1917

1917

Après nous avoir servi sur un plateau d'argent les aventures de James Bond, Sam Mendes s'attaque à un genre connu dans le cinéma : le film de guerre, et pour le coup il s'agit de la première guerre mondiale. 1917, c'est le récit de deux jeunes hommes britanniques en véritable mission impossible, sorte de course contre la montre afin d'annuler une offensive des Allemands, allemands qui tendent un piège à l'ennemi. 

1917 est surtout original par son parti-pris filmique : un long faux plan-séquence. Les allemands avec Victoria avaient déjà réussi à filmer un vrai plan-séquence en deux heures chrono. Plus récemment, le réalisateur Inarritu s'y était essayé avec Birdman, avec certes des coupes invisibles. Mais grâce à ce procédé, dans 1917, on assiste à un surprenant survival où nous vivons à 200% les émotions des personnages. Oui, car dans ce long-métrage, tout est minutieusement reconstitué : les tranchées, mais aussi le no man's land avec la boue, les rats morts ou vivants, les chevaux tués et bien sûr les soldats défunts. Pour ce qui est de l'histoire, on pense souvent à Il faut sauver le soldat Ryan de Spielberg. En effet, l'un des soldats envoyé en mission a un frère qui est promis au carnage. Mais le fait que Sam Mendes s'attache à nous montrer la guerre par certains procédés oniriques avec par exemple les cerisiers abattus ou encore ce beau chant de soldat avant l'attaque vient gommer tout copié-collé. 

1917 est donc ce film événement de début d'année. Fort, très fort, il surprend par moments et bouleverse par bien d'autres. C'est bien simple avec 1917, la guerre n'a jamais été aussi bien filmée depuis Les Sentiers de la Gloire d'après un certain Kubrick. La musique vient également ajouter à la tension dramatique mais s'avère parfois - passez-moi le mot - un peu lourdingue surtout à la toute fin avec la salve de violoncelles. Quant à l'émotion, elle est palpable tout le long du film : on suit avec beaucoup d'attention les deux héros dans leur cheminement avec bien sûr tous les désagréments d'une mission -dirons-nous - suicide. 

En bref, un film qu'il faut absolument voir ! L'intime (l'histoire entre les deux frères) et l'historique sont liés dans une épopée réalisée avec maestria. Sam Mendes signe là une immersion totale dans la première guerre mondiale et fait revivre les paroles de son aïeul à travers les yeux de deux jeunes comédiens inconnus du grand public. 

Pour finir, on souhaite bon vent à 1917 dans sa course aux Golden Globes mais surtout aux Oscars ! En espérant qu'il rafle tout, car il le mérite tant ! Un vrai bon film de cinéma ! 

1917
Partager cet article
Repost0

wallpaper-1019588
Nouvelle image officielle pour No Time To Die de Cary Fukunaga
wallpaper-1019588
César 2020 : Le palmarès
wallpaper-1019588
Mississippi Burning
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : J’ai perdu mon corps
wallpaper-1019588
La Grande attaque du train d'or
wallpaper-1019588
Bande annonce VOST pour Tyler Rake (Extraction) de Sam Hargrave
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS À MES 80ϟs] : #110. Victory
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Togo