L'histoire de ma femme

L'histoire de ma femme

Avant toute chronique un rapide pitch est de rigueur : Jakob est capitaine de navire. Alors qu'il se rend sur la terre ferme, il fait un pari fou avec un ami : il épousera la première femme qui franchira le parvis du café où ils se trouvent... et cette femme, c'est Lizzy. Léa Seydoux interprète Lizzy. En outre, elle incarne un de ses meilleurs rôles depuis La Vie d'Adèle ; car on le sait miss Seydoux est autant excellente dans les films d'auteur que dans les blockbusters. Beaucoup "tiquent" quant à son jeu - elle pleure comme une madeleine - moi, ça ne me dérange pas du tout, je la trouve de surcroît magnifique et très bonne actrice. 

Bon, et à part, Léa, que retirer de ce film ? Ça ne va pas trop vous plaire mais L'Histoire de ma femme souffre d'un classicisme consternant, il est trop académique et surtout long mais alors long. Le long-métrage dure presque 3 heures - à dix minutes près et la structure découpée en sept chapitres de longueurs inégales n'arrange pas le tout. On s'ennuie profondément même si le film n'est pas mauvais en soi ; pourquoi l'étirer à ce point jusqu'à l'écoeurement ? 

Bref, essayez-vous à un autre film ; celui-ci est navrant...

Partager cet article
Repost0

wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Mauvaises Filles
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Fumer Fait Tousser
wallpaper-1019588
Richard Chamberlain
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Rimini