La comtesse aux pieds nus

La comtesse aux pieds nusUn muet loquace

Derrière le chef d’œuvre de Mankiewicz qui réunit Ava Gardner et Humphrey Bogard, je ne vois qu’un drame en trois actes bavard et ennuyeux. Mankiewicz utilise en voix off omniprésente tour à tour la voix des trois comédiens successifs qui seront les hommes de la vie de la Comtesse. J’accepte le concept sur la première partie souvent synonyme de mise en place dans les films ; mais lorsque je m’aperçois que c’est l’essence même du film çà finit par m’être pénible. De plus cette voix off vient percuter des plans ou des dialogues qui ne font que la faire bégayer. Très vite ce film tourne au roman-photo avec des comédiens devenant empruntés dans leur mutisme. Et pourtant ce film avait tant à dire sur les stars et les personnes qui se cachent sous le vernis : les failles, le conflit de loyauté via à vis de son milieu d’origine, la perte de repère et de sens. Tous ces thèmes sont bien présents et font jaillir quelque fois une étincelle, mais le parti pris artistique et la mise en scène ampoulée m’ont laissé de marbre devant ce que beaucoup appellent un chef d’œuvre.

Sorti en 1955

Ma note: 8/20 


wallpaper-1019588
Première image officielle pour Indiana Jones 5 de James Mangold
wallpaper-1019588
Vers une adaptation du jeu vidéo Gran Turismo signée Neill Blomkamp ?
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #138. Unlawful Entry
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : The Requin