Peter von Kant

Peter von Kant

François Ozon nous revient un an plus tard, avec la régularité d'un métronome ; cette fois-ci pour un huis-clos théâtral autour du personnage cinéaste de Peter von Kant. Hommage non dissimulé à la pièce de Fassbinder, Ozon nous raconte à travers ce thriller fiévreux, la descente aux enfers d'un réalisateur qui s'éprend d'un homme d'origine modeste, son pygmalion, véritable source d'inspiration amoureuse.

Si Denis Ménochet est toujours aussi magistral ; son jeu est également à comparer avec celui d'Isabelle Adjani, son amie dans le film... Bon d'accord, elle en fait des caisses et sa peau est tirée comme jamais mais qu'est-ce qu'elle joue bien ! Sinon, il s'agit d'un excellent métrage mêlant des thématiques chères au réalisateur comme l'homosexualité, le théâtre, l'amour ou même l'amitié.

Bref, il s'agit encore une fois d'un coup de maître du formidable Ozon, un film à marquer d'une pierre blanche. Le réalisateur sait à chaque nouvelle année se renouveller pour notre plus grand bonheur !

En quelques mots, un film à voir qui transpire le cinéma.                                                                                    

Partager cet article
Repost0

wallpaper-1019588
Lily-Rose Depp en vedette de Nosferatu signé Robert Eggers ?
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : The Greatest Beer Run Ever
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Poppy Field
wallpaper-1019588
Bande annonce teaser pour Pétaouchnok d'Edouard Deluc