Shadow and Bone : La saga Grisha

 Shadow and Bone : La saga Grisha : De l'heroic fantasy entre ombre et lumière.

Shadow and Bone : La saga Grisha

Depuis des centaines d'années, la Ravka est divisée par un brouillard maléfique, le fold.

Alina, une jeune orpheline travaille dans l'armée comme son meilleur ami. Elle est cartographe et lui traqueur. 

Un jour, alors qu'ils partent en mission, ils sont attaqués dans le fold et Alina invoque inconsciemment la lumière.

Elle devient alors l'être le plus précieux du pays. Revendiquée de toutes parts et crainte également, elle va devoir apprendre à maîtriser ses dons pour sauver son peuple et accomplir sa destinée.

Mais là où il y a la lumière, les ténèbres ne sont jamais loin !

Cette série de Netflix est l'adaptation de la saga Grisha et sa suite : Six of Crows de Leigh Bardugo.

Je n'ai pas lu les livres, alors je ne sais pas si ça colle bien à l'histoire.

C'est une dystopie sympathique. 

Complexe dans ses thermes, mais pas pire que Game of thrones; on plonge dans cette histoire les deux pieds devants. 

Entre guerre, stratégie, complots, méchants et enfants (ou adolescents) qui tentent de survivre, on a de quoi faire sur les 8 épisodes.

Ca peut paraître un peu fouillis par moment, c'est un peu enfantin, un peu simple dans d'autres, mais ça devient relativement addictif.

On se prend au jeu, surtout vers la fin de la première saison avec les révélations qui s'enchainent et les "retournements" de situation.

L'histoire est compliquée par son monde à appréhender, mais assez simple dans sa construction. 

Pas de vrai surprise dans le scénario, mais on a des personnages attachants et un monde que l'on a envie de découvrir.

Les thèmes de la différence, de la religion, de la guerre sont très présents, mais c'est surtout la découverte de soi et l'acceptation de qui l'on est qui ressortent le plus.

Il y a différentes histoires, différents lieux et différentes batailles; mais le tout amène sont lot de scènes clés parfois passionnantes et parfois attendues. 

J'ai particulièrement aimé la relation entre Nina et Matthias. D'ennemis, ils vont par la force des épreuves changer de point de vue sur le camps adverse.

La photo, la réalisation et les effets spéciaux sont plutôt de bonne qualité, tout comme la musique. 

Le casting est assez bon aussi. 

Beaucoup de têtes inconnues, même si les fans de Harry Potter seront contents de retrouver Mme Bibine. Et ceux du Prince Caspian et de Westworld, Ben Barnes ! 

Au total, cette première saison est très prometteuse et se laisse dévorer rapidement. 

De bonne qualité, elle est attrayante et ravira les fans du genre.

Maintenant, on attend de savoir si Netflix va la renouvelé pour une saison 2 ! 

Bon visionnage ! 

Bande annonce : 



wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #80. Judge Dredd
wallpaper-1019588
[FUCKING SERIES] : Space Force : The Dark Side of The Moon
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Cops and Robbers
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Brutus vs César
wallpaper-1019588
Hors normes
wallpaper-1019588
Mon Voisin Totoro (1988) de Hayao Miyazaki
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Si je t’oublie... je t’aime
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS À MES 80ϟs] : #146. Project A (’A’ gai waak)