Termintator

TermintatorI'll be back

Quand le futur débarque dans le présent pour sauver le futur ; c’est un peu le pitch du film. Un cyborg indestructible et surmusclé est envoyé dans le présent par les machines du futur qui ont pris le pouvoir pour tuer la mère de celui qui risque de les détrôner dans le futur. Et les résistants du futur envoient quant à eux leur meilleur élément pour sauver la mère du résistant afin que le renversement du pouvoir des robots puisse avoir lieu dans le futur. Voilà un pitch plus complet autour d’une boucle temporelle hyper simple mais scénaristiquement truffé d’incohérences notées par mon fils de 13 ans.

Bon après faut relativiser, faire un tel film avec des robots, des effets spéciaux, des courses poursuites spectaculaires avec un budget si petit, chapeau. Le tout est très enlevé et James Cameron a du faire preuve d’inventivité pour faire un film aussi dense avec si peu de sou et un scénario aussi maigre. Et puis, il y a Schwarzenegger en Terminator qui livre derrière son faciès figé deux des répliques phares les plus courtes du cinéma mondial : « Sarah Connor ? », et le célèbre « I’ll be back ».

Pas une grande œuvre mais du cinéma populaire pop-corn destiné à passer en K7 vidéo comme les 80’s en a livré plein et dont une grande partie sont devenus mythique…

Sorti en 1984

Ma note: 12/20 


wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Cops and Robbers
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : L’Événement
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Le Traducteur
wallpaper-1019588
Nouvelles images officielles pour Matrix Resurrections de Lana Wachowski
wallpaper-1019588
Nouvelles images officielles pour Spider-Man : No Way Home de Jon Watts