Mince alors 2!

Un grand merci à Le Pacte pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le DVD du film « Mince alors 2 » de Charlotte de Turckheim.

Mince_alors_2

« Quand tu peux faire des ourlets à ton bras alors que tu n’as pas de manche alors c’est que tu es gros »

Isabelle et sa nièce Nina ouvrent une cure « jeûne et détox » au coeur de la Provence, avec l’aide de Baptiste, yogi et homme à tout faire, Jessica, masseuse tantrique, et Maxime, séduisant équithérapeute. Parmi les premiers curistes, quatre adolescents en surpoids envoyés par la Mairie ; Marion et Lio, sa soeur maigrichonne qui lui impose la cure « pour son bien » ; et leur amie Émilie qui, délestée de ses kilos en trop, découvre à peine arrivée que son époux adoré se pâme dans les bras d’un homme… en nette surcharge pondérale !

« Je suis là pour faire un jeûne, mais je préfèrerais me faire un jeune ! »

Mince_alors_2_Lola_Dewaere

Révélée à la fin des années 70 sous le saint parrainage de Coluche (qui coécrit et produit son premier spectacle), Charlotte de Turckheim se fait d’abord connaitre comme humoriste avant de connaitre ses premières apparitions au cinéma (« Le maitre d’école », « Les babas cool », « Les sous-doués en vacances »). Second rôle régulier du cinéma français au cours des années 80 et 90 (« Chouans ! », « Une époque formidable », « Jefferson à Paris »), c’est avant tout sur les planches qu’elle glane ses plus grands succès. Désireuse néanmoins de s’imposer au cinéma, elle adapte son spectacle « Journée chez ma mère » (Dominique Cheminal, 1992) avant de passer elle-même derrière la caméra en 1999 avec « Mon père, ma mère, mes frères et mes sœurs ». Une voie qu’elle poursuivra ensuite avec différentes comédies sociales. Mais si « Les aristos » (2005) et surtout « Mince alors ! » (2012) rencontrent le succès en salles, son quatrième film, « Qui c’est les plus forts » (2015) sera un réel échec commercial. Après six années d’absence derrière la caméra, elle nous revient donc avec son cinquième long-métrage, « Mince alors 2 ! », suite inattendue et surtout très tardive de son plus grand succès public à ce jour.

« Moi je suis là parce que je n’ai pas envie de mourir alors que toi tu es là parce que ta sœur ne veut pas que tu vives ! »

Mince_alors_2_Charlotte_de_Turckheim

Traiter des problèmes d’obésité au cinéma a toujours été un pari risqué. Qui plus est en matière de comédie. Si les Frères Farrelly (« L’amour extra-large ») ou Les Inconnus (« Le pari ») ont réussi plutôt subtilement l’exercice d’équilibriste, la plupart des tentatives ont donné lieu à des résultats souvent scabreux (« Norbit », « Big mamma » …). Mais avec « Mince alors ! », comédie qui suivait un groupe de curistes venus perdre du poids à Brides-les-Bain, Charlotte de Turckheim s’emparait de ce sujet avec un mélange de tendresse, humour et bienveillance, donnant lieu à l’un des succès surpris de l’année 2012. Dix ans plus tard, on retrouve donc Nina, non plus dans le rôle de curiste mais dans celui de directrice d’un établissement de cure, s’apprêtant à recevoir ses premiers participants. Une inversion des rôles qui n’engendre cependant pas de véritable renouvellement côté scénario. Si ce n’est qu’en marge des trois personnages principaux qui sont ici de retour, l’intrigue secondaire sera centrée sur un groupe d’adolescents obèses et mal dans leur corps (et leur cœur). Pour le reste, la réalisatrice se contente de dupliquer les personnages et les intrigues du premier opus : la fausse sœur (et vraie mère) accompagnant un enfant obèse sont remplacées par deux sœurs antagonistes et en conflit, tandis que le personnage d’Émilie revient – drastiquement amincie – mais toujours avec ses problèmes de couple. Le tout parsemé de quelques gags lourdingues (la décoction laxative, la masseuse tantrique, le running gag sur l’homophobie) et de longues scènes de randonnées qui finissent par prendre le pas sur l’émotion. Côté casting, si on retrouve avec plaisir le tandem Lola Dewaert et Charlotte de Turckheim, l’absente de l’énergique Vitoria Abril est préjudiciable, ne contrebalançant plus les excès du personnage interprété par Catherine Hosmalin. Comme dans le premier opus, qui lançait véritablement les carrières de Lola Dewaert et Julia Piaton, « Mince alors 2 ! » insiste avec le côté « filles de » en lançant cette fois Charlotte Gaccio (fille de Bruno Gaccio et Michèle Bernier) et Johanna Piaton (troisième fille de la réalisatrice). Au final, cette suite un peu paresseuse et pas forcément indispensable s’apparente plus à un honnête téléfilm qu’autre chose. Un peu décevant.

Mince_alors_2_Catherine_Hosmalin

**

Le DVD : Le film est présenté en version originale française (2.0 et 5.1) ainsi qu’en audiodescription.

Côté bonus, le film est accompagné d’un entretien avec Charlotte de Turckheim et les comédiens, d’un making of et d’une Bande-annonce.

Édité par Le Pacte, « Mince alors 2 » est disponible en DVD depuis le 6 avril 2022.

Le site Internet de Le Pacte est ici. Sa page Facebook est ici.


wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Mauvaises Filles
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Fumer Fait Tousser
wallpaper-1019588
Richard Chamberlain
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Rimini