[CRITIQUE] : Our Friend

[CRITIQUE] : Our Friend

Réalisateur : Gabriela Cowperthwaite
Acteurs : Casey Affleck, Dakota Johnson, Jason Siegel, Gwendoline Christie,...
Distributeur : Amazon Prime Video France
Budget : -
Genre : Comédie dramatique.
Nationalité : Américain.
Durée : 2h04min.
Synopsis :
D'après l'histoire vraie relatée dans l'article " The Friend : Love Is Not a Big Enough Word ” par Matthew Teague.
Matthew Teague et sa femme, Nicole, apprennent qu'il ne reste que six mois à vivre à cette dernière. Bouleversé, le couple va bénéficier du soutien de leur meilleur ami. Celui-ci va mettre sa vie en suspens et s'installer chez eux. Son implication va être plus importante que ce que le couple aurait pu imaginer...


Critique :

Malgré un penchant très tire-larmes, #OurFriend parvient à dégainer des moments suffisamment efficaces et touchants sur l'amour, la perte et le pouvoir durable de l'amitié, pour marquer un tant soit peu la rétine et les coeurs, et incarner une belle et mélancolique ode à l'amitié pic.twitter.com/y3wJj7zOj7

— Fucking Cinephiles (@FuckCinephiles) May 1, 2021

L'essai de Matthew Teague «The Friend : Love Is Not a Big Enough Word», publié par Esquire en 2015 et détaillant comment son meilleur ami, Dane, a emménagé chez lui et l'a aidé avec sa femme mourante, est devenu une lecture incontournable outre-Atlantique en l'espace d'une poignée de semaines.
Avec une vérité rare, le billet a non seulement raconté, dans des détails parfois horribles, le déclin progressif de sa femme et son inéluctable mort d'un cancer de l'ovaire, mais aussi le soutien sans faille de Dane, qui a littéralement mis sa vie sur pause pendant plus d'un an pour aider Matt, Nicole et leurs deux filles, à traverser ce cauchemar.
Désormais devenu un long-métrage cornaqué par la talentueuse Gabriela " Blackfish " Cowperthwaite, et porté par un trio d'exception (Casey Affleck, Dakota Johnson et Jason Siegel), Our Friend est tout simplement un film mature et honnête, une histoire d'amitié touchante sur le sacrifice, la présence amicale et même le simple fait d'être là pour quelqu'un dans les moments les plus importants.

[CRITIQUE] : Our Friend

Copyright Amazon Prime Video France


L'ami du titre est Dane, un gars gentil et adorable qui n'a jamais vraiment découvert le grand but de sa vie.
Il le trouve cependant avec Matt et Nicole Teague, un couple d'amis marié avec lequel il emménage une fois que Nicole a reçu un diagnostic de cancer en phase terminale.
Dane n'est pas un faiseur de miracles, mais il est là, là pour aider avec les deux filles du couple, jamais très loin pour prendre une bière avec Matt, ni même pour écouter Nicole.
Il n'y a pas d'étrangeté putassière ni de relan de triangle amoureux ou d'arrière-pensées dans son amitié : il est juste là, sans condition, et être là est plus que ce que la plupart des gens peuvent donner et encore moins gérer dans une telle situation.
Odyssée calme et respectueuse qui ne fait pas un héros de son sujet ni de ses personnages (tout comme les actes sincères des bonnes et vraies amitiés ne sont jamais surlignées à outrance, par ceux qui les font), le film ne pète pas sensiblement dans la soie de l'originalité - et il ne cherche jamais vraiment à le faire non plus -, mais est un beau et nécessaire drame qui rend subtilement et tendrement hommage à une amitié extraordinaire, et à une âme aimante qui était là quand on avait besoin d'elle.

[CRITIQUE] : Our Friend

Copyright Amazon Prime Video France


En revanche, et c'est clairement l'aspect double tranchant de son parti pris (cela dit assumé de bout en bout, même dans sa narration fragmenté avec quelques bonds dans le temps), une partie des spectateurs tiquera à n'en pas douter, sur la volonté du métrage à aller très souvent chercher - ou plutôt tirer à la pelleteuse - les larmes, en arborant une sorte d'aspect " carte de voeux clean " qui ne met jamais son public mal à l'aise, désinfectée d'une grande partie de la crudité émotionnelle et du désordre physique que des circonstances aussi horribles apportent en fin de vie.
Mais, étonnamment une fois le générique de fin enclenché, on ne peut jamais totalement reprocher à Cowperthwaite de ne pas avoir voulu arpenter le sillon difficile de la promenade lente et sombre dans la vallée de la mort, d'autant plus qu'elle rend on ne peut plus réel et palpable, ce que cela signifie de vivre au quotidien avec une personne mourante.
Mieux, la façon dont les acteurs s'imprègnent dans leurs représentations de personnes dites " ordinaires ", et se dénudent sans réserve devant la caméra, est proprement exceptionnelle.

[CRITIQUE] : Our Friend

Copyright Amazon Prime Video France


Si Affleck l'a évidemment fait plus d'une fois, Segel et Johnson ici trouvent à n'en pas douter leurs plus beaux rôles à ce jour, et leur absence à la dernière course aux statuettes dorées sonnerait presque comme une petite injustice.
Malgré quelques défauts certains donc, Our Friend parvient à dégainer des moments suffisamment efficaces et touchants sur l'amour, la perte et le pouvoir durable de l'amitié, pour marquer un tant soit peu la rétine et les coeurs, et incarner une belle et mélancolique ode à l'amitié, qui vaut décemment son pesant de pop-corn.
Jonathan Chevrier[CRITIQUE] : Our Friend

wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #80. Judge Dredd
wallpaper-1019588
[FUCKING SERIES] : Space Force : The Dark Side of The Moon
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Cops and Robbers
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Brutus vs César
wallpaper-1019588
Hors normes
wallpaper-1019588
Mon Voisin Totoro (1988) de Hayao Miyazaki
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Si je t’oublie... je t’aime
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS À MES 80ϟs] : #146. Project A (’A’ gai waak)