[COEURS D♡ARTICHAUTS] : #25. The Spectacular Now

[COEURS D♡ARTICHAUTS] : #25. The Spectacular Now

Copyright Eurozoom


Parce que l'overdose des téléfilms de Noël avant même que décembre ne commence, couplé à une envie soudaine de plonger tête la première dans tout ce qui est feel good et régressif, nous a motivé plus que de raison à papoter de cinéma sirupeux et tout plein de guimauve; la Fucking Team vient de créer une nouvelle section : #CoeursdArtichauts, une section ou on parlera évidemment de films/téléfilms romantiques, et de l'amour avec un grand A, dans ce qu'il a de plus beau, facile, kitsch et même parfois un peu tragique.
Parce qu'on a tous besoin d'amour pendant les fêtes (non surtout de chocolat, de bouffe et d'alcool), et même toute l'année, préparez votre mug de chocolat chaud, votre petite (bon grande) assiette de cookies et venez rechauffer vos petits coeurs de cinéphiles fragiles avec nous !

[COEURS D♡ARTICHAUTS] : #25. The Spectacular Now

#25. The Spectacular Now de James Ponsoldt (2013)
Teen movie dans les plus belle règle de l'art, The Spectacular Now conte les aléas du jeune et charmant Sutter Kealy qui, largué par sa nana et amour de jeunesse Cassidy, sympathise avec la discrète, quasi-insignifiante et rangée Annie qui, à priori, ne correspond en rien à ses critères sentimentaux.
Peu à peu, il va l'initié à son pêché mignon, l'alcool,...
Difficile de ne pas dire, de prime abord, que James Ponsoldt ne s'est pas trop casser le popotin pour trouver matière à sa péloche, calquant le thème majeur de son précédent long - l'alcoolisme chez un couple de trentenaire -, pour le juxtaposé à une génération plus jeune, on ne peut plus sujet et adepte à cet excès.

[COEURS D♡ARTICHAUTS] : #25. The Spectacular Now

Copyright Eurozoom


Ce qui n'est pas faux dans un sens, les mauvaises langues iront même jusqu'à dire qu'au fond, The Spectacular Now n'est qu'un pâle remake de Smashed sauf que le cinéaste est un chouïa plus malin qu'il n'en a l'air sur ce petit coup de poker.
Intelligemment, il va s'évertuer à les gommer d'un trait tous les petits défauts de sa précédente bande, en croquant ni plus ni moins qu'une comédie romantique magique et délicate, un regard tendre sur une jeunesse paumée et attachante, comparable à ceux que furent toutes les péloches du regretté John Hugues dans les eighties.
Tout aussi romcom que drame poignant, contenant autant son lot d'originalité que de prévisibilité (en même temps, il n'a jamais vraiment prétendu révolutionner le genre... et tant mieux), touchant avec pudeur et fraîcheur aux thèmes chers du genre (le déterminisme, les relations adultes-adolescents difficiles et conflictuelles, l'importance du premier amour et des sentiments amoureux), tout en s'évertuant à surfer sur un sujet on ne peut plus casse-gueule - l'alcool chez les ados donc -; le film dresse un habile et honnête portrait de jeunes ados ordinaires - aussi bien dans leurs qualités que dans leurs défauts -, qui essayent tant bien que mal de se construire dans la société contemporaine, tout en gardant la spontanéité et l'aspect précieux du moment présent.
Intelligemment, Ponsoldt va déjouer les apparences en misant sur une simplicité de ton incroyable (et salvatrice) ainsi qu'une atmosphère dramatico-nostalgique constante, poussant le spectateur à avoir de l'empathie pour un héros dont on reconnait les traits marquants en chacun de nous.

[COEURS D♡ARTICHAUTS] : #25. The Spectacular Now

Copyright Eurozoom


Conscient que comme beaucoup, sur le papier il n'apporte pas grand chose de nouveau ni de surprenant à l'édifice du teen movie indé (la revanche du loser sur la vie au milieu de persos caricaturaux, souvent dans des dramédies romantico-dépressives ou à tendance feel good), le cinéaste va miser sur un traitement des personnages infiniment fin et beau - flamboyant même dans leurs faiblesses -, ainsi que sur un duo d'acteurs impliqués et à l'alchimie folle.
Loin d'être sur-écrit, ludique et de facto infiniment juste et sincère - ou quand l'ordinaire prend des allures extraordinaire quand il est joliment filmé -, dénué de tout pathos de supermarché et ayant le bon goût de ne pas s'alourdir d'une bande originale à la mode et souvent hors de propos, The Spectacular Now est un joyau à l'état brut, naturelle et d'une générosité rare, à des années lumières des prods potaches qui ont caractérisés le teen movies depuis l'aube des années 2000 - tout comme le merveilleux Le Monde de Charlie.
Anti-spectaculaire - malgré son titre, infiniment juste -, ponctué de (très) peu de rebondissements dans son intrigue, le film ne s'ampute d'aucune sous-intrigue superflue, et s’évertue de suivre au plus près durant sa toute (trop) petite heure trente, la vérité qui se dégage du quotidien de ses personnages évoluant constamment au contact de l'autre, tous formidablement croqués et interprétés par un casting formidable, Miles Teller et Shailene Woodley en tête.

[COEURS D♡ARTICHAUTS] : #25. The Spectacular Now

Copyright Eurozoom


Le premier, magistral et bouleversant en ado paumé qui boit pour oublier un contexte familial pourris jusqu'à l'os, bouffe littéralement l'écran tandis que la seconde, plus délicieuse et lumineuse que jamais, brûle la bande de sa fragilité, apportant ce qu'il faut de nuance pour donner le change à son partenaire à la perfection.
Universel, doux, intelligent, tutoyant autant la puissance du cinéma de Gregg Araki que celui plus tendre de John Hughes, évoquant avec brio la nostalgie de l’adolescence sur plusieurs générations (il frappe en plein cœur et parle autant au trentenaires qu'à ceux qui viennent de quitter l'adolescence ou qui sont encore en plein dedans), en touchant toujours juste, sans jamais être ni cynique, ni même subversif; The Spectacular Now est un teen movie romantique à la beauté et à la sincérité débordante.
Une pure pépite, rien de moins.
Jonathan Chevrier[COEURS D♡ARTICHAUTS] : #25. The Spectacular Now


wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Brutus vs César
wallpaper-1019588
[FUCKING SERIES] : Space Force : The Dark Side of The Moon
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #80. Judge Dredd
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : Cops and Robbers
wallpaper-1019588
[CRITIQUE]: Diva
wallpaper-1019588
The Dark Knight (2008) de Christopher Nolan
wallpaper-1019588
La folle journée de Ferris Bueller
wallpaper-1019588
Falcon & le Soldat de l’Hiver (Critique Mini-Série Épisode 1×04) La dernière tentation de John Walker…