White dog

White dogParabole sur l'Europe de l'est
Europe de l’Est contemporaine, le gouvernement hongrois instaure un impôt sur les bâtards pour favoriser les chiens de race (surtout locale). La métaphore sur la montée des nationalismes dans ces pays avance avec ses gros sabots. Et c’est souvent le cas d’un film au scénario un peu lourd qui mêle mélo animalier et allégorie politique avec peu de soin.La mise en scène est un peu crade avec cette caméra portée tremblotante et ses plans pas toujours bien cadrés. Heureusement qu’il y a le premier plan qui plante le décor et qui donne envie de voir la suite. Mais il faut surtout attendre les 20 dernières minutes assez virtuoses qui voient les chiens en meute se déchainer contre le pouvoir établi ; nous les hommes. Comprendre que si tous les pauvres, refugiés, clandestins se révoltaient ; le système imploserait. Cette séquence finale fait beaucoup penser au final des « Oiseaux » de Hitchcock ; et c’est peut-être le seul compliment que l’on peut faire à ce film.Pas indispensable… uniquement pour quelques cinéphiles souhaitant voir ce qui se cache derrière un film ayant bien été accueilli à Cannes.
Sorti en 2014
Ma note: 7/20

wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #80. Judge Dredd
wallpaper-1019588
Paradox (2017) de Wilson Yip
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Dolemite is my name
wallpaper-1019588
Le Lion (2020) de Ludovic Colbeau-Justin
wallpaper-1019588
Eurovision Song Contest : The Story of Fire Saga, l’hommage vire au désastre
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #86. The Fan
wallpaper-1019588
Reflets du Cinéma Ibérique et Latino-américain, du 16 au 30 septembre 2020
wallpaper-1019588
FESTIVAL DU FILM JEUNE DE LYON du 18 septembre au 2 octobre 2020