Contre une poignée de diamants

Un grand merci à Éléphant Films pour m’avoir permis de découvrir et de chroniquer le blu-ray du film « Contre une poignée de diamants » de Don Siegel.

Contre_une_poignée_de_diamants

« Il semble qu’ils soient introduits profondément dans notre organisation. »

Le fils d’un responsable du MI6 et un de ses camarades ont été kidnappés par un couple de criminels. Pour obtenir leur libération, les malfrats demandent qu’on livre un stock de diamants appartenant à la haute hiérarchie du contre-espionnage britannique…

« Ne m’a-t-on pas appris à dissimuler mes émotions ? »

Contre_une_poignée_de_diamants_Michael_Caine

Comptant parmi les très rares cinéastes hollywoodiens des années 40 et 50 à survivre au déclin des studios et à l’évènement du Nouvel Hollywood (avec sans doute John Huston et Richard Fleischer), Don Siegel connait une période particulièrement faste de la fin des années 60 jusqu’au début des années 70, marquée notamment par ses polars brutaux (« Police sur la ville », « A bout portant ») et sa prolifique collaboration avec Clint Eastwood (« Un shérif a New York », « Les proies », « Sierra Torride », « L'inspecteur Harry »), qu'il impose en l'espace de quelques films comme le nouvel archétype du justicier américain, a la fois viril, brutal et décomplexé. Mais s'ensuivra une période de vaches maigres, marquée par des films souvent injustement boudés car jugés trop décalés et déroutants par le public, tels que l'excellent « Tuez Charley Varrick ! » ou l'ultime et testamentaire western de John Wayne, « Le dernier des géants ». Entre les deux, il s'essayera au thriller d'espionnage avec « Contre une poignée de diamants », adaptation d'un roman de Clive Egleton, l'un des maîtres du roman d'espionnage anglais.L’occasion pour le cinéaste de diriger Michael Caine, incarnation du raffinement britannique, qui représente par définition le parfait antihéros siegelien

« S’il y a dans mon comportement des choses que tu détestes, témoigne leur de la reconnaissance car c’est la seule chose qui pourra sauver notre fils. »

Contre_une_poignée_de_diamants_Donald_Pleasance

Attention, une taupe peut en cacher une autre. Envoyé pour infiltré un groupuscule terroriste faisant de la contrebande d’armes avec des indépendantistes irlandais, un agent du contre-espionnage anglais finit par découvrir qu’il a été démasqué et qu’il est tombé dans un piège. Pire encore, ceux qu’il devait espionner ont enlevé son fils dans le but de l’échanger contre un fabuleux stock de diamants sur lequel le MI6 a mis la main. Reprenant à son compte le thème de l’arroseur arrosé, Don Siegel tisse avec « Contre une poignée de diamants » un étrange thriller d’espionnage dans lequel le héros se retrouve livré à lui-même, tiraillé entre ses intérêts propres (la vie de son fils) et son allégeance à son pays, et ce malgré le peu de soutien manifesté par sa hiérarchie. Ce qui l’obligera à agir seul, sans soutien et hors de tout cadre légal, pour se défaire d’un adversaire aux moyens bien plus grand que les siens. Pour l’occasion, Michael Caine renfile le costume d’espion qui lui colle alors à la peau depuis la saga Harry Palmer (« Ipcress, danger immédiat », « Mes funérailles à Berlin », « Un cerveau d’un milliard de dollars ») le temps d’une enquête tortueuse bien qu’assez classique sur la forme. Tout juste pourra-t-on lui reprocher des enjeux pas toujours très clairs et, surtout, un manque relatif d’action, heureusement compensé par la mémorable scène finale dans le moulin. Un Don Siegel sympathique mais en mode mineur.

Contre_une_poignée_de_diamants_Don_Siegel

**

Le blu-ray : Le film est présenté en version restaurée dans un nouveau Master Haute-Définition, et proposé en version originale anglaise (2.0) ainsi qu’en version française (2.0). Des sous-titres français sont également disponibles.

Côté bonus, le film est accompagné d’une présentation signée Eddy Moine (2021, 10 min.), d’un entretien avec Olivier Père (2021, 25 min.) et d’une Bande-annonce d’époque.

Édité par Éléphant Films, « Contre une poignée de diamants » est disponible en DVD et combo blu-ray + DVD depuis le 6 juillet 2021. Il est également disponible en édition blu-ray simple depuis le 5 octobre 2021.

Le site Internet d’Éléphant Films est ici. Sa page Facebook est ici.


wallpaper-1019588
Mort de Mylène Demongeot !
wallpaper-1019588
Premier trailer pour Les Gardiens de la Galaxie Vol. 3 de James Gunn
wallpaper-1019588
Premier trailer pour Indiana Jones and The Dial of Destiny de James Mangold
wallpaper-1019588
Bande annonce VF pour TÁR de Todd Field