Hors Normes (2019) de Eric Toledano et Olivier Nakache

Après "Le Sens de la Fête" (2017), le duo Eric Toledano et Olivier Nakache se sont rappelés d'une idée de film qui les ont ramené 20 ans en arrière. En 1994, alors que les deux amis passaient leur diplôme de directeur de centre (BAFD) ils ont pu côtoyer et voir de leurs yeux comment se déroulait une colonie de vacances avec l'association Le Silence des Justes, spécialisée dans l'accueil et l'insertion des enfants et adolescents autistes. Le destin a voulu qu'ils s'y retrouvent : "Il y a 4 ans, Canal+ nous a proposé une carte blanche de 26 minutes. Nous avons naturellement choisi de mettre en valeur leur travail et leur parcours en réalisant un documentaire intitulé de façon prémonitoire : "On devrait en faire un Film". Les réalisateurs-scénaristes-dialoguistes ont donc travaillé deux ans au sein de deux associations, Le Silence des Justes et le Relais Ile-de-France, en insistant sur un point : "Les scènes du film ont toutes été vécues dans la réalité."... Bruno et Malik sont responsables de deux associations distinctes mais complémentaires au sein desquelles ils s'occupent de jeunes autistes "sévères" que les institutions publiques ne veulent plus gérer. Mais l'asso de Bruno n'a pas d'autorisation officielle et elle est sous le coup d'une enquête publique...

Hors Normes (2019) de Eric Toledano et Olivier Nakache

Les deux responsables sont incarnés par Vincent Cassel vu dernièrement dans "Underwater" (2020) de William Eubank et Reda Kateb vu dans l'excellent "Le Chant du Loup" (2019) de Antonin Aubry. Autour d'eux on peut citer le personnel soignant mais aussi les soutiens interprétés par Hélène Vincent vu dans un autre cas difficile dans "Grâce à Dieu" (2019) de François Ozon, Alban Ivanov vu dans (2020) de Olivier Van Hoofstadtqui qui apporte sa légèreté et qui retrouve les cinéaste après "Le Sens de la Fête", Catherine Mouchet vue actuellement dans (2020) de Gabriel Le Bomin et Lyna Khoudri César du meilleur espoir pour (2019) de Mounia Meddour. Mais ces comédiens professionnels sont minoritaires, en effet, les cinéastes ont fait jouer de vrais encadrants et de vrais autistes pour compléter le casting, notamment en s'appuyant sur l'association Turbulences, une compagnie artistique qui emploie des personnes présentant des troubles de la communications, autisme et troubles apparentés... Par là même, les réalisateurs ont favorisé la caméra à l'épaule pour montrer la réalité et le fait que ces associations vivent constamment dans l'urgence. Un choix judicieux qui nous amène encore plus près des problématiques et des protagonistes même si la partie poursuite qui équivaut plus à de la précipitation démontre surtout un certain amateurisme des membres de l'asso. Mais cet amateurisme est symptomatique du problème, à savoir que la bonne volonté de Bruno et Malik n'empêche pas le erreurs et les maladresses comme le fait d'embaucher sans prendre en compte la comptabilité (si banqueroute plus d'asso !) ou de faire confiance trop vite à de jeunes encadrants sortis de nulle part... etc... Ainsi l'enquête administrative est tout à fait légitime même si au final c'est balle au centre et on continue à fermer les yeux !

Hors Normes (2019) de Eric Toledano et Olivier Nakache

Toledano-Nakache réunit tous leurs thématiques de leurs films précédents en un pour ce film, on retrouve l'amitié de "Je préfère qu'on reste Amis..." (2005), le travail à plusieurs comme dans "Le Sens de la Fête", le milieu social et associatif comme dans (2014), et l'handicap après leur énorme succès "Intouchables" (2011). Le vrai soucis réside dans les sous-intrigues et/ou contextes humains, en effet le duo cinéaste ont voulu aborder trop de sujets sans pouvoir les traiter à fond, ainsi le mélange des genres juifs, musulmans, jeunes de cités... etc... montre un bel optimiste proche d'une belle image d'épinal mais reste très démago et politiquement correct où même les vannes entre potes y sont omises (?!). Peu plausible voir franchement surréaliste même si on comprend le message et qu'on aimerait y croire. Surtout cet environnement spécifique forme surtout un parallèle hors sujet face à l'autisme. D'ailleurs même l'idylle semble surfait et est même abandonné à peine effleurée. Néanmoins, la sincérité de l'ensemble, le réalisme ambiant et un joli duo Cassel-Kateb en font un film plain d'humanité qui fait du bien malgré les difficultés et les drames sous-jacents. Un film dont les maladresses n'enlèvent en rien aux qualités humaines et ludiques de cette histoire. Un film nommé au Césars dans 8 catégories le film ressortira pourtant bredouille. A voir et à conseiller.

Note :

Hors Normes (2019) Eric Toledano Olivier NakacheHors Normes (2019) Eric Toledano Olivier NakacheHors Normes (2019) Eric Toledano Olivier NakacheHors Normes (2019) Eric Toledano Olivier Nakache Hors Normes (2019) Eric Toledano Olivier Nakache

Pour info bonus, Note de mon fils de 10 ans :


wallpaper-1019588
[Mostra de Venise 2019] “Gloria Mundi” de Robert Guédiguian
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #64. Lethal Weapon 4
wallpaper-1019588
Nouvelle image officielle pour No Time To Die de Cary Fukunaga
wallpaper-1019588
Mort de Franco Zeffirelli
wallpaper-1019588
Casino Royale (2006) de Martin Campbell
wallpaper-1019588
Season one 393 : little fires everywhere / mes premieres fois
wallpaper-1019588
Mort du scénariste Jean-Loup Dabadie
wallpaper-1019588
Mercy Black, le dernier rejeton de Blumhouse