Les Mitchell contre les Machines (2021) de Michael Rianda et Jeff Rowe

Nouvelle production de Sony Animation, avec Columbia Pictures et surtout en association avec le duo de producteurs Phil Lord et Chris Miller auquel on doit plusieurs succès dont "Tempête de Boulettes Géantes" (2009) et "La Grande Aventure Lego" (2014), mais aussi des scénarios dont celui du sublime "Spider-Man : New Generation" (2018). Ce film d'animation est le premier long métrage d'un autre duo, Michael Rianda et Jeff Rowe, tous deux réalisateurs et scénaristes du film. Les deux hommes se sont connus sur la série animée de Disney Channel "Souvenirs de Gravity Falls" (2012-2016) sur laquelle ils ont été scénaristes. Rianda avait auparavant signé deux courts métrages, "Everybody Dies in 90 Seconds" (2008) et "Work" (2010)...

Les Mitchell contre les Machines (2021) de Michael Rianda et Jeff Rowe

Au sein d'une famille légèrement dysfonctionnelle, la fille aînée Katie est admise à l'université. Mais alors qu'elle pensait y aller en avion son père décide plutôt que le trajet se fera en famille et en voiture façon road trip familial. Tout semble aller pour le mieux quand soudain une "révolution technologique" survient, où comment toutes les machines et autres robots entrent en guerre contre l'humanité. La famille Mitchell va devoir se serrer les coudes et sauver le monde !... Notons que la musique est signée du compositeur Mark Mothersbaugh à qui on doit les B.O. de "Tempête de Boulettes Géantes" mais aussi de la trilogie "Hotel Transylvania" (2013-2015-2018)... La patronne de Sony Animation, Kristine Belson s'est sentie obligée de préciser que visuellement le film était à rapprocher des films aussi divers que "Spider-Man : New Generation", "La Grande Aventure Lego", "Snoopy et les Peanuts" (2015) de Steve Martino et même "Bob l'Eponge : le Film" (2020) de Tim Hill. Outre le fait qu'on y voit peu de rapport entre ses oeuvres très différentes, il semble plutôt qu'elle ait voulu parler de la technique d'animation, mêlant 3D et images de synthèse. Mais on constate vite que les réalisateurs ont voulu dynamiter un peu le genre en mixant justement les styles. Ainsi on a évidemment l'animation 3D/CGI, entre coupé de plans fixes cartoonesque et même de quelques plans en images réelles. Un mélange qui crée du rythme et une diversité visuelle foisonnante, qui ajoute aussi un paramètre singulier à l'humour général. Un humour qui joue sur un large panel, visuel évidemment et très souvent en adéquation avec des dialogues tout aussi énergique. Quelques passages sont vraiment hilarants ("suit le stylo", "tu aimes ce chien, nous aimons ce chien mais tu vas devoir te préparer à manger ce chien"...) avec une évolution délirante de la famille, façon "Little Miss Sunshine" (2006) du duo Faris-Dayton mixé à "Les Indestructibles" (2004-2018) de Brad Bird passant littéralement des uns aux autres (pour faire large et en résumé !).

Les Mitchell contre les Machines (2021) de Michael Rianda et Jeff Rowe

Malheureusement, les cinéastes tombent dans l'écueil insupportable du mélo en nous obligeant à 10-15mn parasites où on a les instants émotions condensés, un peu de pathos, de bons sentiments, et surtout la morale (la famille c'est tout, les générations inter-connectés ou non !... etc...) qui est soudain appuyée, martelée. Un passage peu subtil, extrêmement lourd parfaitement inutile puisque tous ces messages/propos/thématiques sont abordés très lisiblement durant l'aventure sans qu'on ait besoin de nous expliquer aussi méthodiquement et aussi mécaniquement qu'un robot (justement !). Ces 10-15mn terriblement irritantes empêchent le film d'atteindre les sommets. Car juste après se joue le dernier acte qui accélère façon fulguro-poings, dans une délire visuel qui frôle le n'importe nawak mais terriblement fun et jouissif avec un énorme bonus pour la maman ! En prime, et outre les deux films cités plus haut, une collection de références et autres clins d'oeil à des autres univers comme "Gremlins", "Tron" ou encore "Ready Player One"... En conclusion un film aux messages très actuels bien que assommants durant une petite partie, mais heureusement dans une aventure qui va à 200 à l'heure et si on frôle souvent le surrégime et/ou le capharnaüm narratif et parfois visuel le film est fluide, indéniablement drôle, fun avec plusieurs fulgurances digne des plus grands films. A voir et à revoir !

Mitchell contre Machines (2021) Michael Rianda Jeff RoweMitchell contre Machines (2021) Michael Rianda Jeff RoweMitchell contre Machines (2021) Michael Rianda Jeff Rowe

Pour info bonus, Note de mon fils de 12 ans :

Mitchell contre Machines (2021) Michael Rianda Jeff RoweMitchell contre Machines (2021) Michael Rianda Jeff RoweMitchell contre Machines (2021) Michael Rianda Jeff Rowe

wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Cops and Robbers
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Brutus vs César
wallpaper-1019588
Vers une suite à Greenland - Le Dernier Refuge de Ric Roman Waugh ?
wallpaper-1019588
À Couteaux Tirés : Jessica Henwick au casting de la suite signée Rian Johnson ?
wallpaper-1019588
Bande annonce VOST pour Onoda - 1000 nuits dans la jungle de Arthur Harari
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Gagarine