Sans Aucun Remords (2021) de Stefano Sollima

Retour au cinéma de la saga romancière de Tom Clancy avec ce film adapté du 6ème roman éponyme (1993) de Clancy, mais 1er si on considère l'ordre chronologique des histoires. Saga littéraire dont le personnage le plsu emblématique est Jack Ryan déjà à l'oeuvre dans plusieurs films comme "A la Poursuite d'Octobre Rouge" (1990) de John McTiernan, "Jeux de Guerre" (1992) et "Danger Immédiat" (1994) tous deux de Phiullip Noyce, "La Somme de toutes les Peurs" (2002) de Phil Alden Robinson et "The Ryan Initiative" (2014) de Kenneth Branagh. Mais cette fois, c'est un autre personnage qui est mis en avant, John Clark qui était déjà apparu sous les traits de Willem Dafoe dans "Danger Immédiat" et de Liev Shreiber dans "La Somme de toutes les Peurs". Au vu des succès des années 90 ce roman était déjà sur les tablettes dès 1993, mais après un refus de la star Keanu Reeves le projet passera dans plusieurs mains, de John Milius à Christopher McQuarrie en passant par John Singleton et jusqu'à ce que l'acteur Michael B. Jordan s'y intéresse en 2018, alors en pleine ascension à Hollywood, il en devient co-producteur et annonce aussitôt le tournage d'un dyptique, "Sans Aucune Remords" et "Rainbow Six" (2022). Will Staples connu surtout pour avoir participé à l'écriture de "Mission Impossible : Rogue Nation" (2015) de Christopher McQuarrie, et surtout Taylor Sheridan réalisateur de (2017) mais surtout réputé comme scénariste notamment des excellents (2015) de Denis Villeneuve et "Sicario : la Guerre des Cartels" (2018) de Stefano Sollima. Ce dernier, fils de Sergio Sollima grand nom du western spaghetti, est justement celui qui est choisi pour diriger ce film. Rappelons que le cinéaste a jusqu'ici toujours offert des films solides et efficaces avec aussi "A.C.A.B. : All Cops Are Bastards" (2012) et (2015)...

Sans Aucun Remords (2021) de Stefano Sollima

Une équipe des Navy Seals découvrent une cache d'armes lors d'une mission qui se termine par le massacre des combattants qui la protégeaient. 3mois plus tard, les membres de l'équipe sont assassinés à l'exception de John Kelly mais qui ne peut sauver sa femme enceinte, tandis qu'il est grièvement blessé. A peine remis, John Kelly traque les tueurs mais découvre une complot international qui doit mener à une troisième guerre mondiale... Logiquement, John Kelly (nom modifié en lieu et place de John Clark) est incarné par Michael B. Jordan devenu une star grâce notamment au dyptique (2015-2018) et surtout au succès de "Black Panther" (2018) de Ryan Coogler. Il retrouve après "Les Quatre Fantastiques" (2015) de Josh Trank son partenaire Jamie Bell vu récemment dans (2019) de Dexter Fletcher. Un gros ponte est interprété par Guy Pearce vu récemment dans (2020) de Dave Wilson mais qu'on n'a pas vu dans un film et un rôle digne de lui depuis le magnifique (2017) de martin Koolhoven. Citons Jodie Turner-Smith aperçue dans "The Neon Demon" (2016) de Nicolas Winding Refn mais surtout remarquée dans l'excellent "Queen and Slim" (2020) de Melina Matsoukas, puis Lucy Russell surtout vue dans des seconds rôles mais remarquée dans le film français "Angel" (2007) de François Ozon et dans "Toni Erdmann" (2016) de Maren Ade. Citons aussi Colman Domingo vu dans des films comme (2015) de Ava DuVernay, "The Birth of a Nation" (2016) de et avec Nate Parker et "Le Blues de Ma Rainey" (2020) de George C. Wolfe... D'emblée on pense forcément à ses aînés, souvent en suivant son collègue Jack Ryan, et force est de constater que ce nouveau film ne suit pas les mêmes traces, à savoir qu'il délaisse la dimension espionnage pour tomber dans le simple et primaire film d'action.

Sans Aucun Remords (2021) de Stefano Sollima

Dans la première partie il est bien ridicule et agaçant de voir un simple soldat (aussi bon soit-il) s'interroger sur la qualité et/ou origines de ses ennemis alors que la mission ne se résume qu'à "libérer et exfiltrer" un otage compatriote ; on se doute bien que le héros est un homme droit et moral, le fait d'insister sur ce passage frôle la pure ineptie. L'intrigue en soi est convenue, déjà vu, et pour convaincre il aurait fallu un suspense palpable, un enjeu autrement moins "Mission Impossible" car le scénario accumule beaucoup trop de tirages de cheveux ce qui rend le récit trop peu crédible ce qui, de surcroît, éloigne un tantinet le film de son matériau d'origine. Entre l'avion et l'attaque façon terroriste en pleine ville ce "Tom Clancy' movie" sort des clous et le rapport à l'oeuvre littéraire se résume surtout aux noms et à la trame générale. Michael Bay a dû marabouter Stefano Sollima ! D'ailleurs, les quelques flash-backs parfaitement inutiles et superflus semblent justement là pour atténuer ce complexe avec du sentimentalisme sirupeux. On passera sur une photographie sombre et peu inspirée pourtant signée du français Philippe Rousselot, réputé notamment pour des films comme "La Reine Margot" (1994) de Patrice Chéreau, (2003) de Tim Burton où les récents "Les Animaux Fantastiques" (2016-2018) de David Yates. Les décors n'aident pas, entre studios et images de synthèse le tout est assez laid et indigne d'une production de cette ampleur. En conclusion, un action movie pas original, sans audace ni créativité qui ne restera pas dans les annales, malgré cette suite si peu prometteuse.

Sans Aucun Remords (2021) Stefano Sollima


wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Cops and Robbers
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Brutus vs César
wallpaper-1019588
Vers une suite à Greenland - Le Dernier Refuge de Ric Roman Waugh ?
wallpaper-1019588
À Couteaux Tirés : Jessica Henwick au casting de la suite signée Rian Johnson ?
wallpaper-1019588
Bande annonce VOST pour Onoda - 1000 nuits dans la jungle de Arthur Harari
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Gagarine