Gangs of New-York (2002) de Martin Scorcese

Après le frénétique "A Tombeau Ouvert" (1999), Martin Scorcese relance un projet qui lui tient à coeur depuis 1970 ! En effet, à l'époque il découvre le roman éponyme (1928) de Herbert J. Asbury qui connut d'ailleurs une première adaptation avec "Gangs of New-York" (1938) de James Cruze. Scorcese y vit une grande fresque et y travailla presque directement avec son ami Jay Cocks. Les deux hommes annonçèrent le lancement du projet en 1977 mais les soucis s'accumulèrent notamment budgétaire ce qui repoussa le tournage. Il a donc fallu attendre la fin des années 90 pour relancer le projet grâce entre autre à la carrière exceptionnelle de Scorcese entre temps et l'arrivée de Miramax des frères Weinstein à la production. Outre le duo Jay Cocks qui signera le scénario de "Le Temps de l'Innocence" (1993) de Scorcese et "Strange Days" (1995) de Kathryn Bigelow, le scénario est étoffé avec la collaboration des scénaristes Steven Zaillan auteur de "La Liste de Schindler" (1993) et"La Chute du Faucon Noir" (2001) de Ridley Scott, puis de Kenneth Lonergan qui réalisera "Manchester By The Sea" (2016). Pour ce film qui mêle la fiction à la Grande Histoire, il y a notamment le personnage de Bill le Boucher, qui exista vraiment mais qui n'a pu connaître les émeutes de 1863. Pour ce personnage Scorcese a voulu l'exceptionnel Daniel Day Lewis avec qui il avait déjà tourné pour "Le Temps de l'Innocence" (1993), il aura fallu plusieurs plusieurs mois voir plusieurs années au cinéaste pour que l'acteur accepte de sortir de sa semi-retraite en Italie où il était devenu cordonnier après son dernier film, le chef d'oeuvre "The Boxer" (1997) de Jim Sheridan. Le tournage avait débuté dès l'automne 2000 que l'acteur n'avait pas encore donné son accord.

Gangs of New-York (2002) de Martin Scorcese

Pour le reste du casting, le choix s'est porté sur la star Leonardo Di Caprio alors sur le toit du monde après "Titanic" (1997) de James Cameron, avec également Cameron Diaz au sommet après les succès de "Mary à Tout Prix" (1998) des frères Farrelly, "L'Enfer du Dimanche" (1999) de Oliver Stone et "Charlie's Angels" (2000) de McG. Le film offre un casting prestigieux même dans des rôles plus mineurs avec pêle-mêle Liam Neeson et Brendan Gleeson qui se retrouvent après "Michael Collins" (1996) de Neil Jordan, John C. Reilly qui retrouvera Scorcese dans "Aviator" (2004), Henry Thomas éternel Elliott dans (1982), Jim Broadbent, Stephen Graham révélé dans "Snatch" (2000) de Guy Ritchie... Le film débute en 1846 où un combat déterminant se déroule entre les gangs de Five Points (tout savoir ICI !), où font face les "natifs" contre les émigrants à majorité irlandais. Ensuite l'histoire reprend en 1862, en pleine guerre de Secession mais dans un New-York bien loin des combats jusqu'à ces émeutes de 1863 nommées Draft Riots (tout savoir ICI !). En parallèle de ces deux faits historiques on suit surtout la vengeance de Amsterdam/DiCaprio contre Bill le Boucher/Day Lewis. La reconsitution historique est particulièrement soignée, Scorcese travaille par ailleurs avec ses fidèles Michael Ballhaus directeur Photo (6ème film ensemble) et Dante Ferretti Chef Décorateur (5ème film). Les Five Points ont été reconstitués à taille réel dans les studios de Cinecitta, mais le cinéaste a poussé jusqu'à recréer les différents accents d'origine avec l'aide d'un coach qui travailla avec une centaine d'acteurs pour soigner les accents et l'argot de l'époque !...

Gangs of New-York (2002) de Martin Scorcese

On apprécie ce New-York foisonnant qui est aussi en pleine expansion à tous les niveaux, industiellement et humainement avec la réception inédite d'une foule de migrants venus de l'Europe. Derrière l'intrigue principale fictive jamais le cinéaste ne délaisse l'arrière-plan social. On peut cependant penser que le traitement autour des gangs est un peu caricatural (noms, annonces solennelles, réunions, costumes... etc...), clairement Scorcese a voulu insister sur une ville qui va devenir la plus cosmopolite du monde en montrant la naissance d'une ville par les vagues immenses d'immigrants d'origines multiples. Notons que cette période 1862-1863, mêlant guerre des gangs (ethniques avant tout) et émeutes contre la conscription militaire est à l'origine de la mafia, irlandaise notamment selon Pete Hamill journaliste et écrivain : "Les voyous irlandais établirent alors un lien entre criminalité et politique à New-York, qui allait durer plus d'un siècle."... Les acteurs sont investis, tous offrent de jolies performances et se distinguent surtout par des séquences particulières ; Di Caprio dans son premier vrai rôle viril qu'on distingue particulièrement dans le dernier combat, Gleeson dans le prologue, Diaz en pickpocket et, enfin et surtout, l'extraordinaire présence pleine de haine et de férocité de Daniel Day Lewis. 2h45 d'une fresque historique où la haine et la violence s'avèrent être le ciment des fondations d'une métropole. Tout n'est pas parfait mais l'immersion est pourtant parfaite avec des scènes marquantes... Le film devait sortir fin 2001, la sortie sera repoussée après les attentats de 11/09 et sera présenté au Festival de Cannes 2002 avec seulement 20mn... Un magnifique film, dense et avec du souffle. Un très bon moment.

Note :

Gangs New-York (2002) Martin ScorceseGangs New-York (2002) Martin ScorceseGangs New-York (2002) Martin ScorceseGangs New-York (2002) Martin Scorcese

wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : La Malédiction de la Dame Blanche
wallpaper-1019588
Premier teaser trailer pour Comment je suis devenu super-héros de Douglas Attal
wallpaper-1019588
Le Grand Bazar
wallpaper-1019588
Mississippi Burning
wallpaper-1019588
Toby Onwumere au casting de Matrix 4 signé Lana Wachowski ?
wallpaper-1019588
Home Alone : Archie Yates en vedette du remake/reboot pour Disney Plus ?
wallpaper-1019588
Trailer final pour le thriller Antlers de Scott Cooper
wallpaper-1019588
Nouvelle affiche VF pour Underwater de William Eubank