Old (2021) de M. Night Shyamalan

Après un interlude télé avec la série TV "Servant" (2019-2020) le réalisateur M. Night Shyamalan revient ses premières amours et notamment après avoir fini sa trilogie avec (2019). Pour ce nouveau projet le producteur-réalisateur-scénariste-acteur adapte le roman graphique "Château de Sable" (2010) de Pierre-Oscar Lévy et Frederick Peeters. Un bouquin qui lui a été offert par ses filles pour la fête des pères et sur lequel le cinéaste a été particulièrement intéressé par la "parabole existentielle". Précisons que deux des filles Shyamalan ont collaboré au film, Ishana comme réalisatrice de 2nde équipe, Saleka musicienne R&B qui a signé la chanson du film... Une famille arrive pour des vacances dans une lieu paradisiaque des Tropiques. Outre le club select où ils sont logés ils partent en excursion sur une plage secrète avec quelques privilégiés mais très vite des événements inquiétants arrivent. Tous les touristes veulent alors quitter cette plage qui n'a soudain plus rien de paradisiaque mais isl comprennent alors qu'il n'y a pas d'issue...

Old (2021) de M. Night Shyamalan

La famille est composé des parents Gael Garcia Bernal vu récemment dans "Cuban Network" (2019) de Olivier Assayas et "It Must Be Heaven" (2019) de Elia Suleiman, et Vicky Krieps révélation de "Phantom Thread" (2017) de Paul Thomas Anderson et cette année très remarqué au Festival de Cannes avec "Serre-Moi Fort" (2021) de Mathieu Amalric et "Bergman Island" (2021) de Mia Hansen-Love. Leurs deux enfants sont joués par plusieurs acteurs à des âges différents, la fille Maddox est en outre jouée à 16 ans par Thomasin McKenzie remarquée dans "Jojo Rabbit" (2019) de et avec Taika Waititi et "Le Gang Kelly" (2019) de Justin Kurzel, adulte jouée par Embeth Davidtz révélation de "La Liste de Schindler" (1993) de Steven Spielberg et qu'on avait pas vu depuis "The Amazing Spider-Man : le Destin d'un Héros" (2014) de Marc Webb, tandis que le fils Trent est notamment joué à 15 ans par Alex Wolff vu dans le dyptique(2017-2019) de Jake Kasdan et dans le film d'horreur (2018) de Ari Aster. Citons une autre famille interprétée par Rufus Sewell vu dernièrement dans l'oscarisé (2020) de Florian Zeller et qui retrouve son "épouse" Abbey Lee après "Gods of Egypt" (2016) de Alex Proyas, actrice surtout remarquée comme captive dans "Mad Max Fury Road" (2015) de George Miller et dans "The Neon Demon" (2016) de Nicolas Winding Refn, leur fille est jouée à ses 15 ans par Eliza Scanlen en pleine ascension après "Les Filles du Docteur March" (2020) de Greta Gerwig et "Milla" (2021) de Shannon Murphy. Pour finir citons Ken Leung vu dans "X-Men : l'Affrontement Final" (2006) de Brett Ratner et "Star Wars VII : le Réveil de la Force" (2015) de J.J. Abrams, sans oublier Shyamalan lui-même qui s'octroie un rôle un peu plus étoffé que ses caméos habituels... Le cinéaste quitte pour la première fois sa ville de Philadelphie pour un tournage en République Dominicaine, plus précisément sur la plage de Playa El Valle. Une plage sur laquelle néanmoins le chef décorateur aura ajouté un mur de pierre, une falaise épaisse et mystérieuse qui va enfermer les protagonistes dans un huis clos balnéaire et funeste. On reconnaît d'emblée l'ambiance inquiétante inhérente aux films de Shyamalan, et ce n'est pas le grand luxe de l'hôtel qui y change quoique ce soit. Aussitôt on sait que tout ce luxe calme et volupté est vicié et vénéneux. Mais ces premières minutes sont peu intéressantes, voir accessoires. Il faut attendre l'arrivée à la plage pour que le film commence vraiment.

Old (2021) de M. Night Shyamalan

Une intrigue pas si intriguante que ça : un petit groupe dans un lieu isolé qui doit survivre face à un mal mystérieux avec en toile de fond une conspiration qu'on voit venir à des kilomètres. Sur la trame générale on a donc l'impression d'avoir déjà vu ce genre de film (une petite pensée rapide pour "La Plage Sanglante" en 1981 de Jeffrey Bloom) à la différence près que Shyamalan mélange les genres (horreur, drame psycho, thriller...) sans jamais opter pour le gore ou les effets jumpscare. Le premier truc qui ne va pas est la différence de traitement entre les protagonistes : par exemple le personnage du rappeur ne réagit pas ni à la disparition de sa conquête ni à sa mort tandis que son saignement de nez n'explique pas son côté apathique, mais le plus gênant reste le vieillissement des adultes souvent trop peu convaincants notamment et surtout pour Garcia Bernal, mais on pourrait aussi chipoter sur les autres personnages qui mettent bien du temps à vieillir malgré le fait qu'on précise qu'ils perdent 50 ans en 24h ! Assez peu cohérent sur ce point de détail, mais un détail pourtant essentiel au vu du scénario. Sur le fond rien n'est franchement surprenant, trop balisé mais sur la forme heureusement le réalisateur se fait plaisir. Il joue avec les zooms, les ellipses (superbement gérées !), les mouvements amples et des plans plus secs ce qui donnent un semblant de rythme. En bonus notons une musique idéale, dont l'utilisation d'un instrument appelé le Marvin, instrument de métal qui offre des sons singuliers et inquiétants. En conclusion un thriller aux sous-genres nombreux plutôt efficaces sur l'ensemble mais pas toujours convaincant pour un Shyamalan qui a toujours bien du mal à retrouver les hautes sphères du fantastique de ses débuts.

(2021) Night Shyamalan(2021) Night Shyamalan


wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Cops and Robbers
wallpaper-1019588
Nouvelle affiche FR pour Le Dernier Duel de Ridley Scott
wallpaper-1019588
Premier trailer pour Licorice Pizza de Paul Thomas Anderson
wallpaper-1019588
[C’ÉTAIT DANS TA TV] : #27. Street Hawk
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : J’ai aimé vivre là