Vic le Viking (2020) de Eric Cazes

Enième adaptation de la série TV éponyme (1974) co-production germano-japonaise. On peut surtout citer le film en prise de vue réelle éponyme (2009) de Michael Herbig. Appartenant d'abord à EM. Entertainemant, cette société allemande a été rachetée par Studios 100 (belge) en 2008 qui a obtenu par là même les droits de la série animée (avec en prime d'autres monuments du genre comme Maya l'Abeille, Heidi, Nils Holgersson, Bouba... etc...).

Vic le Viking (2020) de Eric Cazes

Cette aventure est ciblée sur un épisode, comme l'indique parfaitement le titre en anglais "Vic the viking and the Magic Sword", écrit par un trio de scénaristes issu de l'écurie de Studio 100 dont Sophie Decroisette qui a déjà oeuvré sur la série TV d'animation en image de synthèse mise en place par Studio 100 après le rachat. La réalisation est assurée par Eric Cazes qui signa plusieurs épisodes de la série en question en 2013-2014... Vic est le fils du chef du village, mais il est un peu complexé car il n'est ni grand ni costaud mais il compense par sa ruse et son intelligence. Alors que l'équipage de son père ramène au village une épée magique, Vic trouve la clef qui démontre que l'épée peut tout transformer en or. La fièvre de l'or sème la zizanie dans le village jusqu'à l'accident qui transforme en or sa maman ! Voilà que Vic et l'équipage de son père partent pour un périlleux voyage pour tenter de biser le sortilège... Comme souvent aujourd'hui, il faut (savoir) apprécier l'animation en image de synthèse qui retire un certain charme au récit devant tant de pixels, mais après quelques minutes on se laisse emporter par l'aventure même si de temps à autre on tique encore sur quelques détails.

Vic le Viking (2020) de Eric Cazes

La première partie est rythmée et amusante, et on constate surtout que l'équipe du film s'est énormément inspiré des aventures de Astérix et Obélix ; en effet le village de Vic a tout du village des valeureux gaulois jusque dans la cohue de la bagarre et la moulinette des jambes quand on court très vite. Quand l'aventure débute idem, on pense beaucoup trop aux aventures gauloises jusqu'à ce rebondissement si attendue et si convenue que même les enfants le devinent aisément bien avant. Après Astérix et Obélix, voici que les scénaristes ont tout bonnement repris quelques éléments des films du Marvel Universe alors à la mode comme et . Rien de bien innovant donc, que du resucé et du convenu, jusque dans les personnages, la petite copine, la maman idéale, le papa rustre mais qui aime son fils quand même... etc... On remarquera par contre la musique, aussi diverse et variée que ça interpelle quelque part, qui va du burlesque à la techno en passant par le celtique. Ca ne semble pas toujours très contrôlé mais ça donne du peps et une fantaisie certaine à l'ensemble. Un film qui sera vite oublié, sans créativité tant il reste un simple rallongement d'un épisode télé. Regardable comme on dit pour un moment familial pour "passer le temps".

Note : Viking (2020) Eric Cazes

Pour info bonus, Note de mon fils de 11 ans :

Viking (2020) Eric CazesViking (2020) Eric Cazes

wallpaper-1019588
L'Art du Mensonge (2020) de Bill Condon
wallpaper-1019588
Premier teaser trailer pour Comment je suis devenu super-héros de Douglas Attal
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #63. Lethal Weapon 3
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #80. Judge Dredd
wallpaper-1019588
Eurovision Song Contest : The Story of Fire Saga, l’hommage vire au désastre
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #86. The Fan
wallpaper-1019588
Reflets du Cinéma Ibérique et Latino-américain, du 16 au 30 septembre 2020
wallpaper-1019588
FESTIVAL DU FILM JEUNE DE LYON du 18 septembre au 2 octobre 2020