Les Frères Scott, de Mark Schwahn. (2003-2012)

Les Frères Scott, de Mark Schwahn. (2003-2012)

/// Il y a en tout 187 épisodes de 42 minutes répartis sur 9 saisons.

/// Récompenses : 1 prix et 2 nominations ///

Avec : James Lafferty, Chad Michael Murray, Sophia Bush, Bethany Joy Lenz, Paul Johansson, Lee Norris ...

Le synopsis :

Lucas et Nathan, deux demi-frères que tout sépare, se retrouvent rivaux non seulement sur le terrain de leur équipe de basket mais aussi dans le coeur d'une fille.

------------------------------------------------

La chronique de Mathile

Neuf saisons, et presque 2 millions de spectateurs pour l'ouverture de la dernière saison, diffusée il y a déjà quatre ans... Les Frères Scott Quelques années plus tard, je me suis rattrapée, et je vous propose en différé la chronique d'une série typiquement " teenager ", mais réellement prenante ! Les Frères Scott, de Mark Schwahn. (2003-2012) , c'est une série ayant bercé l'adolescence d'une grande majorité d'Américains, et dont vous avez sans doute déjà entendu parler. Pour ma part, elle m'est littéralement passée sous le nez à une époque où regarder la TV n'était pas chose commune dans ma famille. Même si nous habitions en plein cœur de l'Amérique populaire des années 2000.

Lucas et Nathan Scott sont demi-frères à Tree Hill ( ville imaginaire de Caroline). Ils partagent la même ordure de père, qui a plus ou moins renié l'aîné (Lucas), avant de mettre enceinte sa nouvelle compagne à l'aube de leur vie étudiante. Le blondinet Lucas grandit avec sa mère et son oncle (le frère de l'ordure, donc). Et 17 années s'écoulent ainsi, Nathan profitant de ne pas avoir ce statut de bâtard pour se créer une certaine popularité en plus d'une place en or dans l'équipe de basket du lycée, lui promettant un avenir de professionnel secrètement jalousé par son aîné.

Les Frères Scott, de Mark Schwahn. (2003-2012)

En 9 saisons, tous les personnages évoluent, empruntent des chemins variés dont l'éclectisme nous fait voguer de surprise en surprise. Tous, sauf un, celui de Peyton Sawyer (ad roite ci-dessous). À croire que, à l'instar de Fais pas ci, Fais pas ça ( Anne Giafferi et Thierry Bizot (2007-2015)), on retrouve dans chaque série un mouton noir, ce personnage que l'on ne supporte pas, qui ne s'attire que nos reproches et dont on se contrefiche absolument si l'on a un minimum de jugeotte.

Les Frères Scott, de Mark Schwahn. (2003-2012)

À mes yeux, Peyton Sawyer n'est qu'agréable à observer (ok, je lui envie ses cheveux, j'avoue). Pour le reste, ce n'est qu'une idiote pleurnicharde et dépressive, sans arrêt en train de se plaindre et qui, semble-t-il, paye pour tous les péchés commis dans une vie précédente. La montagne de catastrophes qui lui arrivent lui font perdre en crédibilité [attention spoiler : et son mariage-express avec Lucas est tout ce qu'il y a de plus improbable. On voit que le réalisateur a voulu faire plaisir aux fans. Fin du spoil].

Mais il reste tout une panoplie de personnages que l'on apprécie, que l'on a plaisir à suivre dans leurs turpitudes : Brooke Davis, la peste agaçante, devient un ange de beauté et d'humanité, Nathan un homme accompli que l'on envie de sagesse (et de richesse, c'est sûr), Haley une prof aisée dont on a tous rêvé durant notre scolarité, j'en passe et des meilleurs. Sans compter tous les seconds couteaux, toujours les bienvenus (sauf peut-être l'inutile et très laide Tara de la saison 8, cette sacro-sainte greluche Alex Dupre ( quelle interminable intervention), l'inénarrable Mick Wolf, et quelques autres).

Semblable à Severus Rogue dans l'heptalogie Harry Potter ( J. K. Rowling), Dan Scott (le père) est un personnage ambigu et moralement répréhensible, lui octroyant de larges possibilités d'évolution qui pimentent chacune des saisons. Et puis il faut le reconnaître : contrairement à certaines séries actuellement diffusées, on ne se perd pas au milieu d'une saison 3 ennuyeuse ou d'une cinquième répétitive. Si l'on suit une quinzaine de personnages fixes durant la première moitié des Frères Scott, d'autres partiront, laissant la place à des seconds rôles souvent épisodiques mais indispensables pour apporter un vent de fraîcheur.

Attardons-nous aussi sur la musique et la mise en scène. À quelques épisodes près, la série est tournée dans la ville imaginaire de Tree Hill ( Michael Jordan a fait ses armes dans le gymnase du lycée). Pour les filles, difficile de regarder un seul épisode sans être prise d'une subite envie d'aller faire une razzia au shopping. Pour les mecs : inspirez-vous de cette profusion de tablettes de chocolat !

La musique, quand à elle, occupe une place centrale. Entre tous les invités ( Gavin de Graw, Sheryl Crow, Nada Surf, etc... Et une place de luxe pour les Fall Out Boy), les acteurs musiciens, la passion de Peyton pour la musique et la bande-originale baignée d'une variété digne d'un mélomane qui connaît ses classiques... C'est encore une touche de renouveau, discrète mais essentielle, qui accorde quelques bons points supplémentaires à cette série.

Certes on ne vous cache pas que quelques clichés se cachent de-ci, de-là, au détour de quelques histoires d'amour, mais l'ensemble constitue quand même une très bonne série divertissante et réjouissante, devant laquelle vos ados n'apprendront aucune vulgarité (ce qui se fait rare, de nos jours !).

Pour voir Les frères scott depuis votre ordinateur en streaming gratuitement, suivez ce lien

(Il y a plusieurs liens, afin de vous laisser choisir entre V.O.S.T. et VF ainsi que celui qui vous offre la meilleure qualité)

Les Frères Scott - L'intégrale des 9 saisonsBillet de Mathilde et intégration par Sly Frères Scott, Mark Schwahn. (2003-2012)

Ou alors, pensez l'intégrale, rien de mieux que de maîtriser le rythme de visionnage !


wallpaper-1019588
Astérix et Obélix : l'Empire du Milieu (2023) de Guillaume Canet
wallpaper-1019588
Mayday (2023) de Jean-François Richet
wallpaper-1019588
DCU : James Mangold à la réalisation du film Swamp Thing ?
wallpaper-1019588
[GERARDMER 2023] : Bilan de la 30ème édition