Plancha (2022) de Eric Lavaine

10ème  long métrage pour Eric Lavaine depuis "Poltergay" (2006) jusqu'à "Un Tour chez ma Fille" (2021) en passant par "Incognito" (2009) ou "Chamboultout" (2017), filmo 100% comédies où il a surtout signé des films qui surnagent souvent entre le nanard et le "ça se regarde" ce qui n'empêche pas de rencontrer le succès commeles 1,5 millions d'entrées France pour "Barbecue" (2014). Ca tombe bien, alors que le réalisateur-scénariste et son co-auteur Hector Cabello Reyes écrivent une histoire sur des copains en vacances 100% Bretagne (le cinéaste s'est marié en Bretagne avec une bretonne) ils s'aperçoivent que ça serait plus bénéfique si cette bande était la même que pour "Barbecue". Le titre aurait été trouvé par l'un de leur acteur, Guillaume de Tonquédec : "Lorsque nous étions en tournée de promotion de Barbecue, Guillaume finissait ses interventions par un "Après Barbecue, on se retrouvera pour la suite, Plancha, à la mer, et pour pierrade à la montagne !" Maintenant Guillaume souhaite que l'on prépare pour cet hiver woke en Thaïlande."... La bande d'amis se retrouvent pour les 50 ans de Yves. Mais alors qu'il était prévu de fêter l'événement en Grèce, ce sera finalement en Bretagne dans le manoir familial de Yves. Mais la météo décevante très "bretonnante" n'aide pas l'ambiance tandis que l'anniversaire va être l'occasion pour de nouvelles révélations... 

Plancha (2022) de Eric Lavaine

Au casting, on retrouve toute la bande originelle à l'exception de Florence Foresti. Citons donc Jérôme Commandeur vu récemment dans "Irréductible" (2022) de lui-même et "Jack Mimoun et les Secrets de Val Verde" (2022) de et avec Malik Benthala, et retrouve Eric Lavaine pour la 5ème fois après "Retour chez ma Mère" (2016), "Un Tour chez ma Fille" (2021) et "L'Embarras du Choix" (2017) retrouvant aussi après ce dernier son camarade Franck Dubosc qui était déjà dans "Bienvenue à Bord" (2011), et retrouve de son côté après "Astérix aux Jeux Olympiques" (2008) de Frédéric Forestier et Thomas Langmann son partenaire Stephane De Groodt vu récemment dans "Tendre et Saignant" (2022) de Christopher Thompson et retrouve après "Chacun chez Soi" (2020) de et avec Michèle Laroque l'acteur Lionel Abelanski qui retrouve le réalisateur après "Protéger et Servir" (2010), qui retrouve après "Quartier Lointain" (2010) de Sam Gabarski l'actrice Sophie Duez vue essentiellement à la télévision depuis, puis l'acteur retrouve également Guillaume De Tonquédec après "Roxane" (2019) de Mélanie Auffret, vu récemment dans "Délicieux" (2021) de Eric Besnard, "Le Temps des Secrets" (2022) de Christophe Barratier et "Ducobu Président !" (2022) de et avec Elie Semoun dans lequel Franck Dubosc effectuait un caméo. Citons ensuite Lambert Wilson vu dernièrement dans "Benedetta" (2021) de Paul Verhoeven et "Matrix Resurrection" (2021) de Lana Wachowski, Lysiane Meis vue dans"Le Battement d'Ailes du Papillon" (2000) et "Quartier V.I.P." (2005) tous deux de Laurent Firode et qui s'est surtout focalisé sur le théâtre ces dernières années, Valérie Crouzet vue depuis dans "Good Luck Algeria" (2015) de Farid Bentoumi ou "L'Amour Fou" (2018) de et avec Romane Bohringer et Philippe Rebbot et n'oublions pas la nouvelle venue Caroline Anglade qui retrouve Franck Dubosc après "Tout le Monde Debout" (2018) de lui-même et "All Inclusive" (2019) de Fabien Onteniente, puis après "Just a Gigolo" (2019) de Olivier Baroux elle retrouve Lionel Abelanski... Alors que la suite était annoncée dès 2014 on s'aperçoit que le film reste autonome et complètement compréhensible sans avoir vu "Barbecue", seul les personnages créent donc le lien et une légère référence à une ex-femme.

Plancha (2022) de Eric Lavaine

Donc les amis se réunissent pour des vacances estivales et pour un anniversaire avec un fil conducteur essentiel : la Bretagne. Et forcément, rien de plus original na été trouvé autre que de nous assommer avec les clichés les plus erronés sur l'une des plus belles régions de France ; pêle-mêle le kir breton, le kouign-amann, le biniou, le fest-noz et surtout la pluie éternelle. Bref, pourquoi pas mais si peu créatif que ça entraîne surtout un petit soupir. Les personnages sont bien écrits, individuel- lement, car sinon on a bien du mal à comprendre leur amitié de si longue date tant ils passent leur temps à se critiquer (et c'est peu de le dire !), à se désintéresser totalement des loisirs et/ou passion des autres, ou juste à se jalouser. Néanmoins le récit se déroule de façon fluide avec un mix tragi-comique qui fonctionne bien, mais pour un résultat qui est bien éloigné de la pure comédie pour un chronique douce-amère. Etonnament, le fiston a beaucoup aimé, justement parce qu'il a aimé ce mix des genres dont il dit avoir beaucoup apprécié car justement parfaitement maîtrisé dans ce 50-50. Bonne surprise donc pour lui, moins pour le père. Pas déplaisant loin de là mais sans surprise et convenu, peut-être que des dialogues plus ciselés et un humour plus cynique assumé aurait donné une autre ampleur. trop basique, trop banal pour marquer la cinéphilie en sommes.

Note :      

Plancha (2022) Eric LavainePlancha (2022) Eric Lavaine

14/20

Pour info bonus, Note de mon fils de 13 ans :               

Plancha (2022) Eric LavainePlancha (2022) Eric Lavaine

10/20

wallpaper-1019588
DCU : James Mangold à la réalisation du film Swamp Thing ?
wallpaper-1019588
[GERARDMER 2023] : Bilan de la 30ème édition
wallpaper-1019588
Minamata
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Un Petit Frère