Les autres

Les autresL'enfer c'est les autres

Une famille anglaise dans un manoir anglais ; du brouillard sans cesse ; un mari qui ne revient pas du front malgré la fin de la guerre ; des domestiques mystérieux proposant de remplacer les anciens partis précipitamment ; des enfants atteints d’un mal étrange ; la petite fille ayant des visions ; des bruits mystérieux dans le manoir ; une atmosphère d’étrangeté et de surnaturel flotte dans ces lieux et autour de cette famille.

Qui sont les fantômes effrayants hantant cette famille ? Cette question ne trouvera sa réponse que dans un final bluffant que l’on n’a pas sentir venir ; excepté peut-être pour les fans du « Sixième sens ». Ce dernier est une référence en la matière ; mais personnellement, je trouve celui-ci cinématographiquement plus abouti et son scénario plus retors. On est dans un pur film hitchcockien dans l’intelligence des plans, l’absence d’effets spéciaux et cette actrice blonde (Nicole Kidman) psychologiquement désarmante. Et c’est bien là que réside l’aspect malin du scénario ; tour à tour les personnages principaux semblent malsains ou défaillants psychologiquement. C’est un thriller psychologique plus que métaphysique.

Amenabar revendique fort d’avoir convoqué le fantôme d’Hitchcock pour ce film ; et en tant qu’amateur du maitre, fort est de constater qu’il se hisse à sa hauteur.

Un incontournable du genre.

Sorti en 2001

Ma note: 18/20


wallpaper-1019588
Richard Chamberlain
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Rimini
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Les Engagés
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Days