La Nuit des Rois (2021) de Philippe Lacote

Malgré le titre, précisons que le film n'est en rien une adaptation de la célèbre pièce éponyme (1600-1601) de William Shakespeare. Il s'agit du nouveau film du franco-ivoirien Philippe Lacôte, producteur-réalisateur-scénariste qui oscille constamment entre documentaires et fictions de "Somnambule" (1993) à "Run" (2014) en passant par "Boul Fallé, la Voie dela Lutte" (2009) et "Le Djassa a pris Feu" (2012). Son film, co-production Canada-France-Côte d'Ivoire-Sénégal, se déroule au sein de la MACA (Maison d'Arrêt et de Correction d'Abidjan (Tout savor ICI !) qui serait une des plus grandes prisons d'Afrique. Le film a été sélectionné au festival de Toronto et surtout à la Mostra 2020 de Venise...

La Nuit des Rois (2021) de Philippe Lacote

Dans la MACA, une des pires prisons d'Afrique, Barbe Noire est le caïd le plus respecté mais aussi le plus contesté. Pour gagner du temps il impose le retour à un rituel dit du "Roman", soit désigner un prisonnier pour raconter des histoires durant toute la nuit. Barbe Noire désigne alors un nouveau Roman tandis qu'autour de lui les violences et les trahisons se nouent... Le "Roman" est incarné par Bakary Koné dans son premier rôle à l'écran. Barbe Noire est joué par Steve Tientcheu vu dans plusieurs bons films en France comme "Les Combattants" (2014) de Thomas Cailley, surtout remarqué dans "Les Misérables" (2019) de Ladj Ly, citons aussi "Qu'un Sang Impur..." (2020) de Abdel Raouf Dafri. Citons aussi deux acteurs qui retrouvent le réalisateur après "Run", Abdul Karim Konaté et Rasmané Ouédraogo vu aussi dans "La Promesse" (1996) des frères Dardennes, "Moolaade" (2005) de Ousmane Sembene et "Rêves de Poussière" (2008) de Laurent Salgues. Puis enfin citons Issaka Sawadogo révélé dans "Si le Vent soulève les Sables" (2007) de Marion Hansel et vu récemment dans "Walter" (2020) de Varante Soudjian. Notons aussi deux caméos marquants, celui de Denis Lavant (acteur fétiche de Léos Carax) et de Laetitia Ky artiste ivoirienne connue pour ses sculptures à base de cheveux tressés... L'oeil du documentariste est évident dans ce film particulièrement réaliste, voir naturaliste auquel il ajoute une dimension poétique presque mystique dans cet univers sale, sans pitié d'un enfer sur Terre. Forcément on pense très fort aux contes des Mille et une Nuits et Shéhérazade, mais qui serait transposé chez les hommes et l'univers carcéral.

La Nuit des Rois (2021) de Philippe Lacote

La vraie bonne idée est de placer le pouvoir des mots dans un lieu oublié du reste du monde, où on pourrait penser justement que les mots ne sont plus qu'un détail insignifiant dans leur univers où seul la loi du plus fort fait foi. Et pourtant dans ce huis clos foisonnant et effervescent Roman captive son public alors que Barbe Noire se prépare à sa déchéance. Tout dans ce film est assez fascinant de par ce mélange des genres, ce rythme découpé, cet antagonisme entre réalisme violent omniprésent du monde moderne et ce mysticisme oral qui renvoie à la tradition et aux rites ancestraux. Le réalisateur insuffle un danger permanent dans la violence et la surpopulation carcérale en arrière-plan, mais se pose plus quand on sort des murs. Le film sort nettement des sentiers battus, offrant un film avec les règles inhérentes au genre carcéral mais en y distillant une sorte de théâtralité onirique qui impose une singularité certaine. Philippe Lacôte signe un film intéressant et original qui mérite le détour même s'il risque d'être trop "auteuriste" pour la majorité.

Nuit Rois (2021) Philippe LacoteNuit Rois (2021) Philippe Lacote


wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Cops and Robbers
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Brutus vs César
wallpaper-1019588
Vers une suite à Greenland - Le Dernier Refuge de Ric Roman Waugh ?
wallpaper-1019588
À Couteaux Tirés : Jessica Henwick au casting de la suite signée Rian Johnson ?
wallpaper-1019588
Bande annonce VOST pour Onoda - 1000 nuits dans la jungle de Arthur Harari
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Gagarine