20000 Lieues sous les Mers (1954) de Richard Fleischer

Sans doute l'adaptation du roman éponyme (1969-1970) de Jules Vernes la plus connue. Ce projet est aussi la première production en prise de vue réelle des studios Disney. Mais le célèbre roman a finalement connu peu d'adaptation ciné, on peut citer les versions (1907) de Georges Méliès, (1916) de Stuart Paton et le film russe "Le Capitaine Nemo" (1975) de Vassili Levine. Disney a fait appel au réalisateur Richard Fleischer et son scénarste Earl Felton qui ont signé "Le Traquenard" (1949), "L'Enigme du Chicago Express" (1952) et qui se retrouveront pour "Bandido Caballero" (1956). L'ironie du sort veut que le réalisateur soit le fils et neveu de Max et Dave Fleischer, qui sont à leur époque les grands rivaux de Disney étant les créateurs entre autres de Betty Boop et Popeye ! A noter que Richard Fleischer signe là un grand succès qui va le propulser vers une carrière beaucoup plus prestigieuse avec de futurs grands films comme "Les Inconnus dans la Ville" (1955), "Les Vikings" (1958), "Le Voyage Fantastique" (1966), "Soleil Vert" (1973) et (1975)...

20000 Lieues sous les Mers (1954) de Richard Fleischer

En 1868, de nombreux naufrages ont lieu et des marins survivants propagent le fait qu'il s'agirait d'un monstre marin. Le gouvernement américain décide d'armer une frégate pour infirmer où non ce phénomène avec son bord le scientifique Aronnax et son assistant ainsi que l'harponneur Ned Land. Très vite leur navire est attaqué et ils se retrouvent tous les trois à bord d'un engin submersible d'un nouveau genre commandé par le capitaine Nemo... Aronnax est interprété par l'acteur Paul Lukas vu entre autre dans "Les Quatre Filles du Docteur March" (1933) de George Cukor et "Une Femme Disparaît" (1952) de Alfred Hitchcock, son assistant est joué par Peter Lorre mythique (1931) de et vu dans "Casablanca" (1942) de Michael Curtiz. Le baleinier harponneur est incarné par le monstre sacré Kirk Douglas star vu par exemple dans "La Captive aux Yeux Clairs" (1952) de Howard Hawks, "Les Ensorcelés" (1953) de Vincente Minnelli. Enfin, Nemo est incarné par James Mason vu dans (1951) de Albert Lewin et "Une Etoile est Née" (1954) de George Cukor. Ces deux derniers, Douglas et Mason retrouveront Richard Fleischer respectivement dans "Les Vikings" (1958) et "Mandingo" (1975)... Cette superproduction est doté d'un budget conséquent, et surtout use du Cinémascope ce qui explique en partie le choix de Fleischer qui avait déjà expérimenté le procédé. Le scénario est (logiquement) un condensé du roman mais plutôt fidèle (à l'exception notable de la fin ici trop "classique") aussi bien dans l'esprit que dans la reconsitution technologique.

20000 Lieues sous les Mers (1954) de Richard Fleischer

On y retrouve l'aversion des hommes du capitaine Nemo mais aussi tous les paramètres scientifiques de l'époque (notamment sur les sous-marins alors à leurs balbutiements) qui, ajoutés à l'imagination sans fin de Jules Vernes offre un film d'aventure d'anticipation d'une richesse inouïe. L'importance du budget est visible à l'écran avec notamment un Nautilus stylé et cohérent, tout comme le calamar géant qui n'a rien d'un monstre "atomisé" mais qui reste un animal marin aussi réaliste qu'effrayant. Le matériau d'origine offre un joyau d'histoire avec juste ce qu'il faut d'aventure, de fantastique, de fantaisie et de tragédie mais aussi de philosophies. Les personnages de manque également pas de sel, avec notamment un Kirk Douglas savoureux en un Ned Land merveilleusement bien croqué. On émettra juste un petit bémol sur l'équipage du Nautilus, trop mutique et trop secret dont on apprendra rien. On constatera que l'explosion renvoie clairement au champignon nucléaire, signe évident que l'actualité (les essais nucléaires sont en plein boom lors du tournage) influence même la firme aux Grandes Oreilles. Rythmé comme du papier à musique, des décors merveilleux et des bons acteurs pour un récit dense font de ce film une grande et belle réussite. Le film remporta les Oscars mérités des meilleurs décors et meilleure direction artistique. A voir, à revoir et à conseiller.

Note :

20000 Lieues sous Mers (1954) Richard Fleischer20000 Lieues sous Mers (1954) Richard Fleischer20000 Lieues sous Mers (1954) Richard Fleischer20000 Lieues sous Mers (1954) Richard Fleischer

wallpaper-1019588
Le Lion (2020) de Ludovic Colbeau-Justin
wallpaper-1019588
Star Wars, épisode IX : L'Ascension de Skywalker
wallpaper-1019588
Premier teaser trailer pour Comment je suis devenu super-héros de Douglas Attal
wallpaper-1019588
LA VALSE DE L’EMPEREUR (Critique)
wallpaper-1019588
Eurovision Song Contest : The Story of Fire Saga, l’hommage vire au désastre
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #86. The Fan
wallpaper-1019588
Reflets du Cinéma Ibérique et Latino-américain, du 16 au 30 septembre 2020
wallpaper-1019588
FESTIVAL DU FILM JEUNE DE LYON du 18 septembre au 2 octobre 2020