And Just Like That ...

And Just Like That... : Et juste comme ça, la vie continue... 

And Just Like That ...

Sex And The City était une des plus grandes séries des années 90/2000. Elle a révolutionné beaucoup de choses dont la perception des femmes et de leur sexualité.

Après 6 saisons qui avaient une conclusion satisfaisante, 2 films plus ou moins réussi, les 4 filles de New-York avaient tiré leur chapeau et étaient parties sur leurs stilettos. 

C'est avec curiosité que j'ai abordé ce spin-off de la série culte. 

Que pouvait on raconter de plus ? Comment aller être aborder certains sujets ? Comment aller être traité le départ de Samantha ? 

J'étais curieuse mais aussi un peu apeurée de retrouver ces héroïnes qui m'avaient tant plus dans leurs aventures farfelues. 

Et c'est finalement avec un grand plaisir que je me suis replongée dans la vie de Carrie Bradshaw-Preston, Miranda Hobbes-Brady et Charlotte York-Goldenblatt.

A la fin de la saison 6, Carrie avait retrouvé Mr Big, alias John Preston à Paris. 

Miranda vivait avec son mari et son fils à Brooklin.

Charlotte était mariée ave Harry et allait adopté une petite fille chinoise. 

And Just Like That ...

Dans le premier film, les filles ont eu pour épreuve un mariage avorté, un mari infidèle repantant et une grossesse pas attendue. Elles s'en étaient sorties avec le pardon et l'acceptation. 

Ce premier film était une réussite et rappelait parfaitement l'ambiance de la série en respectant les héroïnes et en donnant la part belle à leurs différents caractères. 

Le second film traite plus de la routine et de la fatigue d'une vie de mère. Un voyage dans un pays misogyne bien que magnifique permettra de mettre leurs vies en perspective et de voir leurs problèmes sous un autre angle. Après un doute relatif sur le plan marital, Carrie retrouvera son Mr Big, Miranda prendra du recul sur sa carrière et Charlotte apprendra à déléguer et à ne pas toujours être parfaite. 

Ce film bien que drôle et respectant ses critères est moins réussi que le premier. On s'éloigne un peu trop de la base de la série. De son essence.

C'est pourquoi, cette toute nouvelle série pouvait faire un peu peur dans un premier temps.

Et puis, nous voilà reparti à New-York. 

And Just Like That ...
Aller, petit résumé ! 

La série se situe après la pandémie. 

Alors que la vie reprend doucement son court, Carrie a commencé à travailler dans un podcast avec d'autres intervenant pour parler de la vie et des relations. Elle est toujours auteure et continue d'être très proche de Miranda et de Charlotte. Elle a toujours Stanford et Anthony en amis (ils se sont mariés dans le deuxième film).

Miranda, toujours avocate décide de reprendre des études pour travailler dans le droit humanitaire. Elle commence un cursus pour pouvoir faire un stage dans une grande cause par la suite. Elle vit toujours avec Steve. Leur fils a 17 ans et une vie bien remplie. 

Quand à Charlotte, elle vit toujours dans son bel appartement avec son mari, Harry et ses deux filles : Lily (adoptée à la fin de la série) et Rose (elle s'est retrouvée enceinte dans le premier film). Elle est une maman hyper active dans la communauté des parents d'élèves.

Alors que la vie suit son court et que l'on apprend à redécouvrir nos amies qui sont maintenant cinquantenaires, de nouvelles épreuves vont leur arriver et chacune devra faire face et soutenir ses amies.

Cette première saison de And Just Like That... contient 10 épisodes.

Tous ne sont pas de la même qualité et certain sujets traités sont un peu pris soit trop au sérieux, soit survolés soit pas abordés de la bonne façon. 

Mais il est tout de même agréable de les revoir et de continuer leurs aventures. Et la vie ne les épargne pas. 

And Just Like That ...
Elle n'ont s'en doute pas les même problèmes que nous tous aux vues de leurs vies, mais elle sont tout de même confrontées à des problèmes liés à leur âge, leur corps, leurs relations, leur voisinage, leur carrière....

On a le sujet du deuil, du changement de vie, du changement de sexualité, de vouloir plus que le train-train, la maternité, le mariage, l'évolution, les changements de sexe, l'adultère, l'inspiration, le choc des générations, les départs... 

En 10 épisodes, on a vraiment beaucoup, beaucoup de sujets abordés. Presque trop et certains donnent la sensation d'être là pour faire le quota, clicher et être en raccord avec la société et l'évolution. 

Ca fait parfois un peu fake, un peu trop là pour être là. 

Et certains sujets sont traité pour choquer aussi. 

And Just Like That ...

La série est passée par le temps, et par Me Too. Les actrices, les productrices ont évolués dans leur vie et ça s'en ressent dans l'écriture. 

C'est un peu perturbant dans un premier temps, mais au bout de quelque minutes, on s'y fait et on se rappel que c'est ce qui faisait aussi le succès de la série d'origine. 

La mode est toujours aussi présente. 


And Just Like That ...

Elle ne mange pas tout, mais les tenues classes, ou pas adaptées sont toujours de la partie. Tout comme les stilettos !

Les scénarios sont intéressants et riches. Chaque épisode aborde un tout nouveau sujet.

Et certains évènements sont un poil trop prévisibles. Et des raccourcis sont pris par rapport aux problèmes de certains acteurs en dehors de la série.

Les personnages embrassent la cinquantaine avec ce qui en découle.

Que ce soit les problèmes de couple, de santé, de société... Il semble avoir les mêmes problèmes que nous, mais dans une autre dimension. (On n'a jamais compris comment Carrie, journaliste, arrivait à se payer ses Manolo ... )

And Just Like That ...
Mais même avec ce décalage, les filles restent toujours attachantes. Elles ont leur défauts et n'ont pas toujours les réactions que l'on aimerait, mais on reste séduit par leurs vie et par ces personnages qui nous ont accompagnées longtemps. 

Les nouveaux personnages récurrents ne sont pas tous du même niveau, mais on a quand même de nouvelles couleurs dans le tableau qui permettent d'ouvrir de nouvelles portes et de laisser le personnage de Samantha de côté même si son absence est plutôt bien gérée. 

Les actrices ont encore un jeu de qualité et les petits nouveaux que ce soit les enfants, les amants, les amis, les rencontres, apportent une fraicheur et une nouvelle dimension qui enrichie le casting. 

And Just Like That ...

Au total, And Just Like That... est une première saison un peu perturbante, mais qui permet de retrouver des personnages auxquels on est attachés, de voir leur évolution et de nous permettre de rêver un peu encore à leur côtés dans un New York toujours glamourisé ! 

Une saison 2 vient d'être commandée ! 

And Just Like That ...

A bientôt !


wallpaper-1019588
Richard Chamberlain
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Rimini
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Les Engagés
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Days