The Gentlemen (2020) de Guy Ritchie

Onzième film de Guy Ritchie, The Gentlemen sorti en 2019, est un projet de 2018 qui reprend le style des premiers film du réalisateur dont "Snatch, tu braques ou tu raques" sorti en 2000, loin des derniers films sortis "Le roi Arthur" ou "Aladdin".

On suit Mickey Pearson, un américain implanté à Londres qui après avoir bien établit son business de Marijuana dans toute le pays et sa réputation de baron de la drogue cherche aujourd'hui à vendre son entreprise. Intrigues, complots, machinations et jeux de dupes vont s'en suivre, Une partie d'échecs dans laquelle on ne sait pas qui mène la danse. Le scénario qui peut paraître très simple de prime abord prend toute sa complexité dans l'exécution de la réalisation. Histoire évoquée sous forme d'un récit narré par une tierce personne, entrecoupé de phase d'histoire et d on se perd au début dans la mise en place de l'histoire jusqu'à se prendre soi-même au jeu.

Guy Ritchie s'offre un magnifique casting et la performance des acteurs est remarquable. Il faut saluer la performance de Hugh Grant ("Cloud Atlas") dans le rôle du journaliste véreux, cherchant à tirer son épingle du jeu et à profiter de la situation à son propre compte. Matthew McConaughey ("Serenity", "Interstellar") plante un baron de la drogue bon chic bon genre menant ses affaires d'une main de maître et déléguant ses plus gros problèmes à Charlie Hunnam (surtout connu pour son rôle dans la série "Sons of Anarchy"). Le plus gros regret au niveau casting reste Colin Farell ("Dumbo") ne semble pas vraiment crédible dans son rôle de coach repentant pour repentis. Enfin Michelle Dockery ("Downton Abbey"), atout charme de ce film essentiellement masculin campe une chef d'entreprise avec aplomb et force.

Le film est un brillant mélange de contrastes. On s'amuse du genre costume-cravate et flingues des barons de la drogue face aux nouveaux venus en joggings qui font des ravages avec les arts martiaux sur fond musical de rap. On s'amuse des rebondissements et péripéties incongrues qui arrivent alors que tout est censé être planifié, organisé et sous contrôle. On s'amuse des nuances dans les caractères des personnages et de la construction complexe des uns et des autres. L'humour et les personnages très bien menés viennent achever un film bien construit du début à la fin.

Un film à voir sans hésiter pour passer un très bon moment.

Avis de Selenie ICI

Note :

Gentlemen (2020) RitchieThe Gentlemen (2020) de Guy Ritchie Gentlemen (2020) RitchieGentlemen (2020) RitchieGentlemen (2020) Ritchie

wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #63. Lethal Weapon 3
wallpaper-1019588
Le roi lion
wallpaper-1019588
L'Art du Mensonge (2020) de Bill Condon
wallpaper-1019588
Star Wars, épisode IX : L'Ascension de Skywalker
wallpaper-1019588
Eurovision Song Contest : The Story of Fire Saga, l’hommage vire au désastre
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #86. The Fan
wallpaper-1019588
Reflets du Cinéma Ibérique et Latino-américain, du 16 au 30 septembre 2020
wallpaper-1019588
FESTIVAL DU FILM JEUNE DE LYON du 18 septembre au 2 octobre 2020