Un frisson dans la nuit

Un frisson dans la nuit

Copyright Splendor Films


Un frisson dans la nuit

Copyright Splendor Films

Un frisson dans la nuit

Copyright Splendor Films

Un frisson dans la nuit

Copyright Splendor Films


Pourquoi voir Un frisson dans la nuit ?
Ce dimanche 31 mai 2020 marque le quatre vingt dixième anniversaire du grand Clint Eastwood, acteur, réalisateur, producteur et compositeur, Clint Eastwood a débuté son immense carrière sur grand écran en 1955 sous la direction de Jack Arnold (Tarantula !, L’Homme qui rétrécit) dans le film La Revanche de la créature (Revenge of the Creature), deuxième volet de la trilogie consacré à la Créature du lac noir.
On connait Clint Eastwood en tant quand qu'acteur/réalisateur, très tôt dans sa carrière il a joué dans des films qu'il réalisait, on peut citer Le Maître de guerre, Impitoyable, Un monde parfait ou encore Sur la route de Madison, mais son tout premier film où il endosse la casquette de réalisateur et d'acteur est sorti en 1971, il s'agit du film Un frisson dans la nuit (Play Misty for Me).
Pour son tout premier film en tant de réalisateur, Clint Eastwood choisi de s'attaquer à un genre en particulier, celui du thriller, Un frisson dans la nuit raconte l'histoire de Dave Garver, un disc jokey qui officie la nuit dans une radio de Carmel-by-the-Sea en Californie, un soir après son émission il va dans un bar et , il fait la rencontre d'Evelyn Draper (Jessica Walter).
Evelyn est une fervente auditrice de l'émission de Dave, elle appelle à chaque émission pour lui demander de passer jour après jour la même chanson, Misty d’Erroll Garner, Dave et Evelyn sympathisent rapidement.
Dave va néanmoins se rendre compte au fur et à mesure qu'Evelyn se montre de plus en plus possessive avec des accès de violence, la situation va basculer quand Dave cherche à reconquérir le cœur de Tobie Williams (Donna Mills), son ancienne compagne.
Ecrit par une femme et un homme, Jo Heims (The Devil's Hand, The First Time) et Dean Riesner (Au-delà du réel, Rawhide), le scénario du film s'inspire de la propre expérience de Clint Eastwood qui plus jeune a été harcelé par une femme plus âgée que lui.
Doté d'un budget modeste estimé à 725 000 $, Un frisson dans la nuit a été tourné entièrement en décors naturels, le tournage s'est installé dans les villes de à Monterey et Carmel, petite anecdote, Clint Eastwood fut quelques années plus tard, en 1986 précisément, élu maire de Carmel.
Clint Eastwood réalise ici un film à ambiance dès plus réussi, le personnage d'Evelyn est une femme déséquilibrée qui ne supporte pas sa condition de femme seule, une solitude qui ronge son esprit, elle veut être avec Dave quitte à l'harceler jour et nuit et à nuire à son quotidien.
Un personnage qui semble être fragile mais au final révèle son vrai visage, une femme mentalement instable et redoutable, divinement interprétée par Jessica Walter, sa prestation lui vaudra d'ailleurs une nomination aux Golden Globes.
Contrairement à ses précédent rôles, Clint Eastwood n'incarne pas ici un policier ou un cow-boy sans peurs mais juste un disc jokey de radio qui a la séduction dans le sang, aucune invincibilité, pas de gros pistolet, Dave Garver est un personnage vulnérable.
Il prend des risques, jusqu'alors Clint Eastwood avait une image un changement aussi brusque pouvait ne pas plaire au public, surtout qu'il sort d'un échec avec Les Proie, un film de Don Siegel où il interprète un soldat nordiste blessé secouru par une adolescente d'un pensionnat sudiste pour jeunes filles, mais pour lui il est temps de montrer une autre facette de son jeu d'acteur pour ne pas être enfermé dans une seule catégorie de rôles jusqu'à la fin de sa carrière.
Dans Un frisson dans la nuit, Clint Eastwood scinde son film en deux ambiances bien distinctes, pendant la premier partie il nous embarque avec lui dans la ville, une ville où il fait bon vivre, la musique rythmé nous plonge dans une bonne ambiance, ambiance qui va lentement basculer vers le thriller pur et dur.
La tension monte crescendo en même temps que se dévoile la psychologie d'Evelyn, Eastwood a eu l'intelligence de livrer petit à petit la folie de ce personnage, le spectateur ne se rend pas compte tout de suite de la menace grandissante qui plane au dessus de Dave.
Clint Eastwood ponctue son film de scènes fortes, des scènes violentes et extrêmement réalistes, ici rien ne se passe en contre champ, Eastwood filme la violence de manière frontale, les images chocs ont dû faire leur petit effet à l'époque, d'ailleurs une scène du film fait penser à Psychose, probablement un hommage de Clint Eastwood à Alfred Hitchcock.
Malgré quelques longueurs à certain moment, le rythme du film reste tout de même soutenu, Clint Eastwood livre un bon premier film, il a pris des risques, risques qui ont payé, en rapportant plus de 10 000 000 $ dans le monde, le film fut un succès, succès qui a permis à Clint Eastwood de continuer sa carrière de réalisateur pour le plus grand bonheur des spectateurs du monde entier.
Avec Un frisson dans la nuit, Clint Eastwood réussi son pari de changer de style de personnage et endosse à merveille sa casquette de réalisateur en réalisant un excellent thriller psychologique.


Premier film, première réussite

Un frisson dans la nuit

Copyright Splendor Films

Synopsis :


Dave Garver, un disc jokey qui officie la nuit dans une radio de Carmel-by-the-Sea en Californie, un soir après son émission il va dans un bar et , il fait la rencontre d'Evelyn Draper.
Evelyn est une fervente auditrice de l'émission de Dave, elle appelle à chaque émission pour lui demander de passer jour après jour la même chanson, Misty d’Erroll Garner, Dave et Evelyn sympathisent rapidement.
Dave va néanmoins se rendre compte au fur et à mesure qu'Evelyn se montre de plus en plus possessive avec des accès de violence, la situation va basculer quand Dave cherche à reconquérir le cœur de son ancienne compagne, Tobie Williams.

Un frisson dans la nuit

Copyright Splendor Films

Anecdotes :


wallpaper-1019588
Nouvelle image officielle pour No Time To Die de Cary Fukunaga
wallpaper-1019588
Trailer final pour Uncut Gems de Ben et Joshua Safdie
wallpaper-1019588
LA VALSE DE L’EMPEREUR (Critique)
wallpaper-1019588
Anne Hathaway en vedette de la comédie dramatique French Children Don’t Throw Food ?
wallpaper-1019588
Eurovision Song Contest : The Story of Fire Saga, l’hommage vire au désastre
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #86. The Fan
wallpaper-1019588
Reflets du Cinéma Ibérique et Latino-américain, du 16 au 30 septembre 2020
wallpaper-1019588
FESTIVAL DU FILM JEUNE DE LYON du 18 septembre au 2 octobre 2020