Minority Report

Minority ReportEt si notre destin n'était pas une fatalité

Dans ce film, Steven Spielberg déploie à nouveau tout son talent en adaptant une nouvelle de Philip K. Dick. Avec des thématiques plus adultes et plus radicales que le reste de sa filmographie ; si on ajoute le récent « West side story » ; il est un cinéaste incomparable dans le monde du cinéma familial et commercial de qualité. Construit autour d’un scénario retors parfois rendu complexe par la rapidité de l’afflux d’informations majeures pour sa bonne compréhension ; il construit un film de SF dans la vague des « Brazil », « 1984 », « Blade Runner » ; un film majeur du genre. Il pose des questions existentielles sur les choix sécuritaires de l’humanité tendant au « Zéro délit ». Son rythme est haletant et relève bien souvent du thriller. Et puis Spielberg, sur son nom, peut lever des fonds conséquents qu’il sait ensuite utiliser à bon escient pour livrer un monde futuriste réaliste. Le film est donc intelligent, musclé, novateur et rythmé. Juste un finish un peu trop happy end ; mais le réalisateur reste Spielberg.

Un très bon moment en famille qui a fait naitre des questions.

Sorti en 2002

Ma note: 17/20


wallpaper-1019588
Richard Chamberlain
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Rimini
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Les Engagés
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Days