Cinéma | DÉSIGNÉ COUPABLE – 14/20

Cinéma | DÉSIGNÉ COUPABLE – 14/20

De Kevin Macdonald
Avec Tahar Rahim, Jodie Foster, Shailene Woodley

Chronique : « Ceci est une histoire vraie ». En choisissant soigneusement les 5 mots qui ouvrent le film, les préférant au plus courant « Tiré d’une histoire vraie », Kevin Mcdonald laisse peu de place au doute sur l’agenda politique de Désigné Coupable.
A travers l’histoire de Mohamedou Ould Slahi, c’est un réquisitoire en bonne et due forme contre la politique américaine post 11 septembre que mène le réalisateur écossais. Il pointe plus particulièrement du doigt l’opacité du fonctionnement de Guantánamo, n’hésitant pas à le présenter comme un centre de détention bafouant allégrement le droit international.
La démonstration est aussi passionnante qu’éloquente. Basé sur les écrits de Mohamedou transmis à son avocate durant sa détention, Désigné Coupable rend compte à la fois de la détermination aveugle du gouvernement Bush à trouver coûte que coûte des coupables à présenter aux américains et des traitements extrêmes (torture physique et psychologique, chantage…) endurés par les prisonniers pour leur soutirer des aveux au mépris des règles les plus élémentaires des droits de l’homme.
Sobre dans sa mise en scène, tout juste passe-t-il au format 4/3 pour explorer les flash-backs, Désigné Coupable se démarque grâce à l’incroyable richesse du témoignage de Mohamedou et l’interprétation exceptionnelle de Jodie Foster et Tahar Rahim. Le délicat jeu d’équilibre entre défiance et confiance qui se met en place entre le prévenu et l’avocate est un modèle de précision et d’humanité. Rahim impressionne autant dans ses nuances que par son investissement physique. Sa filmographie française souffrait déjà de peu de fautes de goût, sa carrière américaine, après The Looming Tower ou le Serpent, prend le même chemin. Ses nominations aux Golden Globes et aux Baftas sonnent plus comme un commencement qu’une consécration.
Désigné Coupable s’élève ainsi un peu au-dessus de son statut de film dossier, s’efforçant de rester le plus fidèle au témoignage de Mohamedou pour offrir à ce premier regard cinématographique sur cette page récente et peu glorieuse des Etats-Unis toute sa légitimité.

Synopsis : Capturé par le gouvernement américain, Mohamedou Ould Slahi est détenu depuis des années à Guantánamo, sans jugement ni inculpation. À bout de forces, il se découvre deux alliées inattendues : l’avocate Nancy Hollander et sa collaboratrice Teri Duncan. Avec ténacité, les deux femmes vont affronter l’implacable système au nom d’une justice équitable. Leur plaidoyer polémique, ainsi que les preuves découvertes par le redoutable procureur militaire, le lieutenant-colonel Stuart Couch, finiront par démasquer une conspiration aussi vaste que scandaleuse. L’incroyable histoire vraie d’un combat acharné pour la survie et les droits d’un homme.


wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Cops and Robbers
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Brutus vs César
wallpaper-1019588
[Festival de Cannes 2021] “Les Olympiades” de Jacques Audiard
wallpaper-1019588
Bande annonce VF pour King Richard de Reinaldo Marcus Green
wallpaper-1019588
Premier trailer pour Flag Day de Sean Penn
wallpaper-1019588
Nouveau teaser trailer pour West Side Story de Steven Spielberg