Témoin à charge

Un grand merci à Rimini Editions pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le DVD du film « Témoin à charge » de Billy Wilder.

Témoin_à_charge

« Il arrive que l’on se lasse de la gratitude »

A peine remis d’une crise cardiaque, Sir Wilfrid Robarts, brillant avocat londonien, accepte de défendre Leonard Vole, accusé d’avoir assassiné une riche veuve. Elément accablant : Vole est l’unique destinataire de l’héritage de la victime. Seule l’épouse de Vole, une mystérieuse allemande, pourrait le disculper. Elle va se révéler être un témoin à charge…

« On dirait un naufragé qui s’accroche à une lame de rasoir »

Temoin_à_charge_Tyrone_Power

Ex-espoir des studios allemands de la UFA ayant fuit en Amérique la montée du nazisme, Billy Wilder fait ses classes au cours des années 30 en tant que scénariste, notamment pour son compatriote Ernst Lubitsch (« La huitième femme de Barbe Bleue », « Ninotchka »), Howard Hawks (« Boule de feu ») ou Mitchell Leisen (« Par la porte d'or »). Remarqué pour son écriture incisive et burlesque, il accède à la réalisation en 1942 en signant la comédie à succès « Uniformes et jupons courts ». Pour autant, toutes ses réalisations qui suivront au cours de la décennie suivante seront marquées par une certaine noirceur, et ce quel que soit le genre abordé: du drame (« Le poison », « Le gouffre aux chimères ») au film noir (« Assurance sur la mort », « Boulevard du crépuscule ») en passant par le film de guerre (« Stalag 17 ») ou même la comédie (« La scandaleuse de Berlin »). Opérant un tournant radical au milieu des années 50, Wilder se spécialise alors dans la comédie de mœurs où le style satirique de sa plume fait merveille (« Sept ans de réflexion », « Embrasse-moi idiot », « La grande combine »). En pleine apogée de sa carrière et juste avant ses deux grands succès à venir (« Certains l'aiment chaud » et « La garçonnière », respectivement sortis en 1959 et 1960), le réalisateur vit une année 1957 particulièrement faste puisqu'il signe pas moins de trois films: la comédie « Ariane », le drame « L'odyssée de Charles Lindbergh » et enfin le film de procès « Témoin à charge ».

« Cette femme a tellement menti toute sa vie que je m’étonne que la Bible ne lui ait pas sauté de la main quand elle a juré de dire toute la vérité ! »

Témoin_à_charge_Charles_Laughton

Adapté d'une pièce de théâtre (elle-même tirée d'un roman) d'Agatha Christie, « Témoin à charge » permet à Wilder de s'offrir une petite récréation en dehors du l'univers de la comédie et de renouer avec le genre du polar/film noir dans lequel il excella quelques années auparavant. Basé sur un postulat simple - l'assassinat d'une riche veuve - l'intrigue, typique de l’œuvre d'Agatha Christie, consistera à confondre l'assassin et à comprendre son mobile. A l'évidence, la construction de ce « Témoin à charge » rappelle dans les grandes celle du « Procès Paradine » réalisé par Hitchcock quelques dix ans plus tôt, et qui tournait déjà autour du dilemme moral et de la relation ambigüe entre un avocat de la défense imperturbable et son client manipulateur, jouant la carte de la séduction pour convaincre de son innocence. En dépit de quelques longueurs qui privent un peu le film de cette efficacité chère au réalisateur, ce « Témoin à charge » n'en demeure pas moins séduisant par ses formidables retournements de situations et par ses dialogues savoureusement ciselés par Wilder. Surtout, ce quasi huis-clos offre un formidable terrain de jeu à un trio d'acteurs/performeurs d'exception: l'immense Charles Laughton, Tyrone Power et la toujours formidable Marlene Dietrich. Rien que pour eux, le film est un régal.

Témoin_à_charge_Marlene_Dietrich

***

Le DVD : Le film est présenté dans un nouveau Master Haute-Définition, en version originale américaine (2.0) ainsi qu’en version française (2.0). Des sous-titres français sont également disponibles.

Côté bonus, le film est accompagné de « Portrait d’un homme à 60% parfait » : documentaire de Michel Ciment et Annie Tresgot sur Billy Wilder (67 min.) et d’une Bande-annonce. « Cette sacrée vérité », un livret de 28 pages, vient compléter cette édition.

Edité par Rimini Editions, « Témoin à charge » est disponible en DVD ainsi qu’en blu-ray depuis le 5 février 2019.

La page Facebook de Rimini Editions est ici.


wallpaper-1019588
[AVIS] Invasion, film d’aliens perturbant et très simpliste !
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : J’ai perdu mon corps
wallpaper-1019588
Quentin Tarantino, du pire au meilleur
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Working Woman
wallpaper-1019588
Nouveau trailer pour Once Upon a Time in Hollywood de Quentin Tarantino
wallpaper-1019588
Dramatica : la théorie expliquée (116)
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Ceniza Negra (Cendre Noire)
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Adam