[CRITIQUE] : La Pièce Rapportée

[CRITIQUE] : La Pièce Rapportée
Réalisateur : Antonin Peretjatko
Avec : Anaïs Demoustier, Josiane Balasko, Philippe Katerine, William Leghbil,...
Distributeur : Diaphana Distribution
Budget : -
Genre : Comédie.
Nationalité : Français.
Durée : 1h25min.
Synopsis :
Paul Château-Têtard, vieux garçon de 45 ans et pur produit du 16e arrondissement de Paris, prend le métro pour la première fois de sa vie et tombe amoureux d’une jeune guichetière, Ava.
Leur mariage n’est pas du goût de « maman », Adélaïde Château-Têtard, qu’on appelle aussi la Reine Mère. Pourtant cette dernière s’en accommode : un héritier serait le bienvenu. Mais le bébé tarde à venir... 
Une guerre sans pitié s’engage entre les deux femmes, la Reine-mère étant persuadée qu’Ava trompe son fils. Il doit bien y avoir un amant quelque part…

Critique :

Aussi volontairement absurde qu'il est profondément politique, #LaPièceRapportée incarne autant une merveille de vaudeville vissé sur une opposition féminine mesquine, qu'une pertinente et burlesque satire sociale, portée par la partition redoutable du tandem Demoustier/Balasko. pic.twitter.com/KbXqDxPvbl

— Fucking Cinephiles (@FuckCinephiles) December 1, 2021

On avait laissé le talentueux Antonin Peretjatko il y a cinq ans déjà, avec la savamment barré La Loi de la Jungle, comédie d'aventure cartoonesque et jouissivement inclassable, se complaisant avec malice dans le baroque et le burlesque le plus extrême pour mieux étayer sa pertinente satire sociale et politique.
En ces dernières heures de 2021, le revoilà avec une nouvelle fable fantaisiste et corsée en puissance, La Pièce Rapportée, comédie machiavélique et quasi-vaudevillesque façon relecture plus ou moins éloigné et moderne du Madame Bovary de Flaubert, avec un casting dément totalement voué à sa cause.
Librement adapté (une première pour le cinéaste) d'une nouvelle de Noëlle Renaude - Il faut un héritier -, le film suit l'histoire somme toute simpliste d'une jeune femme qui se laisse séduire par un vieux garçon fou d'amour pour elle, mais dont l'union puis le mariage sera loin de ravir une belle-mère qui, las d'attendre qu'un hypothétique héritier, n'aura de cesse de la décrédibiliser et de la pourrait aux yeux de son rejeton naïf, qui n'a rien du mari idéal...

[CRITIQUE] : La Pièce Rapportée

Copyright 2020_ATELIER DE PRODUCTION_ORANGE STUDIO_AUVERGNE RHÔNE ALPES CINÉMA


Totalement vissé sur l'opposition impertinente entre une Reine Mère acariâtre et odieuse, dont le vice et la perversité sont des vertus savamment cultivés et une jeune belle-fille intrépide et libre, qui jubile de donner du fil à retordre à sa coriace opposante autant que de s'extirper d'un mariage sans passion; ce troisième effort, de loin le plus maîtrisé par Peretjatko, unit aussi bien ses ambitions scénaristiques ambitieuses (flashbacks, flashforwards, voix-off jamais écrasante,...) à celles formelles (mise en scène enlevée, montage joliment fluide, un soin particulier pour les costumes et les coiffures,...), pour mieux croquer un merveilleux et mesquin choc des titans entre deux femmes qui font tout pour évincer l'autre de son quotidien.
Aussi volontairement absurde que profondément politique (de la théorie du ruissellement chère à la politique du gouvernement Macron, au mépris de classe en passant par un massacre en règle des Gillets Jaunes,...), La Pièce Rapportée dresse un portrait joliment grotesque et au vitriol des élites et de la bourgeoisie (déshumanisant puisque cupide, sans scrupule et dénué de toute idée de solidarité), magnifié par la partition redoutable d'un tandem Anaïs Demoustier (délicate et pétillante)/Josianne Balasko (outrancière comme jamais).
Un pur délice.
Jonathan Chevrier
[CRITIQUE] : La Pièce Rapportée
 

wallpaper-1019588
Mes frères et moi
wallpaper-1019588
Box-office US du week-end du 21/01/2022 : Spider-Man reprend les commandes !
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #136. Batman : Mask of The Phantasm
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Introduction