Carbone

Carbone
Carbone
Carbone
Carbone
Pourquoi voir Carbone ?
Carbone relate l'histoire vraie de l'immense fraude à la TVA sur les quotas de carbone qui a eu lieu de novembre 2008 à juin 2009, c'est fraude gigantesque a permis de détourner entre 1,6 et 1,8 milliards d'euros rien qu'en France et entre 5 et 10 milliards d'euros pour l'ensemble des États membres de l’Union européenne, devant l'ampleur de ces pertes colossales, la TVA sur les quotas a été supprimée.
Carbone marque d'une pierre blanche la filmographie d'Olivier Marchal, pour la première fois de sa carrière le réalisateur n'est pas à l'origine du film qu'il réalise, c'est le scénariste Emmanuel Naccache qui avait eu l'idée de faire un film sur cette fraude à la TVA, après avoir écrit le scénario, il devait également se glisser derrière la caméra, Emmanuel Naccache avait même proposé le rôle d'un policier à Olivier Marchal.
Mais Emmanuel Naccache n'a pu mettre en boite le film, le projet ne fut pas abandonné pour autant, le scénariste proposa à Olivier Marchal d'adapter son scénario, le réalisateur accepta et Carbone fut.
Pour Carbone Olivier Marchal a entremêlé réalité et fiction, personnages ayant réellement existé côtoient des personnages fictifs comme celui incarné par Benoît Magimel (Antoine Roca), ce personnage permet aux spectateurs de s'attacher à ce chef d'entreprise au bout du rouleau, Carbone suit le parcours, plutôt la fin de parcours d'Antoine Roca, un patron menacé de perdre l'entreprise familiale, après avoir mis tous ces camions au GPL, Laurent Melki, son comptable et ami, l'informe qu'il peut toucher de l'argent grâce à la taxe carbone, après cette discussion il a l'idée de profiter de cette aubaine pour organiser une fraude à la TVA sur les quotas de carbone.
Pour réaliser son projet il a besoins de fond, il décide de s'associer avec Éric et Simon Wizman, deux frères et leur mère, Dolly, il envisage de faire une levée de fond dans la communauté juive, problème pour Antoine, son beau père, Aron Goldstein, ne peut pas le sentir, son rêve serait que son beau fils quitte sa fille et par la même occasion sa famille, il informe tous ses contacts de ne pas donner un centime à son beau fils.
Grillé dans la communauté juive, Antoine, accompagné d'Éric et Simon Wizman, vont solliciter l'aide d'une figure du grand banditisme, Kamel Dafri, insouciants, Antoine, Laurent, Simon et Éric s'embarquent dans une aventure qui pourrait bien les conduire en enfers.
Dans Carbone, Olivier Marchal ne s'attarde pas sur les rouages de l'escroquerie, il faut dire que la complexité du montage demande quelques notions de finances et pourrait bien perdre les spectateurs, il préfère s'intéresser aux hommes qui se sont glisser dans la brèche de la taxe carbone.
Ces hommes ne sont pas des bêtes sanguinaires baignant dans un océan de morts, ils sont attirés par l’appât du gain, une somme folle à porté de main, ils ont juste fait l'erreur de s'associer avec des personnes qui ne jouaient pas dans la même cour.
Olivier Marchal s'intéresse surtout à la psychologie d'un personnage en particulier, Antoine Roca, incarné parfaitement par un Benoît Magimel habité, patron d'une entreprise en faillite écrasé par un beau -père juif charismatique et envahissant, Antoine doit s'extirper de cette famille pour vivre comme bon lui semble, en montant cette immense arnaque il va connaître du jour au lendemain une nouvelle vie faite d'argents, de voitures de luxes et d'insouciances mais comme Icare il va finir par se brûler les ailes.
Carbone fait la part belle aux acteurs, pour son cinquième long métrage Olivier Marchal s'est appuyé sur un casting étincelant comme les étoiles, en tête on trouve un Benoit Magimel à 200% dans son rôle, autour de lui on trouve un Gérard Depardieu impérial comme toujours, un Michaël Youn qui prouve une fois de plus qu'il n'est pas qu'un gugusse qui crie dans un mégaphone, il est parfaitement crédible en comptable dépassé par les événements, Guillaume Tranchant alias Gringe, qui interprète ici son deuxième rôle après Comment c'est loin de son ami Orelsan, marque de sa présence ce film sombre.
Laura Smet, Danièle Graule, Patrick Catalifo, Catherine Arditi, Moussa Maaskri et Idir Chender complètent ce casting cinq étoiles.
CARBONE captive de bout en bout, non seulement parce que cette fraude est gigantesque mais on veut également savoir comment va se finir l'ascension de ces hommes, évidemment vu les usuriers qu'ils fréquentent on se doute bien que le ciel va s’assombrir tôt ou tard.
Mais le spectateurs désire ardemment que les "héros" de l'histoire s'en sortent même après la scène d'introduction et la phrase d'accroche sur l'affiche du film "Qui veut atteindre les sommets doit s’attendre aux abîmes", pourquoi ?
Tout simplement car on éprouve une certaine empathie pour ces petits truands qui ne ne sont pas des tueurs mais juste attirés par l' appât du gain.
Coté musique Olivier Marchal s'entoure une nouvelle fois du compositeur Erwann Kermorvant après 36 Quai des Orfèvres, Les Lyonnais et Borderline, on retrouve le morceau Suicide social d’Orelsan, ami de Gringe et membre du duo Casseurs Flowters (formé par Orelsan et Gringe), ainsi que le morceau On pense tous monnaie monnaie de la Scred Connexion.
Carbone est un polar classique mais terriblement efficace, la vision très sombre d'Olivier Marchal sur ce monde gangrené par la corruption et la violence emporte le spectateur aux côtés des protagonistes.
Olivier Marchal signe avec Carbone un polar noir intense porté par un casting royal.

