[CRITIQUE] : The Other Side

[CRITIQUE] : The Other Side

Réalisateurs : Tord Danielsson et Oskar Mellander
Acteurs : Jakob Fahlstedt, Dilan Gwyn, Niklas Jarneheim,…
Distributeur : - (Wild Side)
Budget : -
Genre : Epouvante-horreur.
Nationalité : Suédois.
Durée : 1h27min
Synopsis :
Shirin, débutante dans son rôle de belle-mère, emménage dans une maison jumelée à une autre avec son partenaire Fredrik et son fils Lucas. Ce nouveau foyer lui semble être l’endroit idéal pour fonder une famille. Mais lorsque Fredrik part en déplacement professionnel, Shirin entend des bruits étranges émanant de l’autre moitié du pavillon, alors que Lucas se fait un nouvel ami.


Critique :

Ne proposant rien de bien neuf malgré un score angoissant de Jonas Wickstrand et une prestation déterminée de Dilan Gwyn, #TheOtherSide, entre le thriller surnaturel qui n'effrayera que ta tantine, et le drame familial lacrymal mais joliment épuré, déçoit plus qu'il ne marque. pic.twitter.com/YEZyFMbmTQ

— FuckingCinephiles (@FuckCinephiles) January 28, 2021

Force est d'avouer que si les terres enneigées suédoises ont su se montrer particulièrement habile pour habiller quelques-uns des meilleurs polars noir de ces vingt dernières années, en revanche, rares sont les films horrifiques suedois à marquer les mémoires - même s'ils sont avant tout et surtout rares, tout court.
Pas prêt d'inverser la tendance, The Other Side du tandem Tord Danielsson et Oskar Mellander - dont c’est ici le premier long-métrage -, qui s'est également échiné à écrire le script (avec la sentencieuse mention " inspiré de faits réels " collée sur le front de sa pellicule), incarne une ghost story aussi insignifiante qu'elle louche sans vergogne sur les films totems du genre (Shining en tête, et ce dès son ouverture au parallèle pas du tout discret), usant jusqu'à la moelle le moindre de ses jump-scared faciles (visiblement, la Suède a de gros soucis d'électricité).

[CRITIQUE] : The Other Side

Copyright Wild Side


Étirant plus que de raison une intrigue insensée et aux incohérences béantes, l'histoire suit celle de Shirin, en couple avec un jeune veut Fredrick, papa d'un petit bout de chou de cinq ans, Lukas.
Décidé à vivre ensemble dans leur propre maison, le couple s'entiche d'une grande demeure jumelée isolée, qu'ils achètent illico avant même que Fredrick se voit offrir un nouvel emploi qui l'oblige à rester en ville les trois quart du temps, laissant la garde à temps plein de Lucas à Shirin, qui considère l'enfant comme le sien.
Il ne faut pas longtemps avant que Lucas se fasse un nouvel ami, un petit garçon que lui seul peut voir, et qu'un autre fantôme plus adulte commence gentiment à montrer sa présence.
Mais tout bascule lorsque le fantôme fait mal à Lucas, Shirin étant de facto accusée d'avoir abusé du garçon quand Fredrik n'est pas à la maison...
Plus habile pour décrire l'anxiété d'une relation de couple tendu (un homme en colère et inquiet pour son fils, face à une nouvelle compagne désespérée à l'idée de ne pas être cru, tout en étant préoccupé face à l'inexplicable), que provoquer le moindre effroi avec son surnaturel timide et boursouflé de clichés, croulant sous un cahier des charges ne cherchant jamais la moindre originalité.

[CRITIQUE] : The Other Side

Copyright Wild Side


Ne proposant rien de bien neuf à se mettre sous la dent (ce qui n'est pas totalement un défaut en soi... mais quand-même), malgré un score angoissant de Jonas Wickstrand, et une prestation déterminée de Dilan Gwyn, The Other Side, entre le thriller surnaturel qui n'effrayera que votre tantine, et le drame familial un tantinet lacrymal mais joliment épuré, aurait pu être un petit bout de cinéma hautement recommandable avec sa chouette première bobine, son casting solide et sa mise en scène énergique et toujours lisible (même si là aussi, loin d'être révolutionnaire).
Aurait pu seulement...
Jonathan Chevrier[CRITIQUE] : The Other Side

wallpaper-1019588
Première image officielle pour Indiana Jones 5 de James Mangold
wallpaper-1019588
Vers une adaptation du jeu vidéo Gran Turismo signée Neill Blomkamp ?
wallpaper-1019588
[TOUCHE PAS NON PLUS À MES 90ϟs] : #138. Unlawful Entry
wallpaper-1019588
[CRITIQUE] : The Requin