Play

Play

Après le remarqué Les Gamins et un film raté sur Robin des bois, le duo Marciano/Boublil revient pour Play, une comédie générationnelle sur les 30/40 ans. Si sa manière de filmer ravit par son parti-pris - il s'agit d'un found footage : technique davantage pourvue pour les films d'horreur, type Blair Witch ou REC - Play raconte l'histoire sur plus de 25 ans de jeunes héros parisiens. On y retrouve Max Boublil et la rafraîchissante Alice Isaaz, actrice en devenir et qui fera son trou dans le cinéma de demain (rappelez-vous de sa bouille dans La crème de la crème ou encore Mademoiselle de Joncquières). Même si le tout s'avère plutôt gentillet, on aime voir nos personnages dans des événements qui résonnent pour une certaine génération : à savoir la victoire de la France pour la coupe du monde 98, ou encore la tempête de 1999, les premières sorties en boîte, etc. Et puis la vie tout simplement avec dès 25 ans : les mariages, les bébés. Bref autant d'événements qui sont des petites madeleines de Proust et qui, filmés par le héros de l'histoire apporte une bouffée de tendresse. 

Play est ce film de début d'année qui est frais et mignon. Car oui, on aime voir les débuts avec la caméra offerte pour les 13 ans du personnage principal mais aussi la fin avec les fameux filtres Snapchat so années 2010. Et puis, pour ajouter à cette madeleine, on croise Alain Chabat, avec une coupe de cheveux toute droite sortie d'un sketch des Nuls ; notre comique préféré est le papa du héros formant un beau couple avec Noémie Lvovsky. Et s'il vous plait, ils jouent au Keums, jeu de cartes qui faisait fureur dans les cours de récré dans les années 90.

Play est donc ce long-métrage qui fait du bien dans le paysage cinématographique. On en sort émus comme si on avait vu un de nos films de famille, retrouvé par hasard dans les cartons. 

A voir, ne serait-ce que pour la reconstitution minutieuse du tout début des années 2000 avec les ordinateurs géants, les portables Nokia ou encore nos coupes de cheveux cultes. Et puis, une dernière recommandation : une histoire d'amour se cache dans Play, qui comme ça, l'air de rien, en fait une mignonnette romcom à souhait. 

Play
Partager cet article
Repost0

wallpaper-1019588
Nouvelle image officielle pour No Time To Die de Cary Fukunaga
wallpaper-1019588
César 2020 : Le palmarès
wallpaper-1019588
Mississippi Burning
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : J’ai perdu mon corps
wallpaper-1019588
La Grande attaque du train d'or
wallpaper-1019588
Bande annonce VOST pour Tyler Rake (Extraction) de Sam Hargrave
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS À MES 80ϟs] : #110. Victory
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Togo