Fast and Furious (2001) de Rob Cohen

L'idée du film est venu après la lecture de l'article "Racer X" (1998) de Ken Li publié dans le magazine Vibe qui relate l'expérience de Rafael Estevez qui participe à des courses illégales de rues. Le héros Dominic Torreto est clairement inspiré de cet homme. Réalisateur de films comme "Dragon, l'Histoire de Bruce Lee" (1993), "Daylight" (1996) et "The Skulls : Société Secrète" (2000), Rob Cohen va alors s'empresser d'acquérir les droits d'adaptation via Universal. Par la suite les scénaristes se sont aussi inspirés des films "260 Chrono" (1987) de Peter Werner et "The Legand of Speed" (1999) de Andrew Lau, sans compter surtout du film écrit par Roger Corman "The Fast and the Furious" (1955) de et avec John Ireland. Le scénario est écrit par plusieurs scénaristes dont les principaux Gary Scott Thompson qui venait d'écrire "Hollow man" (2000) de Paul Verhoeven et David Ayer qui venait de signer "Training Day" (2001) de Antoine Fuqua et qui allait devenir un réalisateur majeur avec des films comme "Bad Times" (2005), "End of Watch" (2012) ou (2014)... La police enquête sur des braquages de camion poids lourds et en vient à penser qu'il s'agit de pilotes qui concourent à des courses illégales nocturnes. Brian, jeune policier, est choisi pour infiltrer le milieu et il rencontre bientôt Dominic Torreto qui semble être la star du milieu. Très vite il se rapproche de lui, et aussi de sa magnifique soeur. Mais l'enquête piétine, et Brian va devoir prendre des risques pour savoir si ses nouveaux amis sont coupables ou non, et au mieux connaissent-ils les coupables ?...

Fast and Furious (2001) de Rob Cohen

Le flic infiltré est joué par Paul Walker alors en pleine ascension après les films "Pleasantville" (1998) de Gary Ross, "Elle est Trop Bien" (1999) de Robert Iscove tandis qu'il retrouve le réalisateur Rob Cohen après "The Skulls". Toreeto leader des courses est incarné par Vin Diesel également en pleine reconnaissance après une apparition dans "Il Faut Sauver le Soldat Ryan" (1998) de Steven Spielberg et un rôle remarqué dans l'excellent film de SF "Pitch Black" (2000) de David Twohy et qui retrouvera Rob Cohen aussitôt après pour "xXx" (2002). Citons les autres membres avec Michelle Rodriguez révélée par le très bon "Girlfight" (2000) de Karyn Kusama, Jordana Brewster révélée dans "The Faculty" (1998) de Robert Rodriguez, Chad Lindberg qu'on verra plus tard dans "I Split on Your Grave" (2010) de Steven R. Monroe et qui retrouvera Rob Cohen pour "Alex Cross" (2012), Matt Schulze entre "Blade" (1998) de Stephen Norrington et "Blade 2" (2002) de Guillermo Del Toro, JA Rule rappeur qu'on reverra dans "Mission Alcatraz" (2003) de Don Michael Paul et "Assaut sur le Central 13" (2005) de Jean-François Richet. Un agent du FBI est incarné par Ted Levine vu dans "Le Silence des Agneaux" (1991) de Jonathan Demme et "Heat" (1995) de Michael Mann, puis un méchant joué par Rick Yune révélé dans "La Neige tombait sur les Cèdres" (1999) de Scott Hicks et qui passera un cap avec le 007 "Meurs un Autre Jour" (2002) de Lee Tamahori... Pour commencer par une anecdote, les deux actrices Michelle Rodriguez et jordana Brewster n'avaient pas le permis de conduire au moment du tournage et ont dû prendre des cours de conduite. Le scénario est archi classique, une sensation de déjà vu nous envahit tout du long jusqu'à ce qu'on en conclut assez clairement que ce film est un remake d'un certain "Point Break" (1991) de Kathryn Bigelow où le tuning et les sports mécaniques remplacent les sports extrêmes.

Fast and Furious (2001) de Rob Cohen

Le parallèle est évident sauf que la comparaison fait que "Fast and Furious" part avec un longueur de retard qu'il ne comblera pas. D'abord parce que le tuning a un côté beauf ou du moins très caricatural que le film use et abuse à chaque instant avec belle caisse en métal et... en chair ! Mais le canevas a fait ses preuves et les carosseries font le job avec quelques scènes très efficaces. Malheureusement même si on dépose notre cerveau et qu'on se gave au pop corn on ne peut que constater les très nombreuses erreurs, maladresses et autres cohérences. Par exemple (liste non exhaustive !) quand on voit le casque de cascadeur/doublure au volant, quand on voit les câbles de sécurité lors des sauts/cascades, quand les flics reconnaissent Toretto mais qu'il peut rentrer chez lui tranquille, quand un héros effectue deux fois de suite la même action, quand une voiture change d'un plan sur l'autre... etc... Il y en a tant que ça pollue forcément le récit qui aurait dû être un divertissement sympa et un film d'aventure honnête. L'alchimie entre les personnages du groupe est flagrante, et on ne s'ennuie pas une seconde. La mécanique et l'action font bon ménage puisque le film sera un succès surprise engrangeant 210 millions de dollars au box-office Monde pour un budget de 38. Un succès qui annonce d'emblée une suite... Malgré tout, "Fast and Furious" reste une série B sans grande ambition et très surestimée.

Fast Furious (2001) CohenFast Furious (2001) Cohen

Pour info bonus, Note de mon fils de 12 ans :

Fast Furious (2001) CohenFast Furious (2001) Cohen

wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Cops and Robbers
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Brutus vs César
wallpaper-1019588
[Festival de Cannes 2021] “Les Olympiades” de Jacques Audiard
wallpaper-1019588
Bande annonce VF pour King Richard de Reinaldo Marcus Green
wallpaper-1019588
Premier trailer pour Flag Day de Sean Penn
wallpaper-1019588
Nouveau teaser trailer pour West Side Story de Steven Spielberg