16 Ans (2023) de Philippe Lioret

Après des films comme "L'Équipier" (2004), "Toutes nos Envies" (2011) ou "Le Fils de Jean" (2016), Philippe Lioret offre une nouvelle variation atour du célèbre "Roméo et Juliette" (1597) de William Shakespeare. Il explique : "Shakespeare a écrit cette pièce au XVIème siècle, mais elle est tellement intemporelle qu'elle ne pouvait pas ne pas être transposable à notre époque et, du coup, prendre un nouvel éclairage. Aujourd'hui, les familles Capulet et Montaigu ne se battent plus en duel à tous les coins de rue, mais une simple étincelle peut mettre le feu aux poudres. C'est inquiétant, mais plus intéressant." Il ajoute : "... j'ai raconté le film que j'aurais aimé faire à un ami - sans l'écrire, je l'avais déjà en tête - qui m'a dit ne pas comprendre pourquoi personne ne l'avait encore fait... Du coup, j'ai fouillé et c'était vrai à part les deux versions de West Side Story et aussi, d'assez loin, Two Lovers de James Gray qui s'en est peut-être vaguement inspiré, personne n'avait vraiment adapté la pièce à la réalité d'aujourd'hui." Outre que c'est effectivemment très très vague sur ce dernier, on se dit alors que le réalisateur-scénariste n'a pas cherché beaucoup, citons entre autre et par exemple "China Girl" (1987) de Abel Ferrara, "Romuald et Juliette" (1989) de Coline Serreau, "Roméo doit Mourir" (2000) de Andrzej Bartkowiak, "N'Oublie Jamais" (2004) de Nick Cassavetes, "Warm Bodies" (2013) de Jonathan Levine, "Ram-Leela" (2013) de Sanjay Leela Bhansali ou "14 ans, Premier Amour" (2017) de Andreï Zaytsev... 

16 Ans (2023) de Philippe Lioret

Nora et Léo se rencontrent le jour de la rentrée en classe de seconde, c'est le coup de foudre. Mais quand le frère de Nora est accusé de vol alors qu'il est manutentionnaire dans un hypermarché les deux amoureux se retrouvent dans un conflit qui les dépassent quand il est viré par le patron de l'hypermarché qui n'est autre que le père de Léo... Les deux jeunes sont incarnés par l'inconnue Sabrina Levoye dans son premier rôle et Teïlo Azaïs aperçu dans la série TV "Un Si Grand Soleil" (2019-2022). Parmi la famille de Nora citons Nassim Lyes vu dans "Le Dernier Mercenaire" (2021) de David Charhon et "Overdose" (2022) de Olivier Marchal, Arsène Mosca vu dans "Persona Non Grata" (2019) de et avec Roschdy Zem, "Lucky" (2020) de Olivier Van Hoofstadt et "Les Blagues de Toto" (2020) de Pascal Bourdiaux puis Fejra Deliba vue dans "Playlist" (2021) de Nine Antico et "Un Beau Matin" (2022) de Mia Hansen-Love. Parmi la famille de Léo citons Jean-Pierre Lorit vu dans "Monsieur et Madame Adelman" (2017) de Nicolas Bedos et "Les Grands Esprits" (2017) de Olivier Ayache-Vidal, et Marie Dompnier vue dans "Boîte Noire" (2021) de Yann Gozlan et "Les Choses Humaines" (2022) de Yvan Attal. Citons aussi Myriem Akheddiou actrice récurrente chez les frères Dardennes vue également dans "La French" (2014) de Céric Jimenez, "Les Oiseaux de Passage" (2015) de Ciro Guerra et Cristina Gallego ou "Titane" (2021) de Julia Ducournau, Eric Théobald vu avec le Palmashow dans "La Folie Histoire de Max et Léon" (2016) et "Les Vedettes" (2022) tous deux de Jonathan Barré, Gilles Bellomi vu notamment dans "L'Exercice de l'Etat" (2011) de Pierre Schoeller, "Mea Culpa" (2014) de Fred Cavayé et "Le Parfum Vert" (2022) de Nicolas Pariser... Rentrée scolaire, deux ados entrent en classe. Jolie séquence, immersive sans en faire trop, descriptive sans marteler les clichés habituels et, surtout, deux ados qui vont se séduire de façon tendre et délicate, là aussi loin des poncifs d'ados rebelles ou d'effets de bande. Deux jeunes qui ne savent même pas encore qu'ils sont amoureux et surtout qui ne savent pas que leur relation est en danger alors même qu'elle n'a pas commencé quand en parallèle un jeune homme qui perd son emploi pour faute grave va être le grain de sable bien malgré eux.

16 Ans (2023) de Philippe Lioret

Contrairement au récit original de Shakespeare, les deux familles ne se connaissent pas et ne sont pas en guerre mais la différence de culture et de niveau social va fatalement empirer les choses. Le grain de sable apporte son lot d'interrogation, le mis en cause est-il coupable ?! Malheureusement le spectateur connaît la réponse, le réalisateur n'a pas été assez subtil sur ce point surtout quand on a l'épilogue ensuite. Par là même, ce jeune homme n'est pas tout blanc même s'il cherche à travailler, sa soeur le dit elle-même il ne fait que des conneries. Le plus gênant est qu'il devient violent, devient soudainement une caricature d'islamiste envers sa soeur alors qu'a priori c'est un comportement nouveau, d'où une petite incohérence le conflit aurait alors dû être amené différemment. Ainsi tout repose sur l'islam ce qui est un peu facile dans ce cas-là, surtout que la différence entre les deux familles se fait aussi au niveau social, donc musulman de couleur pauvre et chrétien blanc et riche ce qui est un peu caricatural. Par contre certains passages sont très peu plausibles comme les raisons du papa viré. Néanmoins, le réalisateur capte à merveille les amours adolescentes de ces deux jeunes, à la relation tendre et respectueuse et finalement bien plus responsable et digne que les guéguerres adultes et soit disant matures. Philippe Lioret signe un "Roméo et Juliette" moderne mais basique, peu innovant en vérité mais joliment filmé, subtil dans les émotions avec en prime deux belles révélations. Note généreuse. 

Note :                 

(2023) Philippe Lioret(2023) Philippe Lioret

14/20

wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : You People
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Shotgun Wedding
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Mad Heidi
wallpaper-1019588
La Dégustation (2022) de Ivan Calbérac