Arrête moi si tu peux

Arrête moi si tu peuxSpielberg sur les pas de Stanley Donen et Blake Edwards

Le film retrace l’histoire d’un faussaire bien réel qui sévit dans les 60’s ; Franck Abagnale. Escroc génial, il est parvenu entre ses 16 et 21 ans à détourner des millions de dollars en se faisant passer tour à tour pour un pilote de ligne, un chef de service de pédiatrie, un avocat. Pris par la patrouille, il deviendra expert en fraude auprès du FBI et des banques.

Spielberg en choisissant ce personnage revient sempiternellement à sa thématique : un enfant perdu dans sa famille voire sans famille qui cherche un père ou un ami. Des traumatismes d’Abagnale, Spielberg en fait un atout pour prendre des libertés avec la vérité et livrer un portrait romantique du personnage. Il est un conteur d’histoire, faut pas chercher un biopic, mais un film de divertissement enlevé et pétillant. On est séduit et emporté par ce jeu du chat et la souris. Une comédie policière à regarder en famille pour passer une bonne soirée.

Sorti en 2003

Ma note : 16/20


wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Cops and Robbers
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : L’Événement
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Le Traducteur
wallpaper-1019588
Nouvelles images officielles pour Matrix Resurrections de Lana Wachowski
wallpaper-1019588
Nouvelles images officielles pour Spider-Man : No Way Home de Jon Watts