Le Bonheur des Uns... (2020) de Daniel Cohen

Daniel Cohen est un acteur déjà vu dans plusieurs oeuvres dont les siennes, sur grand écran dans ses propres films "Une Vie de Prince" (1998), "Les Deux Mondes" (2007) et "Comme un Chef" (2012). Pour ce nouveau film, s'il s'octroie un petit rôle, il revient en adaptant sa pièce de théâtre "L'Île Flottante", pièce qu'il n'a jamais pu montée malgré plusieurs tentatives jusqu'à ce que le long métrage s'impose finalement. Le réalisateur-scénariste-acteur co-signe le scénario avec Olivier Dazat, scénariste ayant signé de nombreuses comédies de "Podium" (2004) de Yann Moix à "Normandie Nue" (2018) de Philippe Le Guay en passant par "Quatre Etoiles" (2006) de Christian Vincent, "Astérix aux Jeux Olympiques" (2008) de Thomas Langmann et Frédéric Forestier ou encore (2016) de Fred Cavayé. Daniel Cohen précise : "Durant le tournage, nous avons exploité le fait que Karine et Marc, se heurtent en fait à leurs propres limites : ils essaient de épasser ce qu'ils sont mais ils n'y parviennent pas. Face au succès littéraire de Léa, elle comme lui voudraient ne pas avoir peur, ne pas être jaloux mais c'est trop difficile. Karine par exemple est de bonne foi quand elle dit ne pas comprendre ce qui touche tant les lecteurs du roman de son amie...

Le Bonheur des Uns... (2020) de Daniel Cohen

C'est fascinant car ça amène à la notion d'objectivité : que percevons-nous vraiment des autres et de ce qui peut nous arriver ? Jusqu'où sommes-nous aveuglés par nos frustrations ou nos manques ?"... Deux couples d'amis de longue date voit leur harmonie s'effriter après que Léa, la plus discrète, écrit un best-seller surprise. Son succès place les trois autres dans les situations aussi incontrôlées qu'inconfortables comme la jalousie, la mauvaise foi, perdre sa place au sein du groupe et/ou du couple. Le bonheur des uns fait-il vraiment le bonheur des autres ?!... Le premier couple est incarné par Bérénice Béjo vue récemment dans (2018) de Fred Cavayé et "Le Prince Oublié" (2020) de Michel Hazanavicius, et Vincent Cassel vu récemment dans "Hors Normes" (2019) de Olivier Nakache et Eric Toledano et "Underwater" (2020) de William Eubank. Le second couple est interprété par les humoristes Florence Foresti vue dernièrement dans (2020) de Olivier Van Hoofstadt et François Damiens bientôt en salle dans "Mon Cousin" (2020) de Jan Kounen. Damiens qui retrouve Foresti après (2006) de Olivier Van Hoofstadt et qui retrouve Bérénice Béjo après "Le Prince Oublié". A noter que Daniel Cohen joue le personnage de Paul, le supérieur de Léa/Béjo... Le film débute rapidement par un dîner entre amis savoureux où on nous présente les quatre protagonistes. Un dîner drôle mais qui décrit aussi quatre personnages qui peuvent paraître trop caricaturaux. Mais à y réfléchir de plus près nous connaissons tous des gens qui ne font pas dans la mesure ! Mais surtout, Daniel Cohen joue de la caricature pour accentuer le fossé qui va se creuser. Ce n'est pas pour rien qu'il y a un couple plus "cérébral" (Cassel/Béjo), et un couple plus "terre à terre" (Foresti/Damiens) justement joué par des humoristes.

Le Bonheur des Uns... (2020) de Daniel Cohen

La première partie joue la carte de la comédie avec un show Foresti-Damiens très sympathique même si Foresti semble toujours jouer comme si elle était dans son one woman show ; on l'aime, mais un long métrage n'est pas forcément un sketch. Heureusement elle se rattrape à mesure que le film dévie vers un film plus doux-amer, plus mélancolique, plus touchant. La comédie souligne l'osmose qui existe entre amis au début du film, mais au fur et à mesure que le succès de Léa se confirme les petites mesquineries se font plus fortes faisant glisser la fantaisie vers une amertume plus malaisante, mais aussi forcément plus humaine. Les gags, essentiellement dans les mains du couple Foresti/Damiens, se font plus rares ou du moins potaches tandis que les défauts de chacun se dévoilent. Par contre on constate que Léa est sans doute un peu trop parfaite comparée aux autres, mais ça passe car les personnages sont assez bien croqués pour que les défauts (si humains finalement !) ne les rendent pas antipathiques mais arrivent par nous toucher. On rit donc de moins en moins pour aller vers un désenchantement, flirtant même avec un pessimisme sur l'amitié qui ne manquera pas de faire réfléchir certains spectateurs. On notera une jolie dédicace émotion au sein du couple Cassel/Béjo. Daniel Cohen signe un joli film, sur les rêves et les amitiés aussi judicieusement retranscrit que Léa avec son livre. On notera surtout quelques bugs niveau direction d'acteurs mais on finit par s'attacher à ces personnages imparfaits mais touchants. Un bon moment.

Note :

Bonheur Uns... (2020) Daniel CohenBonheur Uns... (2020) Daniel CohenBonheur Uns... (2020) Daniel Cohen

wallpaper-1019588
Le roi lion
wallpaper-1019588
Trailer final pour Uncut Gems de Ben et Joshua Safdie
wallpaper-1019588
[FUCKING SERIES] : Space Force : The Dark Side of The Moon
wallpaper-1019588
[FUCKING SERIES] : Hollywood : Make the industry fair for good... or not
wallpaper-1019588
Love Will Tear Us Apart (1999) de Yu Lik Wai
wallpaper-1019588
[FUCKING SERIES] : Ratched saison 1 : American Horror Story - The Cuckoo’s Nest
wallpaper-1019588
“J’irai mourir dans les Carpates” d’Antoine de Maximy
wallpaper-1019588
« Le Diable, Tout le Temps », une fresque sombre et ambitieuse