Spectre

SpectreSpectre sans lumière

Second opus d’une trilogie dans la franchise, coincé entre l’excellentissime « Skyfall » et le très surprenant « Mourir peut attendre » ; Sam Mendès ne retrouve pas le brio de ses deux précédentes réalisations (« Skyfall » et « Casino Royal »).

Il coche bien toutes les cases d’un Bond de veine classique pour un résultat mi-figue mi-raisin. Le démarrage est toujours aussi impressionnant dans le mode film d’action sur vitaminé. Il se contente par contre bien trop souvent de rester dans ce registre qui finit par en faire un rival de la franchise « Mission impossible ». Tout est prétexte à l’action au point que je mets quiconque au défi de trouver du sens à un scénario touffu offrant une histoire tout bonnement incompréhensible. Il pose les bases du drame qui se nouera dans le suivant et tente d’exploiter les failles de Bond mises à jour dans le précédent ; mais des deux côtés, il ne remplit pas le contrat. Autant j’adore Christoph Waltz ; mais son méchant bénéficie d’une écriture bien moyenne qui le place très en dessous de son prédécesseur, Javier Bardem.

On passe toujours un bon moment avec les Bond génération Craig, même si celui-ci est loin d’être le meilleur.

Sorti en 2015

Ma note: 11/20


wallpaper-1019588
MCU : Taron Egerton prochainement dans la peau de Wolverine ?
wallpaper-1019588
Vidéo featurette VOST pour Nope de Jordan Peele
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Salam
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Les Minions 2 : Il était une fois Gru