Un polar noir parfait
Carbone

Synopsis :


Antoine Roca est un chef d'entreprise au bout du rouleau, il est menacé de perdre l'entreprise familiale, après avoir mis tous ces camions au GPL, Laurent Melki, son comptable et ami, l'informe qu'il peut toucher de l'argent grâce à la taxe carbone, après cette discussion il a l'idée de profiter de cette aubaine pour organiser une fraude à la TVA sur les quotas de carbone.
Pour réaliser son projet il a besoins de fond, il décide de s'associer avec Éric et Simon Wizman, deux frères et leur mère, Dolly, il envisage de faire une levée de fond dans la communauté juive, problème pour Antoine, son beau père, Aron Goldstein, ne peut pas le sentir, son rêve serait que son beau fils quitte sa fille et par la même occasion sa famille, il informe tous ses contacts de ne pas donner un centime à son beau fils.
Grillé dans la communauté juive, Antoine, accompagné d'Éric et Simon Wizman, vont solliciter l'aide d'une figure du grand banditisme, Kamel Dafri, insouciants, Antoine, Laurent, Simon et Éric s'embarquent dans une aventure qui pourrait bien les conduire en enfers.

Carbone

Anecdotes :


Carbone a été projeté en avant-première mondiale au Festival international du film de Busan le 13 octobre 2017.
Carbone
Benoît Magimel retrouve Gérard Depardieu après la série Marseille.
Carbone
Le film a été tourné en région parisienne, notamment à Paris et Saint-Ouen.
Carbone
Carbone est le cinquième long métrage d'Olivier Marchal.
Carbone
Le scénario est signé Emmanuel Naccache et Olivier Marchal, d’après une idée d’Ali Hajdi.
Carbone

Affiches

Carbone
Carbone
Carbone
Carbone

wallpaper-1019588
Solo – A Star Wars story, critique
wallpaper-1019588
Culte du dimanche : Iron Man
wallpaper-1019588
Première bande annonce VF et VOST pour Creed 2 de Steven Caple Jr
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : 3 jours à Quiberon
wallpaper-1019588
Box-Office US du week-end du 19/10/2018 : Michael Myers impose son règne pour son retour !
wallpaper-1019588
[FUCKING SERIES] : Daredevil saison 3 : Un retour aux sources pour mieux rebondir ?
wallpaper-1019588
[Y-A-QUOI A LA TELE CETTE SEMAINE ?] : #19. Semaine du 21 au 27 octobre
wallpaper-1019588
Nouvelle affiche US pour Robin des Bois de Otto Bathurst