Une Belle Equipe (2020) de Mohamed Hamidi

Film de Mohamed Hamidi, Une belle équipe sortie en 2020, se veut promotionnel du féminisme en reprenant le thème du foot féminin comme "Joue-là comme Beckham" ou "Comme les garçons".

L'histoire est celle d'une équipe masculine du Nord qui a force de mal se comporter se voit dans l'interdiction de jouer les deux derniers matchs de la saison et de fait essayer de sauver leur classement. Sur l'idée de sa fille, l'entraineur propose de mettre des joueuses à la place des joueur. Enthousiasme du côté des femmes où une équipe est vite montée, dépit voire refus de cette nouvelle équipe.

On arrive dans un film qui sent bon l'opportunisme dans une ère féministe. Le scénario est ficelé à l'ancienne et est basé sur une succession de clichés désuets, limite anachroniques où les femmes sont des wonder women qui savent tout gérer, avec des personnalités diverses et hautes en couleurs dans un monde où les hommes se ressemblent tous les uns les autres, dépassés par les évènements, la vie de famille, les relations humaines et préférant même certaines fois fuir la réalité. Seuls deux hommes se détachent sur tout cet ensemble, l'entraineur interprété par Kad Merad et Alban Ivanov, le tendre et attachant boulet.

Le scénario s'engage dans des clichés à répétition jusqu'à arriver au point où pour ouvrir les yeux de la population masculine, il faut un drame pour arriver à déclencher cette forme de révélation collective sauvant de fait les relations hommes - femmes complètement dégradées car leur égo a été touché au plus profond. C'est quand même assez facile dans le scénario et dans la réalisation.

Autre et dernier écueil, un film sur le foot féminin en ne montrant que peu de scènes de foot, d'entrainement ou de match, et quand même dommage. Le regard du réalisateur plutôt tourné sur les relations hommes-femmes et les relations entre les joueuses de l'équipe.

Heureusement que l'on rit un peu, peut-être pas assez souvent. Heureusement que les interprétations féminines sauvent un peu le film, Laure Calamy est attachante dans sa force bourgeoise face à Sabrina Ouazani qui a fait des erreurs mais les assumant pour retrouver sa plus grande fierté, sa fille. On a de beaux face à face dans ce film, petite touche du réalisateur que l'on retrouve dans ses œuvres.

Finalement un film qui aurait été parfait 20 à 30 ans plus tôt. Qui peut-être regardé comme ça un soir quand on a aucune idée de programme mais si le thème voulu est le foot féminin, il vaut mieux se tourner vers "Gracie" ou "Comme les garçons".

Avis de Selenie ICI !

Belle Equipe (2020) Mohamed Hamidi

Une Belle Equipe (2020) de Mohamed Hamidi

wallpaper-1019588
[FUCKING SERIES] : Space Force : The Dark Side of The Moon
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Curtiz
wallpaper-1019588
[FUCKING SERIES] : Hollywood : Make the industry fair for good... or not
wallpaper-1019588
Anne Hathaway en vedette de la comédie dramatique French Children Don’t Throw Food ?
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Pelé
wallpaper-1019588
Jonathan Majors en vedette de Gordon Hemingway & the Realm of Cthulhu signé Stefon Bristol ?
wallpaper-1019588
[FUCKING SERIES] : Small Axe : Uppercut politique et social en 5 actes
wallpaper-1019588
Nouvel extrait VO pour Godzilla vs Kong signé Adam Wingard