J'accuse

J'accuse

[AVANT-PROPOS]

Chers lecteurs, à l'heure où je vous parle il est question d'un boycott de J'accuse, 22ème film de Roman Polanski. Pourquoi ? A cause d'une nouvelle accusation de viol commis par le réalisateur il y a plus d'une quarantaine d'années. La promotion du film a été stoppée, des associations de féministes ont annulé certaines avant-premières. Et la question qui brûle aux yeux des spectateurs et de la presse : faut-il aller voir J'accuse ? Alors, revient l'éternel débat de l'homme confronté à l'artiste : doit-on faire la part des choses entre l'oeuvre, la qualité artistique des films et le prédateur sexuel ? Je ne cautionne pas bien évidemment le violeur mais mon œil d'amateur de cinéma ne peut que louer ce nouveau film, par ailleurs Lion d'Argent et Grand Prix de la dernière Mostra de Venise. Alors, certains diront qu'un homme et un artiste est un tout et qu'on ne peut pas les dissocier si aisément. Pour tout vous dire, je n'ai pas de réponse à cela. C'est donc, je le répète en tant que cinéphile que je me prononce sur le film et non en tant qu'accusatrice. Pour finir sur ce point épineux, je rappelle que Woody Allen a aussi été accusé de viol même si pour ce dernier le travail de la justice n'est pas en cours contrairement à Polanski. Laissons donc la justice faire son travail, et revenons à notre travail, c'est-à-dire porter une opinion, si subjective quelle soit, sur un cinéaste.

[FIN DE PROPOS] 

Alors, que vaut J'accuse ? Il s'agit pour le coup et après l'échec du dernier film de Polanski : D'après Une Histoire Vraie, d'un très bon film. Se plaçant du point de vue du colonel Picquart, interprété par l'excellent et très sobre Jean Dujardin, l'intrigue relate les faits de manière pédagogique et (comme un carton l'indique au début) de manière historique. Le réalisateur et son équipe ont placé la barre haute niveau reconstitution de l'époque, celle de la Belle Epoque. En effet, on note un souci du détail dans les décors et les costumes. Concernant le casting, il n'y a rien à redire : tous jouent une excellente partition ; Louis Garrel en capitaine Dreyfus est saisissant et mérite un César du second rôle. Pour ce qui est de l'histoire, on suit les péripéties tel un thriller, le rythme est plutôt haletant même si le film prend son temps. On ne s'ennuie pas une minute. 

En bref, un excellent film qui nous éclaire un peu plus sur cette affaire qui a éclaté à la fin du XIXème siècle dans une France où il était normal d'être antisémite. J'accuse est donc ce film essentiel pour comprendre un homme innocent, Alfred Dreyfus, mais surtout le combat d'un homme de l'ombre, le colonel Picquart pour le faire innocenter. Seul bémol, le film est parfois un peu trop verbeux mais ceci s'avère plutôt normal dans un film où la justice est omniprésente.

En quelques mots : un long-métrage d'une maestria incomparable.

J'accuse
Partager cet article
Repost 0

wallpaper-1019588
Star Wars, épisode IX : L'Ascension de Skywalker
wallpaper-1019588
Isn't It Romantic (2019) de Todd Strauss-Schulson
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Dolemite is my name
wallpaper-1019588
Premier teaser trailer pour Comment je suis devenu super-héros de Douglas Attal
wallpaper-1019588
Tonnerre sur l'Océan Indien (1966) de Sergio Bergonzelli et Roy Rowland
wallpaper-1019588
Escape From New York : Wyatt Russell dans la peau du nouveau Snake Plissken ?
wallpaper-1019588
Harry Potter et le chambre des secrets
wallpaper-1019588
Scène : in media res