Crash Test Aglaé, le road movie social et fantasque.

Crash Test Aglaé, le road movie social et fantasque.

Crash Test Aglaé c'est le titre d'un road movie social - et sociable - complètement barré et sorti en 2017. Il s'agit également du premier long-métrage du franco-québécois Eric Gravel, dont les nombreux courts-métrages ont connu une belle carrière en festivals. Cette comédie inattendue a tout pour séduire : insolite, tendre, poétique, engagée et introspective à la fois. C'est l'histoire d'Aglaé (India Hair, lumineuse) et de son coup de folie. Ouvrière psychorigide, elle prépare les dispositifs de crash test dans une usine automobile. Lorsqu'elle apprend que l'activité va être délocalisée en Inde, Aglaé décide d'accepter la proposition absurde des dirigeants qui tentent pourtant de la décourager : conserver son poste là-bas, en Inde. Et pourquoi pas ? Incrédule, la direction lui annonce qu'elle ne paiera pas les billets d'avion ; la jeune femme devra se rendre à son nouveau poste par ses propres moyens. Aglaé décide de relever ce défi saugrenu et embarque dans son sillage deux collègues : Liette (Julie Depardieu, sensible et forte) et Marcelle (Yolande Moreau, lunaire et clairvoyante). Voilà le trio lancé dans un long road trip vers le sous-continent indien qui sera ponctué de détours, de revirements et de surprises. Eric Gravel avoue s'être beaucoup inspiré de son entourage et des situations qu'il a pu observer dans sa région : de la simplicité rustique de sa grand-mère qui lui a inspiré le personnage de Yolande Moreau, à la délocalisation d'une usine d'appareils médicaux non loin de son village dans l'Yonne, en passant par la précarité des métiers que son père a exercés. Le projet du réalisateur est servi par un très joli casting d'actrices inspirées et d'une justesse épatante. Si Crash Test Aglaé prend comme point de départ des réalités économiques et sociales, le film ne saurait s'arrêter à ce simple constat. Il rebondit vers le voyage du protagoniste et prend dès lors une tournure plus introspective et salutaire. À la recherche de son identité et du bonheur, Aglaé s'autorise tous les détours, les dérapages et les échecs que sa rigidité, tant intellectuelle que matérielle, lui interdisait jusqu'alors. Le road trip devient autant de situations dans lesquelles Aglaé cherche à s'affirmer et à s'émanciper, tout en persévérant dans son entêtement naïf et puéril. Et la mise en scène d'emboîter le pas de son antihéroïne : à mesure qu'Aglaé s'ouvre au monde et se laisse surprendre par ceux qu'elle rencontre, les plans s'étoffent, ils deviennent plus larges, les couleurs surgissent et le cadre se fait de moins en moins rigide. Bref, la vie surgit, et Aglaé de s'effriter dans ses certitudes et son confort. En somme, Crash Test Aglaé assure un moment de cinéma agréable, original et rafraichissant. Le tout assortit d'un vrai propos de fond, distillé sans aucun matraquage par le biais d'une folle excursion aux saveurs exotiques. Un film honnête et malin qui n'en fait pas des tonnes : ça fait du bien !


wallpaper-1019588
Astérix et Obélix : l'Empire du Milieu (2023) de Guillaume Canet
wallpaper-1019588
Mayday (2023) de Jean-François Richet
wallpaper-1019588
DCU : James Mangold à la réalisation du film Swamp Thing ?
wallpaper-1019588
[GERARDMER 2023] : Bilan de la 30ème édition