Ronin

Ronin

© United Artists Productions


Ronin

© United Artists Productions


Ronin

© United Artists Productions


Ronin

© United Artists Productions


Pourquoi voir Ronin ?
Ronin fait partie de ces films qui sentent bons les années 90, scènes d'action réalistes, courses poursuites menées tambour battant, le tout avec un casting cinq étoiles.
Six mercenaires sont recrutés pour mener à bien une mission mystérieuse, ils se retrouvent tous à Paris afin d'effectuer leur mission, récupérer une mallette au contenu inconnu, tout semblait millimétré mais rien ne va se passer comme prévu.
John Frankenheimer réunit un casting cinq étoile, Robert De Niro (Heat, Copland, Jackie Brown), Jean Reno ( Le Grand Bleu, Léon, Mission impossible), Natascha McElhone (Ennemis rapprochés, The Truman Show, Solaris), Stellan Skarsgård (À la poursuite d'Octobre rouge, Will Hunting, Amistad), Sean Bean (Jeux de guerre, GoldenEye, Anna Karénine), Skipp Sudduth (Money Train, Clockers, L'Effaceur), Michael Lonsdale (Paris brûle-t-il ?, Moonraker, Le Nom de la rose), Jonathan Pryce (Brazil, Man on Fire, Demain ne meurt jamais).
Le casting est l'une des grandes forces du film de John Frankenheimer, c'est également l'un de ses défauts, le spectateur n'arrive pas à s'attacher aux membres de cette équipe, la faute au passé des personnages qui n'est jamais évoqué, les comédiens sont bons à commencer par Robert De Niro et Jean Reno mais cela ne suffit pas à impliquer le spectateur.
Pour les besoins du film, John Frankenheimer a posé sa caméra en France, plus précisément à Paris et à Nice, ce n'est pas la première fois que le cinéaste originaire du Queens à New York tourne dans l'Hexagone, il a déjà voyagé en France pour les besoins de trois films, Le train, Grand Prix et French Connection 2.
Ronin est un film qui met un point d'honneur à livrer des scènes d’action efficaces, toutes tournées sans trucages et autres effets numériques, le résultat est à la hauteur du travail des équipes techniques, des scènes de fusillades réalistes et des courses poursuites dynamiques, le film de John Frankenheimer est généreux en action, une générosité qui prend le dessus sur l'intrigue du film.
L'intrigue de Ronin commence un peu comme celle de Mission Impossible premier du nom, tout y est, atmosphère nocturne pesante et objet à récupérer, ici il s'agit d'une mallette au contenu mystérieux, argent, arme technologique, information, le spectateur ne le saura jamais.
Coté musique, le cinéaste a fait appel au compositeur tchèque, Elia David Cmíral (Stigmata, Six-Pack, Détour mortel), il offre une musique percutante qui colle parfaitement à l'ambiance du film.
Avec Ronin, John Frankenheimer met en scène un thriller d'action efficace qui offre aux spectateurs des scènes d'action impressionnantes et parfaitement réalisées, doté d'un scénario assez simple écrit par J. D. Zeik et David Mamet et d'un casting solide, Ronin est un film culte des années 1990.


Ronin

© United Artists Productions

Synopsis :

Six mercenaires sont recrutés pour mener à bien une mission mystérieuse, ils se retrouvent tous à Paris afin d'effectuer leur mission, récupérer une mallette au contenu inconnu, tout semblait millimétré mais rien ne va se passer comme prévu.

Ronin

© United Artists Productions

Anecdotes :

Le titre du film provient du Japon médiéval, un rōnin (浪人) était un samouraï qui n'avait plus de maître.

Ronin

© United Artists Productions

L'acteur Skipp Sudduth a piloté lui même lors des scènes de courses poursuites en voiture. 

Ronin

© United Artists Productions

Le budget du film est estimé à 55 000 000 $.

Ronin

© United Artists Productions

Le film a été tourné en France, notamment à Paris, Nice, Arles, Cannes et Villefranche-sur-Mer.

Ronin

© United Artists Productions




wallpaper-1019588
DCU : James Mangold à la réalisation du film Swamp Thing ?
wallpaper-1019588
[GERARDMER 2023] : Bilan de la 30ème édition
wallpaper-1019588
Minamata
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Un Petit Frère