The Quarry (2020) de Scott Teems

Ce film est adapté du roman éponyme (1995) de Damon Galgut (considéré comme un auteur majeur de l'Afrique du Sud post-Apatheid). Il s'agit seulement du second long métrage de Scott Teems après un film resté inédit "That Evening Sun" (2009), le réalisateur a depuis surtout travaillé pour la télévision notamment sur la série TV "Rectify" (2014-2015). Le cinéaste co-signe le scénario avec Andrew Brotzman; ce dernier avait réalisé et écrit le film "Nor'Easter" (2012) dans lequel il était question d'un prêtre qui remettait sa foi en question...

The Quarry (2020) de Scott Teems

Un homme qui semble fuir prend la place d'un autre et devient le nouveau pasteur d'une petite ville isolée du Texas. Malgré un duo de frères dealers qui connaissent son secret, sa congrégation grandit tandis que le chef de la police commence à avoir des doutes... Si le réalisateur est peu connu il s'offre un casting solide. Le nouveau prêtre est incrané par Shea Wigham vu récemment dans (2018) de Damien Chazelle et (2019) de Todd Phillips, le policier est joué par l'excellent Michael Shannon vu dans "Horse Soldiers" (2018) de Nicolai Fuglsig et "A Couteaux Tirés" (2019) de Rian Johnson. Les deux acteurs se retrouvent après "Take Shelter" (2012) de Jeff Nichols, Wigham retrouve également Bruno Bichir après "Sicario, la Guerre des Cartels" (2018) de Stefano Sollima. Et enfin la logeuse qui est interprétée par Catalina Sandino Moreno révélation de "Maria, Pleine de Grâce" (2004) de Joshua Marston et vue depuis dans "Che" (2008) de Steven Soderbergh et "A Most Violent Year" (2014) de J.C. Chandor... Il est amusant de voir que ce film américain sort dans un quasi anonymat peu de temps après le très bon film franco-polonais "La Communion" (2020) de jan Komasa sur un sujet similaire. Outre ce film, dans le style on serait plus dans un film typique du sud des Etats-Unis comme (2014) de David Gordon Green et "Small Crimes" (2017) de E.L. Katz.

The Quarry (2020) de Scott Teems

L'histoire débute bien, avec une violence qui annonce le drame à venir et avec assez de mystère pour se poser des questions sur cet individu qui devient curé pour tenter une nouvelle vie. Le scénario est plutôt bien troussé, entre la psychologie de ce prêtre aprticulièrement discret, ces frères qui en savent trop et ce policier dont le racisme l'empêche de voir clair même si cela va évidemment évoluer. Le réalisateur signe donc un film dans un style très sudiste, terrien, primaire où personne ne semble être heureux, un monde quasi en marge dans lequel un inconnu venu apporter sa "foi" va être le déclencheur tragique. Le soucis est que le réalisateur signe une mise en scène qui ne transcende jamais son sujet, le rythme est trop monocorde, les émotions sont comme étouffées alors qu'elles ne demandent qu'à exploser. Si on comprend le poids du silence il manque pourtant une montée en puissance plus pregnante pour convaincre pleinement. Néanmoins, le récit est intéressant, le suspens bien qu'il manque de tension reste efficace et les acteurs assurent pour le reste. Un bon thriller donc auquel il manque une vraie personnalité et un style plus affirmé.

Note : Quarry (2020) Scott TeemsQuarry (2020) Scott Teems

wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #63. Lethal Weapon 3
wallpaper-1019588
Le roi lion
wallpaper-1019588
L'Art du Mensonge (2020) de Bill Condon
wallpaper-1019588
Star Wars, épisode IX : L'Ascension de Skywalker
wallpaper-1019588
Eurovision Song Contest : The Story of Fire Saga, l’hommage vire au désastre
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #86. The Fan
wallpaper-1019588
Reflets du Cinéma Ibérique et Latino-américain, du 16 au 30 septembre 2020
wallpaper-1019588
FESTIVAL DU FILM JEUNE DE LYON du 18 septembre au 2 octobre 2020