Monster Hunter (2021) de Paul W.S. Anderson

Après son dernier film avec "Resident Evil : Chapitre Final" (2016) le réalisateur Paul W.S. Anderson a signé quelques épisodes pour la série TV "Origin" (2018) puis produit le film "Here Are the Young Men" (2020) mais le voilà donc de retour avec un énième film de SF désinhibé ce qui, chez lui, est rarement gage de qualité. Producteur-réalisateur-scénariste de son projet, il adapte un autre jeu vidéo à succès après sa saga "Resident Evil" (2002-2016). Cette fois il s'agit donc du jeu vidéo "Monster Hunter" (2004) créé sur PS2 au départ, un jeu Action-RPG (jeu de rôle) au succès particulièrement important au Japon et aux Etats-Unis au point qu'il est décliné depuis en divers projets d'animation et en mangas. Le potentiel du film ne fait semble-t-il aucun doute d'un point de vue financier même si on notera qu'il y a plus d'échecs que de succès dans ce genre de projet tiré de jeu vidéo. Le jeu vidéo siglé Capcom (déjà derrière "Resident Evil", mais on leur doit aussi "Street Fighter") est en projet depuis 2012, il aura donc fallu attendre que le réalisateur termine sa franchise en 2016 avant de lancer réellement la production...

Monster Hunter (2021) de Paul W.S. Anderson

Une patrouille de Rangers sont à la recherche d'une unité disparue quand ils sont pris au piège d'une tempête qui les transporte dans un monde parallèle dominé par des monstres gigantesques. L'équipe tente de survivre dans cet univers inconnu pour eux, jusqu'à le rencontre avec un chasseur/guerrier avec qui l'entraide va s'avérer primordial, notamment pour tenter de retourner chez eux... L'officier responsable des Rangers est incarné logiquement par la star Milla Jovovich, épouse du réalisateur pour qui elle a tourné tous les films "Resident Evil" puis "Les Trois Mousquetaires" (2011). Le chasseur/guerrier est joué par Tony Jaa révélation de (2003) de Prachya Pinkaew, mais malheureusement abonné depuis aux rôles de faire-valoir dans des superproductions souvent hollywoodiennes comme "Fast and Furious 7" (2015) de James Wan , "XXX : Reactived" (2017) de D.J. Caruso ou(2017) de Wilson Yip. Le leader de l'autre monde est incarné par Ron Perlman spécialiste du fantastique SF notamment chez et pour Guillermo Del Toro de "Cronos" (1993) au prochain "Nightmare Alley" (2021) en passant par le dyptique "Hellboy" (2004-2008), ce qui lui donne un point commun avec sa partenaire Milla Jojovich qui avait joué la méchante dans le reboot (2019) de Neil Marshall. Les autres chasseurs de monstres sont interprétés par T.I. (oui oui) vu dans le dyptique (2015-2018) de Peyton Reed, Diego Boneta vu récemment dans "Terminator : Dark Fate" (2019) de Tim Miller, Josh Helman aperçu dans "Jack Reacher" (2012) de Christopher McQuarrie et "Mad Max Fury Road" (2015) de George Miller, Jin Au-Yeung vu dans "Funeral Killers" (2019) de Renny Harlin, puis Meagan Good vue "Street Dancers" (2004) de Chris Stokes, "Unborn" (2009) de David S. Goyer et (2019) de David F. Sandberg... Avec un budget de 60 millions de dollars le film est doté de finance confortable dans la moyenne des blockbusters adaptés de jeux vidéos ; pour l'anecdote, ceux qui ont reçu des budgets au-delà ont quasi tous connu l'échec ensuite comme après les 125 millions de "Assassin's Creed" (2016) de Justin Kurzel ou les 200 millions de "Prince of Persia" (2010) de Mike Newell. Un budget qui semble avoir porté ses fruits au moins sur une chose : les effets spéciaux et les décors, ce qui n'est pas rien pour ce genre de projet. Sans être éblouissants, les décors et les monstres ont de la gueule, font le job sans sourciller.

Monster Hunter (2021) de Paul W.S. Anderson

Mais malheureusement, si visuellement on ne peut pas jouer les fines bouches tout le reste est à jeter à la poubelle, tout part à vau-l'eau et si dès le début rien ne va, tout empire au fur et à mesure. TOUT. Une tempête de sable, ok, mais dans un désert à perte de vue à quoi ça sert d'essayer de fuir ?!?! Ensuite, les Rangers s'en prennent plein la gueule, ok, mais alors par quelle magie l'héroïne garde-t-elle un visage aussi lumineux ?! Oui une cicatrice ou deux mais bien dessinée au-dessus ou à côté du rimmel et du fond de teint ! Risible. Alors qu'une horde de monstres sortent à la nuit venue, bizarre mais pour une embuscade et une seule sort comme par enchantement pour bien desservir nos héros. Comment le chasseur/guerrier sait-il pour l'empoisonnement ?! Un lance-missile inoffensif mais un sabre fait maison en os ça fait l'affaire ?! Ce sont des guerriers, des proies pour des monstres quasi indestructibles mais ils sont assez crétins pour laisser le feu allumer en pleine nature ?!... Etc... Il y en a tellement que c'est usant, à chaque minute sa bêtise. En prime un pauvre Ron Perlman fagoté façon François Valéry (les plus jeunes chercheront sur google !) à la mode Mad Max. Le pire est la baston entre l'héroïne et le Chasseur, où comment peut-on aussi mal filmé et autant sous-exploité les capacités de Tony Jaa !? D'ailleurs, qu'y-at-il de plus crétin que les raisons de cette bagarre alors qu'ils sont tous les deux des proies ?! Les points sont donc essentiellement pour les décors et les monstres. Paul W.S Anderson signe un film sans originalité, sans créativité ni inspiration, pas l'once d'une idée ou la moindre intelligence de fond, on en vient à regretter "Resident Evil" ! Mais vous inquiétez pas, le cinéaste en panne d'inspiration à flairer le filon, alors qu'il produit en ce moment un reboot de "Resident Evil" (2021-2022 ?!) il prépare sa nouvelle franchise décomplexée et dérébrée...

Note :

Monster Hunter (2021) Paul W.S. Anderson

wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Cops and Robbers
wallpaper-1019588
[FUCKING SERIES] : Space Force : The Dark Side of The Moon
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #80. Judge Dredd
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Brutus vs César
wallpaper-1019588
Hors normes
wallpaper-1019588
Mon Voisin Totoro (1988) de Hayao Miyazaki
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Si je t’oublie... je t’aime
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS À MES 80ϟs] : #146. Project A (’A’ gai waak)