Rush Hour (1998) de Brett Ratner

Après le joli succès de son premier long métrage "Argent Comptant" (1997) le réalisateur Brett Ratner revient avec une comédie policière dans la grande veine des buddy movies dont les titres sont "48 Heures" (1982) de Walter Hill, "L'Arme Fatale" (1987) de Richard Donner et ses suites, ou encore "Tango et Cash" (1990) de Andrey Konchalovsky. Cette fois il s'agit d'un projet écrit par Ross LaManna dont la carrière repose essentiellement sur ce film, ses suites et la dérivée série TV (2016-2017). Il co-signe le scénario avec Jim Kouf producteur-scénariste ayant collaboré sur des films comme le buddy movie "Etroite Surveillance" (1987) de John Badham et le film d'action "Les Ailes de l'Enfer" (1997) de Simon West...

Rush Hour (1998) de Brett Ratner

Membre éminent et irréprochable de la police de Hong-Kong, l'Inspecteur Lee est détourné de son enquête initial pour retrouver la fillette du consul chinois, dont il est également proche, et qui a été enlevé par l'organisation mafieuse des Triades. Mais arrivé à Los Angeles, le FBI lui attribue un coéquipier de la police de Los Angeles qui croit dur comme fer être le nouvel enquêteur du FBI plutôt que de comprendre qu'il n'est qu'un chaperon. Bon gré mal gré les deux compères vont apprendre à se connaître et vont mener leur enquête coûte que coûte... L'inspecteur de la police américaine est interprétée par Chris Tucker qui retrouve le réalisateur après "Argent Comptant", mais qui a été vu également dans "Jackie Brown" (1997) de Quentin Tarantino et surtout dans "Le Cinquième Elément" (1997) de Luc Besson. Le lieutenant chinois est incarné par Jackie Chan devenue une star avec des films comme "Le Maitre Chinois" (1978) de Yuen Woo-Ping et "Police Story" (1985) de Chan lui-même, et qui refait un saut à Hollywood après quelques tentatives avec les films "Le Chinois" (1980) de Robert Clouse, "L'Equipée du Cannonball" (1981) de Hal Needham et "Jackie Chan dans le Bronx" (1995) de Stanley Tong. A leurs côtés il y a Tom Wilkinson qui venait tout juste de connaître une reconnaissance internationale grâce à "The Full Monty" (1997) de Peter Cattaneo, et dans un second rôle Chris Penn, frère de Sean Penn vu peu de temps avant dans "Nos Funérailles" (1996) de Abel Ferrara... Le film suit un canevas inhérent au genre, présentation des deux protagonistes afin qu'on décèle d'emblée leur profil et leurs différences (le buddy movie joue toujours sur l'antagonisme). Débutant comme un prologue façon James Bond, on s'aperçoit vite que l'intrigue est presque secondaire tant tout repose sur le face à face des deux flics.

Rush Hour (1998) de Brett Ratner

Un face à face à tous points de vues, le chinois est professionnel, respectueux, impassible et maître de lui, le flic afro-américain est grande gueule, séducteur, un vrai éléphant dans un magasin de porcelaine. Tout repose donc sur l'abattage des deux stars dont l'osmose reste palpable et l'équilibre entre les deux plutôt bien géré. Tucker appuie à fond sur le cabotinage et les gags plus ou moins réussis, Chan assure surtout l'action dont il est le maître ; rappelons que l'acteur aux mille fractures assument toutes ses cascades ! Il n'y a pas de génie dans ce film outre le talent de Jackie Chan, dont les scènes d'action ont été limité, forcément par le partage à l'écran avec Chris Tucker et pour les besoins d'un script hollywoodien. On constate quelques erreurs et/ou incohérences qui parasitent toujours la fuidité du récit, comme le fait que Carter/Tucker ne soit pas du FBI mais qui se retrouve avec une plaque du FBI, ou bien pourquoi Lee ne se présente pas tout simplement aux effectifs du FBI au consulat de Chine ?! On devine bien que Jackie Chan a dû se sentir frustré par un genre qui le bride obligatoirement. Néanmoins le film reste un divertissement plaisant et efficace à défaut d'être un must. D'ailleurs, malgré le succès au box-office (141 millions pour 33 de budget) Jackie Chan déclarera plus tard : "Je n'ai pas aimé le film. Je n'aime toujours pas le film." Précisant surtout qu'il préfère ses films de Hong-Kong, là où il a les pleins pouvoirs. Cela ne l'empêchera pas d'accepter des gros chèques pour les suites Rush Hour 2" (2001) et "Rush Hour 3" (2007)... A suivre...

Note :

Rush Hour (1998) Brett RatnerRush Hour (1998) Brett Ratner Rush Hour (1998) Brett RatnerRush Hour (1998) Brett RatnerRush Hour (1998) Brett Ratner

Pour info bonus, Note de mon fils de 10 ans :


wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #63. Lethal Weapon 3
wallpaper-1019588
Le roi lion
wallpaper-1019588
L'Art du Mensonge (2020) de Bill Condon
wallpaper-1019588
Star Wars, épisode IX : L'Ascension de Skywalker
wallpaper-1019588
Eurovision Song Contest : The Story of Fire Saga, l’hommage vire au désastre
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #86. The Fan
wallpaper-1019588
Reflets du Cinéma Ibérique et Latino-américain, du 16 au 30 septembre 2020
wallpaper-1019588
FESTIVAL DU FILM JEUNE DE LYON du 18 septembre au 2 octobre 2020