Nomadland (2021) de Chloé Zhao

Ce film est une adaptation du livre "Nomadland : Surviving America in the Twenty-First Century" (2017) de Jessica Bruder, pour son livre cette dernière aura suivi plusieurs séniors précarisés par la crise financière de 2008 et qui ont décidé de vivre en mini-vans ou camping-cars et de multiplier les jobs sur leur trajet. Ce livre a donc taper dans l'oeil de Chloé Zhao, réalisatrice-scénariste chinoise qui s'est fait étonnament une spécialité de scruter les modes de vie à l'américaine après "Les Chansons que mes Frères m'ont Apprises" (2015) sur la vie d'amérindiens dans une réserve, et "The Rider" (2017) sur le destin d'une star du rodéo. À noter qu'après avoir été multi-primée pour ses films dont deux Golden Globes 2021 du meilleur film et de la meilleure réalisation pour "Nomadland" la cinéaste a été choisi pour signer le futur "Eternals" (2022) blockbusters du Marvel Universe. Rappelons que Chloé Zhao est chinoise, mais que son film est une production américaine, et rappelons que les positions de la réalisatrice vis à vis de la Chine fait qu'elle est victime de censure dans son pays...

Nomadland (2021) de Chloé Zhao

Après la crise de 2008, une cité ouvrière du Nevada a simplement disparu et le secteur s'est effondré économiquement. Fern a depuis perdu également son époux et a depuis décidé de vivre dans son van avec lequel elle vit au jour le jour et acceptant plusieurs petits boulots. Vivant dès lors comme une nomade, elle découvre qu'elle est loin d'être seule et que tous forment une communauté libre et marginale... Fern est incarnée par Frances McDormand, muse des frères Coen sur la plupart de leurs films et vue aussi dans "Moonrise Kingdom" (2012) de Wes Anderson et "Three Billboards" (2017) de Martin McDonagh. Parmi les autres nomades citons David Strathairn dont on peut citer les films "Good Night and Good Luck" (2005) de George Clooney, (2012) de Steven Soderbergh et "Back Home" (2015) de Joachim Trier. Puis citons Peter Spears, producteur du film qui s'octroie un petit rôle comme il avait déjà fait sur "Call Me By Your Name" (2017) de Luca Guadagnino... Pour les besoins du rôle, Frances McDormand l'a joué façon Actor Studio et a vécu ainsi quelques temps à la façon nomade et a poussé jusqu'à assumer quelques jobs comme son personnage. Toujours impressionné par l'implication de certains acteurs mais finalement, ce personnage n'avait pas forcément besoin de ces expériences ; en effet, vivre dans un van ce n'est pas non plus une grande expérience et la présence des jobs à l'écran est assez minimes. Par contre, le fait que 90% des personnages soient en fait des amateurs dans leur propre rôle a pu sans aucun doute immerger l'actrice dans l'aventure de façon plus pregnante.

Nomadland (2021) de Chloé Zhao

On suit donc Fern/McDormands dans un quotidien bien peu attrayant, et si elle n'a plus de toit à proprement parlé ni de boulot à plein temps on constate que l'adage "métro-boulot-dodo" va aussi à merveille à ces nomades tant le bonheur semble dissous dans un environnement où la nature s'impose comme un écrin salvateur. Ces gens acceptent leur condition comme un retour à la nature, du moins, le film semble clairement choisir cette vision des choses. Et pourtant on hésite entre un optimisme de façade et un espoir en filigrane, ce qui laisse circonspect quand on sait que l'auteur Jessica Bruder a écrit avec une critique plus directe de la situation. Finalement qu'as voulu montré exactement Chloé Zhao ?! Sa mise en scène oscille entre le contemplatif à la Terrence Malick et le côté social à la Ken Loach mais sans l'onirisme de l'un et sans la critique et/ou le point de vue de l'autre. C'est le gros point faible du film... Ou pas, si on part du principe que cette sorte de neutralité peut permettre aussi de laisser le spectateur se faire sa propre opinion. Si on reste pourtant assez mitigé on reste touché par ces marginaux qui se font à l'idée de cette nouvelle façon de vivre "à la façon des pionniers qui ont fondé l'Amérique" selon une de ces nomades. Frances McDormand est une fois de plus impressionnante de justesse tandis que la réalisatrice met toujours face à face la beauté de la nature et les difficultés du quotidien. En conclusion un joli film, forcément émouvant avec ces messages plein d'humanité mais qui pêche aussi par une complaisance qui peut laisser perplexe. Note indulgente mais film à conseiller.

Nomadland (2021) Chloé ZhaoNomadland (2021) Chloé Zhao


wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #80. Judge Dredd
wallpaper-1019588
[FUCKING SERIES] : Space Force : The Dark Side of The Moon
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Cops and Robbers
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Brutus vs César
wallpaper-1019588
Hors normes
wallpaper-1019588
Mon Voisin Totoro (1988) de Hayao Miyazaki
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Si je t’oublie... je t’aime
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS À MES 80ϟs] : #146. Project A (’A’ gai waak)