[CRITIQUE] : Escape From Mogadishu

[CRITIQUE] : Escape From Mogadishu

Réalisateur : Ryoo Seung-wan
Acteurs : Jo In-sung, Koo Kyo-hwan, Kim Yun-seok,...
Distributeur : Kinovista Distribution
Budget : -
Genre : Drame, Thriller, Action.
Nationalité : Sud-coréen.
Durée : 2h01min.
Synopsis :
Au début des années 90, la tension monte à Mogadiscio. Lorsque la guerre civile éclate dans les rues de la capitale somalienne, les ambassades de Corée du Sud et de Corée du Nord, prises entre les feux des forces gouvernementales et des rebelles, doivent trouver un moyen de s’en sortir. Quitte à laisser leurs différends diplomatiques de côté.


Critique :

Entre La Chute du Faucon Noir et The Impossible - avec une pointe de comédie d'espionnage dans sa première partie -, #EscapeFromMogadishu est un solide survival tendu et rythmé constamment en mouvement, où l'humanité surpasse la haine et la méfiance persistante entre deux nations pic.twitter.com/1TfYMNV6Ja

— Fucking Cinephiles (@FuckCinephiles) August 9, 2022

Il y a une sorte de fusion étrange mais loin d'être désagréable entre La Chute du Faucon Noir de Ridley Scott et The Impossible de Juan Antonio Bayona - avec une pointe de comédie d'espionnage dans sa première partie -, qui fait vibrer le nouvel effort de Ryoo Seung-wan, Escape From Mogadishu, mise en images cantonné à la VOD dans l'hexagone, de la véritable lutte désespérée pour leur survie d'une poignée de diplomates coréens (nord-coréens et sud-coréens) dans une Somalie déchirée par la guerre entre les rebelles et les soldats du gouvernement, en 1990.
Scindé en trois parties bien distinctes qui privilégie à parts égales ses contours humains (avec une écriture soignée des personnages) et spectaculaires (malgré quelques CGI ratés), la narration suit tout d'abord les arcanes des relations diplomatiques et ses petites magouilles, où quand la Corée du Sud tente de soudoyer son adhésion aux Nations Unies lors d'un futur vote à l'ONU, en s'assurant les faveurs de la Somalie - aux dirigeants gentiment corrompus -, tandis que la Corée du Nord sabote secrètement ses tentatives.

[CRITIQUE] : Escape From Mogadishu

Copyright Kinovista


Tout bascule lorsqu'une fusillade éclate à l'extérieur de l'enceinte présidentielle à Mogadiscio, et qu'un soulèvement populaire contre le gouvernement prend peu à peu la capitale, laissant toutes les enceintes diplomatiques à la merci d'une violence impitoyable...
Dans la plus pure tradition du survival tendu et rythmé flanqué au coeur d'un chaos le plus complet, Escape From Mogadishu est un thriller/actionner énergique constamment optimiste et en mouvement, où ses diplomates/camarades d'infortune sont obligés de mettre leur haine et leur méfiance commune de côté, pour laisser pointer leur humanité et s'entraider en espérant s'en sortir en vie d'une situation proprement imprévisible.
En revenant avec force sur un événement historique tragique, Ryu Seung-wan, loin d'en faire une relecture superficielle, pointe avec justesse comment l'absurdité d'une inimitié nationale persistante peut amener, en période exceptionnelle, à une relecture plus profonde des relations politiques et humaines.
Dommage qu'il n'ait pas eu sa chance en salles...
Jonathan Chevrier[CRITIQUE] : Escape From Mogadishu

wallpaper-1019588
Lily-Rose Depp en vedette de Nosferatu signé Robert Eggers ?
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : The Greatest Beer Run Ever
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Poppy Field
wallpaper-1019588
Bande annonce teaser pour Pétaouchnok d'Edouard Deluc