Cinéma | IRRÉDUCTIBLE – 14/20

Cinéma | IRRÉDUCTIBLE – 14/20

De Jérôme Commandeur
Avec Jérôme Commandeur, Laetitia Dosch, Pascale Arbillot

Chronique : Si vous aimez Jérôme Commandeur alors vous aimerez beaucoup Irréductible (je suis moi-même très client). Son scénario possède l’humour précis et moqueur de ses one-man-shows, sa repartie au sarcasme grinçant et un second degré qui touche parfois génialement à l’absurde. Il y taquine gentiment la fonction publique, appuyant parfois les clichés qui lui colle à la peau, mais toujours avec une certaine tendresse.
Irréductible est bien plus qu’un décalque des spectacles de l’humoriste sur grand écran. Il n’a pas la paresse formelle de beaucoup de comédies françaises. Les moyens dont il se dote se voient à l’écran et pas uniquement sur le compte bancaire de ses têtes d’affiche. Le périple de Vincent Peltier au gré de ses multiples mutations est aussi amusant que dépaysant, les décors sont très réussis (le pôle nord, la Suède, l’Amazonie), les affectations souvent drôles. Irréductible combine efficacement ambition formelle et narrative.
Sans temps mort et plutôt juste lorsqu’il aborde le genre de la romcom, Irréductible est une vraie bonne comédie, rythmée et incarnée, et dotée de très solides seconds rôles (Arbillot, Darmon, Clavier, Lemercier…). Un très bon moment.

Synopsis : Vincent Peltier, paisible employé aux « Eaux et forêts » à Limoges, est incité à démissionner à cause d’une révision des effectifs, ce qu’il souhaite le moins du monde. Une inspectrice trop zélée décide de le muter dans les pires endroits au monde pour le pousser à renoncer. Elle l’envoie donc au Groënland pour protéger les chercheurs d’une base scientifique des attaques d’ours. On vous laisse imaginer la suite…


wallpaper-1019588
Richard Chamberlain
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Rimini
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Les Engagés
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Days