coup de coeur de la rentrée ! Mais attention, il ne s'agit pas vraiment d'une comédie, on se surprend aussi à pleurer tant certaines situations de nos superbes personnages en couleurs tombent parfois dans la gravité : donc comme j'aime le dire dans mes critiques ; il s'agit là d'une excellente dramédie !

En bref, à voir, vous ne serez pas déçus !

Partager cet article
Repost0

wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Mauvaises Filles
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Fumer Fait Tousser
wallpaper-1019588
Richard Chamberlain
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Rimini