BOÎTE NOIRE (Critique)

BOÎTE NOIRE (Critique)BOÎTE NOIRE (Critique)

SYNOPSIS: Que s'est-il passé à bord du vol Dubaï-Paris avant son crash dans le massif alpin ? Technicien au BEA, autorité responsable des enquêtes de sécurité dans l'aviation civile, Mathieu Vasseur est propulsé enquêteur en chef sur une catastrophe aérienne sans précédent. Erreur de pilotage ? Défaillance technique ? Acte terroriste ? L'analyse minutieuse des boîtes noires va pousser Mathieu à mener en secret sa propre investigation. Il ignore encore jusqu'où va le mener sa quête de vérité.

Enfant d'une longue lignée de thrillers bleu blanc rouge qui viennent armés de leur originalité et de leur audace pour mettre un taquet bien senti au cinéma français, Boîte Noire atterrit dans les salles obscures dans un sacré fracas en ce Septembre 2021. Si sa post-production et distribution ont été grandement impactés par la pandémie en créant un intervalle de presque 2 ans entre le début de son tournage et sa sortie officielle, le nouveau thriller de Yann Gozlan (qui avait déjà malmené Pierre Niney dans Un Homme Idéal) débarque sur le tarmac à destination d'un public en manque de sensations fortes. Dans Boîte Noire, Niney incarne Matthieu Vasseur, un agent de la BEA doté d'une ouïe exceptionnelle grâce à qui il va se retrouver responsable en chef de l'étude de la boîte noire du crash d'un Paris-Dubaï dans les Alpes. Entre inquiétudes, suspicions de complot, de falsifications et enrayement de la mécanique bien huilée de la BEA, Vasseur va se retrouver en première ligne d'une affaire probablement bien plus complexe que ce que tout le monde pense. Yann Gozlan convoque avec son nouveau long-métrage les classiques du thriller anxiogène dans une enquête étouffante et chaotique qui fait basculer son protagoniste en même temps que son spectateur dans la paranoïa. Produit schizophrène aux points de bascule coup de poing, Boîte Noire est un concentré de nervosité et de puissance qui joue avec sa mise en scène et la construction narrative de ses personnages pour appuyer l'instabilité d'une réalité qui cache très probablement une vérité tout au fond de ces boîtes noires. La réalisation de Gozlan embrasse cette idée en distillant des trouvailles visuelles frappantes, comme un super plan-séquence d'ouverture, la scène du lac ou encore l'inclusion des écoutes dans l'univers esthétique du film.

BOÎTE NOIRE (Critique)
Car Boîte Noire tient beaucoup du thriller auditif par la place monstrueuse qu'il laisse au son et à son étude à travers son déroulé, lançant ses révélations par le décorticage méthodique des enregistrements trouvés dans les boîtes noires. En suivant le processus mécanique de ces analyses, le metteur en scène nous plonge entièrement dans une ambiance oppressante où la vérité est bruyante, camouflée et tapie dans l'obscurité de ces pistes sonores qui n'en finissent pas. Si la comparaison avec Le Chant du Loup est aisée (mêmes thématiques de complot, un protagoniste à l'ouïe sur-développée...), Boîte Noire se détache en baignant ses propos dans un réalisme glaçant et confondant de justesse en abordant la place de la machine dans nos technologies, le rapport à l'Homme et à la manipulation d'informations qui sont parmi les thèmes les plus actuels à ce jour. Yann Gozlan signe un film percutant et anxiogène qui surprend, tend et attaque violemment sans jamais oublier ses personnages.

BOÎTE NOIRE (Critique)
A ce compte, le casting de Boîte Noire a de nombreuses occasions de briller dans un scénario bouclé qui manque partiellement de souffle dans certaines bascules de l'intrigue mais qui tourne toujours à plein régime. A sa tête, Pierre Niney est magistral de composition en technicien à tendance paranoïaque qui se plonge la tête la première dans une spirale dévorante aux conséquences aussi libératrices que destructrices. Lou de Laâge, André Dussolier et Sébastien Pouderoux donnent corps à ces surprenants personnages secondaires, constamment dépeints flous pour maintenir l'aspect instable du long-métrage qui permet à chaque instant à son spectateur de douter de tout et ainsi rentrer de plein fouet dans la paranoïa de l'ensemble.

BOÎTE NOIRE (Critique)
Thriller hybride - à la fois produit technologique et bataille humaine - qui ne retient pas ses coups grâce à un superbe casting aux aspérités tragiques, Boîte Noire déploie ses ailes de tout leur long pour venir se poser sans train d'atterrissage dans les salles obscures françaises. Polar sans concession qui envoie valser la concurrence par l'implication d'un Pierre Niney glaçant, le nouveau film de Yann Gozlan est une vraie réussite dans son genre qui arrive enfin à destination et offre un vol à ne surtout pas louper.

BOÎTE NOIRE (Critique)

Titre Original: BOÎTE NOIRE

Réalisé par: Yann Gozlan

Genre: Thriller, Drame

Sortie le: 08 Septembre 2021

Distribué par: StudioCanal

BOÎTE NOIRE (Critique)EXCELLENT


wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Cops and Robbers
wallpaper-1019588
Nouvelle affiche FR pour Le Dernier Duel de Ridley Scott
wallpaper-1019588
Premier trailer pour Licorice Pizza de Paul Thomas Anderson
wallpaper-1019588
[C’ÉTAIT DANS TA TV] : #27. Street Hawk
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : J’ai aimé vivre là